Accueil > Edification > Méditations > Si vous avez goûté que le Seigneur (...)

Si vous avez goûté que le Seigneur est bon.

Si vous avez goûté que le Seigneur est bon. 1P 2:3

« Si ». Alors ceci est une affaire qui doit être prise comme concernant chacun de la race humaine. « Si », alors il y a une possibilité et une probabilité que certains peuvent n’avoir pas goûté que le Seigneur est bon. « Si », alors ceci n’est pas une grâce générale mais spéciale ; et il est nécessaire de s’assurer que nous connaissons la grâce de Dieu par une expérience intérieure à nous-mêmes. Il n’y a pas de faveur spirituelle qui ne puisse être une réponse pour un cœur qui cherche.

Mais pourtant ceci devrait être une affaire de ferveur et de prière ardente de recherche, personne ne devrait être content tandis qu’il y a de telle chose comme un « Si » concernant cette certitude d’avoir goûté que le Seigneur est bon. Une méfiance sainte et jalouse de soi doit faire lever la question même dans le cœur du croyant, mais la persistance d’un tel doute serait un péché bien sûr. Nous ne devons pas nous accorder de repos sans avoir livré un combat du désespoir et arriver à étreindre le Sauveur dans les bras de la foi, et dire, « je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a le pouvoir de garder ce qui je lui ai confié ».

Ne te donne pas de repos, Ô croyant, jusqu’à ce que tu aies une pleine assurance d’avoir placé ton intérêt en Jésus. Ne laisse rien te satisfaire jusqu’à ce que, par l’infaillible témoignage, le Saint-Esprit te témoigne que tu es certifié d’être un enfant de Dieu. Oh, ne badine pas ici ; ne permets pas que des « peut-être » et « si par hasard », des « Si » et « Il se peut » satisfassent ton âme.

Construis sur des vérités éternelles, et vraiment sur elles. Approprie-toi les grâces de David, et obtiens-les. Que ton ancre puisse être jetée au-delà du voile et vois si ton âme est liée à l’ancre par une chaîne qui ne se rompra pas. Avance au-delà de ces tristes « Si », ne demeure pas dans le désert des doutes et des craintes, traverse le Jourdain de la méfiance, et entre dans la Canaan de paix, où le Cananéen s’attarde paisible, mais qui est une terre où coule sans cesse le lait et le miel.



^^ Revenir en haut ^^