Accueil > Edification > Méditations > Un soir qu’Isaac était sorti pour (...)

Un soir qu’Isaac était sorti pour méditer dans les champs

Un soir qu’Isaac était sorti pour méditer dans les champs, Ge 24:63

Son occupation était très admirable. Si ceux qui dépensent tant d’heures dans une compagnie désœuvrée, une lecture légère, et des passe-temps inutiles, pourraient apprendre la sagesse, ils trouveraient une société plus avantageuse et des engagements plus intéressants dans la méditation que dans les vanités qui ont actuellement de tels charmes pour eux. Nous connaîtrions plus de choses, nous vivrions plus près de Dieu, et nous croîtrions en grâce, si nous étions un peu plus seuls. La méditation mâche ce que nous ingurgitons et elle extrait la véritable nourriture de la nourriture intellectuelle que nous avons ramassé ailleurs. Lorsque Jésus en est le thème, la méditation est vraiment agréable. Isaac a trouvé Rebecca tandis que son esprit était en pleine rêverie ; beaucoup d’autres ont trouvé là leur bien-aimé.

Très admirable était le choix du lieu. Dans les champs nous avons un bureau tout autour de nous avec suffisamment de textes pour alimenter notre pensée. Depuis le chêne jusqu’au buisson, depuis le vol plané du faucon jusqu’au moineau qui chante, depuis l’étendue bleue du ciel jusqu’à la goutte de rosée, toutes choses sont pleines d’enseignement, et quand l’œil est divinement ouvert, cet enseignement brille sur l’esprit d’une manière bien plus vivante que tous les livres écrits. Nos petites chambres ne sont ni aussi salubres, aussi suggestives, aussi agréables, ou autant de sources d’inspiration que les champs. Que nous puissions ne raconter là rien d’ordinaire ou d’impur, mais ressentir que toutes les choses créées pointent vers leur Créateur, et le champ sera alors immédiatement sanctifié.

Très admirable était le moment. La période du coucher du soleil qui tire un voile sur le jour convient à ce repos de l’âme, lorsque les soucis humains cèdent aux joies de la communion céleste. La splendeur du soleil qui se couche stimule notre émerveillement, et la solennité de la nuit qui approche éveille notre respect. Si tes affaires de ce jour te le permettent, il serait bien, cher lecteur, si tu pouvais prendre une heure pour marcher dans les champs à la tombée du jour, mais sinon, le Seigneur est également dans la ville, et il te rencontrera dans ta chambre ou dans la rue encombrée. Permet à ton cœur d’aller le rencontrer.

Jér 4:1-6:30 * Lecture Quotidienne de la Bible



^^ Revenir en haut ^^