Accueil > Edification > Méditations > ...ils demeuraient là près du roi et (...)

...ils demeuraient là près du roi et travaillaient pour lui.

C’étaient les potiers et les habitants des plantations et des parcs ; ils demeuraient là près du roi et travaillaient pour lui. 1Ch 4:23

Les potiers avaient la fonction la moins élevée des ouvriers, mais le Roi avait besoin de potiers, et donc ils étaient à son service, et les matériaux sur lesquels ils travaillaient n’étaient que de l’argile. Nous aussi nous pouvons être engagés dans la plus servile des œuvres pour le Seigneur ; mais c’est un grand privilège que de faire quelque chose pour le Roi ; et nous resterons fidèles à notre appel, sachant que même si nous nous croyons perdus parmi les vases de terre, nous serons comme les ailes de la colombe couverte d’argent et aux plumes d’un jaune d’or.

Le texte nous parle de ceux qui demeurent parmi les plantations et les haies, qui font un travail rude, rustique, taillant les haies, creusant les fossés. Ils auraient pu préférer rester en ville, au milieu de la vie, de la société, du raffinement, mais ils gardaient la place qui leur avait été désignée, car eux aussi étaient au service du Roi. La place de notre demeure est déterminée, et nous n’avons pas à en déménager pour satisfaire nos fantaisies ou nos caprices, mais plutôt chercher à servir le Seigneur là où nous sommes, en étant une bénédiction pour ceux au milieu desquels nous résidons.

Ces potiers et jardiniers avaient une compagnie royale, car ils habitaient avec le Roi, même s’ils œuvraient parmi les haies et les plantations, ils demeuraient « là ». Aucune fonction légitime, aucune occupation généreuse, même médiocre, ne peut nous priver de la communion avec notre divin Seigneur. En visitant des taudis, ou bien des quartiers grouillants de monde, des hospices, ou des prisons, nous pouvons aller de l’avant avec le Roi. Dans toute œuvre de foi nous pouvons compter sur la compagnie de Jésus.

C’est lorsque nous sommes dans son œuvre que nous pouvons compter sur son sourire. Vous qui êtes des ouvriers inconnus, mais occupés à l’œuvre de votre Seigneur au milieu de la poussière, de la saleté et de la misère dans les bas fonds, soyez heureux, car des joyaux ont été trouvés sur des tas de fumier bien avant ce jour, des vases de terre ont été remplis de trésors célestes, et de mauvaises herbes ont été transformées en de précieuses fleurs. Demeure avec le Roi pour son œuvre, et quand il rédigera ses chroniques, ton nom y sera enregistré.



^^ Revenir en haut ^^