Accueil > Edification > Méditations > Tout ce que ta main trouve à faire (...)

Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ;

Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ;

« Tout ce que ta main trouve à faire » se réfère aux šuvres qui sont possibles. Il y a beaucoup de choses que notre cœur trouve à faire, et que nous ne ferons jamais. C’est bien que ce soit dans nos cœurs ; mais si voulons être éminemment utiles, nous ne devons pas nous contenter de former des projets dans notre cœur, et d’en parler ; nous devons d’une manière pratique « faire tout ce que notre main trouve à faire ». Une bonne action a bien plus de valeur qu’un millier de théories brillantes.

N’attendons pas de grandes occasions, ou une autre sorte de travail, mais faisons seulement les choses que nous « trouvons à faire » jour après jour. Nous n’avons pas un autre temps dans lequel nous pouvons vivre. Le passé est parti ; le futur n’est pas encore arrivé ; nous n’aurons jamais un autre moment que le temps présent. N’attendez pas alors que votre expérience soit arrivée à maturité avant d’entreprendre de servir Dieu. Efforcez-vous dès maintenant de porter des fruits. Servez Dieu maintenant, mais soyez prudents en ce qui concerne la manière dont vous réaliserez ce que vous trouverez à faire, « je le fais avec ta puissance ». Faites-le rapidement ; ne gaspillez pas votre vie dans la pensée de ce que vous avez l’intention de faire demain, comme si cela pouvait vous récompenser pour l’inaction d’aujourd’hui.

Aucun homme n’a jamais servi Dieu en ne faisant les choses que demain. Si nous honorons Christ et que nous sommes bénis, c’est par les choses que nous faisons aujourd’hui. Quel que soit ce que vous faites pour Christ mettez-y toute votre âme. Ne donnez pas à Christ un petit travail non articulé, fait à la va-vite, de temps à autre ; mais quand vous le servez, faites-le avec le cœur, avec votre âme, et de toutes vos forces. Mais où est la force d’un chrétien ? Elle n’est pas en lui-même, parce qu’il est d’une faiblesse parfaite. Sa force repose dans le Seigneur des Armées. Recherchons alors son aide ; continuons avec prière et foi, et quand nous aurons fait ce que notre « main trouve à faire », attendons-nous au Seigneur pour sa bénédiction. Ce que nous ferons ainsi sera bien fait, et ne faillira pas dans son effet.



^^ Revenir en haut ^^