Accueil > Etude de la semaine > SOYEZ REMPLIS DE l’ESPRIT

SOYEZ REMPLIS DE l’ESPRIT

Sylvain Romerowski

SOYEZ REMPLIS DE l’ESPRIT

Prière d’introduction.
Dans l’épître aux Ephésiens CH 5 V 3 à 21 dans la version de la Bible à la Colombes.
« Que l’inconduite, toute forme d’impureté ou la cupidité ne soient pas même mentionnées au milieu de vous comme il convient à des saints, pas de grossièreté, pas de propos insensés, pas de bouffonneries cela est malsain mais plutôt des actions de grâce car sachez le bien, aucun débauchés, impurs ou cupides c’est-à-dire idolâtres n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours car c’est pour cela que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, n’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois en effet, vous étiez ténèbres mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur, marchez comme des enfants de lumière car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité, examinez ce qui est agréable au Seigneur et n’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres mais plutôt dénoncez-les.

En effet, ce que ces gens font en secret il est honteux même d’en parler mais tout cela une fois dénoncé apparaît à la lumière car tout ce qui apparaît est lumière, c’est pourquoi il est dit : réveilles-toi, toi qui dors, relèves-toi d’entre les morts et Christ resplendira sur toi. Veillez donc avec soin sur votre conduite non comme des fous mais comme des sages, rachetez le temps car les jours sont mauvais, c’est pourquoi ne soyez pas sans intelligence mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin c’est de la débauche mais soyez remplis de l’Esprit. Entretenez-vous par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur, rendez toujours grâce pour tout à Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte de Christ ».
Dans les versets 15 à 21 Paul lance un appel à la sagesse, il oppose le sage et le fou ou l’insensé à la manière des livres de l’Ancien Testament que l’on appelle les écrits de sagesse en particulier le livre des Proverbes et l’Ecclésiaste..
L’insensé dans ces textes n’est pas celui qui présente une déficience mentale mais celui que la Bible appelle insensé c’est celui qui ne se soucie pas de rechercher la sagesse, celui qui ne se soucie pas de connaître Dieu, qui ne se préoccupe pas d’acquérir la connaissance de la vérité et du bien. Celui qui ne se soucie pas d’avoir une conduite bonne et juste. Voilà ce qu’est un insensé selon la Bible. La sagesse par contre c’est l’art de penser et de vivre selon le vrai et le bon et finalement selon Dieu..
Paul exhorte les chrétiens à penser et à se comporter avec sagesse.
Ces versets 15 à 21 où Paul appelle à la sagesse prolongent les versets précédants où Paul a mis en opposition la vie dans les ténèbres et la vie dans la lumière..
Les ténèbres représentent la condition des incroyants de ceux qui n’ont pas d’héritage dans le royaume de Dieu. On le voit au verset 5 : « aucun débauchés, cupides c’est-à-dire idolâtres n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu ». C’est la condition dans laquelle se trouvait le chrétien avant sa conversion, verset 8 : « autrefois, vous étiez ténèbres, la lumière en revanche c’est la condition qui est la nôtre en Christ, toujours verset 8 : « mais maintenant, vous êtes lumière dans le Seigneur, à chaque condition, les ténèbres, la lumière correspond une manière de vivre et de se comporter et ces 2 styles de vie sont très différents et même contradictoires puisque Paul recommande aux chrétiens de n’avoir aucune part aux œuvres mauvaises des ténèbres..
Verset 11 : « n’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres » .
Il y a donc une correspondance entre la folie et les ténèbres d’un côté et entre la lumière et la sagesse de l’autre. L’opposition entre la lumière et les ténèbres est une manière imagée de présenter l’opposition entre la sagesse et la folie..
