Accueil > Edification > Méditations > Sa sueur était comme de grosses (...)

Sa sueur était comme de grosses gouttes de Sang qui tombaient à terre.

Sa sueur était comme de grosses gouttes de Sang qui tombaient à terre. Lu 22:44

La pression mentale se dégageant du Combat acharné de notre Seigneur contre la tentation, exerça une telle force sur lui sous l’effet de l’excitation surnaturelle, que ses pores laissèrent échapper de grandes gouttes de sang qui tombaient à terre. Ceci prouve « Comment le poids du péché a du être terrible » puisqu’il a été capable d’écraser le Sauveur au point qu’il distilla de grandes gouttes de sang ! Ceci démontre la « puissante force de son amour ».

C’est une observation éloquente que celle du vieil Isaac Ambrose remarquant que la résine qui exsude de l’arbre sans y pratiquer d’entaille est toujours la meilleure. Ce précieux camphrier produisit le plus doux des parfums lorsqu’il fut blessé sous les coups de fouet à nœuds, et quand il fut percé par les clous sur la croix ; mais remarquez le, il donne son meilleur parfum quand il n’y a encore ni fouet, ni clou, ni blessures. Ceci établit le « Volontariat des souffrances de Christ », puisque même sans la lance le sang coula librement, sans besoin qu’on y applique des sangsues, ou qu’on entaille au couteau, il coule spontanément. Les docteurs de la loi n’ont nul besoin de crier : « Jaillissez Ô Fontaine ».

De lui même il coule un torrent cramoisi. Si les hommes passent par de grandes souffrances morales, apparemment le sang se précipite vers le cœur. Les joues sont pâles, un état comateux se manifeste ; le sang est parti intérieurement comme pour nourrir l’homme intérieur tandis qu’il subit l’épreuve. Mais voyez notre Sauveur dans son agonie ; il est si littéralement oublieux de lui même, qu’au lieu que son agonie charrie son sang vers le cœur pour le nourrir lui même, il l’entraîne vers l’extérieur pour arroser la terre.

L’agonie de Christ, dans la mesure où son sang se déverse sur la terre, dépeint la plénitude de l’offrande qu’il fit pour les hommes. Ne percevons-nous pas combien intense a du être la lutte à travers laquelle il passa, et n’entendons-nous pas sa voix « pour nous » ? Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché. Contemplez le grand apôtre et le Souverain Sacrificateur de notre foi, qui sua même jusqu’au sang plutôt que de céder au grand tentateur de nos âmes.



^^ Revenir en haut ^^