C’est au cœur de cette section où Paul recommande la sagesse, que se trouve cette exhortation bien connue du verset 18 : « ne vous enivrez pas de vin mais soyez remplis de l’Esprit ». Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur ce verset parfois sans tenir compte du contexte dans lequel il apparaît. Très souvent, on entend dire, tous les chrétiens ont le Saint-Esprit mais tous ne sont pas remplis du Saint-Esprit. Etre rempli de l’Esprit est-ce un état spécial ? Y aurait-il 2 types de chrétiens, ceux qui seraient remplis de l’Esprit et ceux qui ne le seraient pas, ou encore y-a-t-il des moments où le chrétien est rempli de l’Esprit et d’autres où il ne l’est pas ? Existe¬¬ t-il une recette à appliquer pour devenir un chrétien rempli de l’Esprit, certains diront qu’il suffit de demander à Dieu dans la prière de nous remplir de son Esprit ou encore d’autres diront que l’on reçoit la plénitude de l’Esprit par un simple acte de foi mais où Paul dit-il choses pareilles ?.
Paul oppose bien 2 sortes de personnes dans ce texte mais pas 2 catégories de chrétiens qu’il oppose. Ce qu’il met en opposition ce sont les chrétiens qui vivent dans la lumière et les non chrétiens qui vivent dans les ténèbres, ce qu’il met en opposition c’est la manière de penser et de vivre du chrétien et celle du non chrétien. Alors c’est vrai que pour être rempli de l’Esprit, il faut le demander à Dieu, Jésus l’a souligné dans l’évangile de Luc au CH 11 et au verset 11 à 12 il nous invite à prier pour que Dieu nous accorde son Esprit.
« si donc mauvais comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison, le Père Céleste donnera t’il de bonnes choses à ceux qui le lui demande »..
Comme l’enfant a besoin que son père lui donne chaque jour du pain, nous avons besoin que notre Père Céleste nous accorde chaque jour son Esprit pour notre marche quotidienne avec lui. C’est pour cela que Jésus nous encourage à prier pour que Dieu nous accorde son Esprit c’est-à-dire pour qu’il œuvre toujours à nouveau en nous par son Esprit. On aurait tort de croire qu’il suffit de prier, d’ailleurs dans le texte de Paul dans l’épître aux Ephésiens, l’apôtre ne parle pas de prière pour demander à être rempli de l’Esprit, il parle d’autre chose qui montre que cela va plus loin qu’une simple prière que l’affaire est plus complexe que cela, il faut prier mais cela ne suffit pas. Il est important de prendre l’exhortation à être rempli de l’Esprit dans son contexte, cette exhortation fait partie de la réflexion sur la sagesse et la folie. L’opposition entre l’ivresse : « ne vous enivrez pas de vin » et la plénitude du Saint-Esprit, « soyez remplis de l’Esprit » c’est un aspect de l’opposition entre la folie et la sagesse. .
En effet, celui qui est ivre ne sait plus ce qu’il fait, il se comporte de manière insensée, l’ivresse est donc une forme particulière et particulièrement aigüe de la folie dont Paul parle..
Par conséquent, être remplis de l’Esprit, à l’opposé fait partie de la vie selon la sagesse et être sage, c’est comprendre la volonté de Dieu. Paul le dit au verset 17 : « Ne soyez pas sans intelligence mais comprenez quelle est la volonté de Dieu ». Or, que dit Paul dans l’épître parallèle, celui des Colossiens au CH 1 V 9 « aussi, depuis le jour où nous avons entendu parler de vous, nous aussi nous ne cessons de prier Dieu pour vous, nous lui demandons qu’il vous fasse connaître pleinement sa volonté en vous donnant par le Saint-Esprit une entière sagesse et un parfait discernement » il y a bien un lien entre l’Esprit et la sagesse..
C’est l’Esprit qui communique la sagesse pour discerner la volonté de Dieu. Il y a un lien très étroit entre l’appel à être rempli de l’Esprit et l’appel à la sagesse..
Etre rempli de l’Esprit implique la sagesse qui permet le discernement de la volonté de Dieu. Il y a aussi un lien étroit entre l’appel à vivre dans la lumière et l’appel à être rempli de l’Esprit..
Au verset 9 et 11 Paul oppose le fruit de la lumière qui consiste en bonté, en justice, en vérité au verset 9 « le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité, il oppose le fruit de la lumière aux œuvres mauvaises des ténèbres, verset 11 « n’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres ». Opposition entre les fruits de la lumière et les œuvres mauvaises des ténèbres. Cela fait penser aux fruits de l’Esprit et aux œuvres de la chair dont il est question dans l’épître aux Galates.
Les fruits de la lumière ressemblent aux fruits de l’Esprit tandis que les œuvres des ténèbres sont identiques aux œuvres de la chair. Cela veut dire qu’être rempli de l’Esprit implique de vivre dans la lumière, de porter les fruits de la lumière, être rempli de l’Esprit implique de porter les fruits de l’Esprit, or porter les fruits de l’Esprit cela s’inscrit dans la durée, ce n’est pas un état dans lequel je suis à un moment et pas à un autre.
Etre rempli de l’Esprit s’inscrit dans la durée..
Il reste un point à préciser. Pourquoi Paul parle d’être rempli de l’Esprit dans notre texte, alors qu’il n’en parle nulle part ailleurs, tout simplement car cette expression lui est suggérée par l’opposition avec l’ivresse.
Etre ivre, c’est être rempli de vin. Par opposition, le chrétien doit être rempli de l’Esprit. Paul joue ici sur l’opposition entre être rempli de vin et être rempli de l’Esprit. Par conséquent, l’expression, être rempli de l’Esprit est une simple image ce n’est pas une expression qui vise à désigner un état spécial, ce n’est pas quelque chose de différent de ce dont Paul parle ailleurs quand il dit que nous devons porter les fruits de l’Esprit..
Etre rempli de l’Esprit, c’est avoir le Saint-Esprit à l’œuvre en nous pour nous faire porter les fruits de l’Esprit..
Etre rempli de l’Esprit est une expression équivalente à l’expression : « marchons selon l’Esprit, vivre selon l’Esprit, être conduit par l’Esprit » Marcher selon l’Esprit c’est-à-dire vivre, se conduire selon que l’Esprit veut pour nous..
Etre rempli du Saint-Esprit c’est cela, c’est la condition normale du chrétien.
La plénitude de l’Esprit ne constitue pas un état spécial, une condition dans laquelle certains chrétiens seraient et pas d’autres, ou une condition dans laquelle le chrétien se trouverait à certains moments et pas à d’autres, mais une question de degré..
Tous les chrétiens ont le Saint-Esprit dans Romains 8 Paul dit que ceux qui n’ont pas l’Esprit de Christ ne lui appartienne pas. Tous les chrétiens en un sens sont remplis de l’Esprit mais ils peuvent l’être à des degrés divers.
Tous les chrétiens en effet portent des fruits de l’Esprit, alors ils les portent plus ou moins bien, certains portent tels fruits davantage, d’autres portent tels autres fruits davantage et d’autres moins. Jésus a dit que c’est à leurs fruits que l’on reconnaît ses disciples. Si quelqu’un ne porte pas de fruits de l’Esprit, il marche dans les ténèbres, il n’est pas chrétien car lorsque quelqu’un a le Saint-Esprit cela se voit, il y a des fruits en plus ou moins grand nombre c’est pourquoi je dis que c’est une question de degré.
Un chrétien a le Saint-Esprit cela veut dire que le Saint-Esprit le remplit, mais l’Esprit le remplit plus ou moins, il porte plus ou moins les fruits de l’Esprit, il porte plus tel fruit, moins tel autre et c’est pour cela que Paul nous exhorte à être remplis de l’Esprit parce que nous avons des progrès à faire, nous avons à être toujours plus remplis de l’Esprit pour que les fruits de l’Esprit apparaissent toujours plus en nous..
Etre rempli de l’Esprit, vient en parallèle avec les recommandations que Paul fait dans le contexte c’est étroitement lié à ce que Paul appelle vivre dans la lumière et vivre avec sagesse..
Etre remplis du Saint-Esprit, c’est donc compter sur l’action du Saint-Esprit en nous pour vivre comme Paul nous recommande de vivre dans ce texte, pour vivre dans la lumière, pour penser, pour se comporter avec sagesse.
A l’opposé au CH 4 V 30 Paul a parlé d’attrister le Saint-Esprit, il dit : « n’attristez pas le Saint-Esprit », attrister le Saint-Esprit c’est faire ce qui lui déplaît, c’est accomplir des œuvres des ténèbres, se comporter comme des insensés, comme des non chrétiens en agissant ainsi, nous entravons l’action de l’Esprit en nous..
Le texte nous dit 2 choses c’est que l’on ne peut pas vivre dans la lumière, on ne peut pas penser et vivre selon la sagesse sans l’action de l’Esprit en nous, mais en même temps on ne peut pas être rempli de l’Esprit sans s’efforcer de vivre dans la lumière, sans s’efforcer de penser et de vivre selon la sagesse. Les 2 sont indissociables..
Explorons en quoi consiste la vie dans la lumière et selon la sagesse ?
On peut distinguer 3 aspects de la vie qui sont abordés en rapport avec la vie dans la lumière, en rapport avec la sagesse..
Ces 3 domaines sont :.
Celui de la pensée, celui du langage, celui du comportement.
Concernant la pensée, le texte comporte un volet négatif c’est-à-dire des choses à éviter et un volet positif. L’aspect négatif, ce qui est à éviter, rejeter même on le trouve au verset 3 et 4..
« Que l’inconduite, toute forme d’impureté, la cupidité ne soit pas même mentionnées parmi vous comme il convient à des saints, pas de grossièreté, pas de propos insensés, pas de bouffonneries, cela est malsain mais plutôt des actions de grâce..
Cela concerne aussi bien le langage que la pensée ces 2 versets. Ces versets nous invite à nous poser la question suivante : de quoi nourrissons-nous notre esprit ? et notamment pendant nos loisirs car c’est peut-être là que nous avons la plus grande latitude, quel livre lisons-nous, quelle bande dessinée, quelle genre d’émissions ou de chansons écoutons-nous à la radio ? Quel film allons-nous voir au cinéma ou sur nos écrans domestiques, prenons-nous au sérieux la recommandation que Paul nous adresse, de quoi nourrissons-nous notre pensée ? Il n’est pas mauvais dans l’absolu au cinéma de voir un bon film ou d’écouter la radio mais il y a des films qui sont mauvais, qui nourrissent notre pensée de choses mauvaises, des livres qui nourrissent notre pensée de choses qui sont malsaines comme dit Paul. De quoi nourrissons-nous notre pensée ?.
L’aspect positif au verset 10 : « examinez ce qui est agréable au Seigneur »
Verset 17 : « Comprenez quelle est la volonté du Seigneur » dans ces 2 versets, Paul parle de la recherche de la volonté de Dieu. Dans le texte de l’épître aux Colossiens, nous avons vu que nous avons besoin de l’Esprit pour discerner la volonté de Dieu, c’est par l’Esprit que nous pouvons avoir de la sagesse pour discerner cette volonté, il y a un rapport entre être rempli de l’Esprit et la sagesse..
Dans le livre des Proverbes il y a un texte intéressant qui inverse le rapport entre la sagesse et l’Esprit, les 2 sont complémentaires et dans le livre des Proverbes CH 1 au verset 20 la sagesse est personnifiée, elle crie bien haut dans les rues, sa voix résonne dans les places publiques et au verset 23 la sagesse dit : Ecoutez mes avertissements, voici, je répandrai sur vous mon Esprit et je vous ferai connaître mes paroles..
Nous avons donc besoin de l’Esprit pour accueillir la sagesse mais ici la sagesse promet à ceux qui la reçoive qu’elle leur donnera son Esprit.
La sagesse personnifiée appelle les gens à l’écouter, à recevoir son enseignement et fait une promesse à ceux qui l’écouteront : je répandrai sur vous mon Esprit..
Habituellement c’est Dieu qui parle comme cela ce qui implique que la sagesse qui s’exprime dans ce texte c’est la sagesse de Dieu. La sagesse parle comme Dieu et l’Esprit qu’elle promet c’est l’Esprit de Dieu.
Dans le contexte du livre des Proverbes, la sagesse qui s’exprime ici c’est la sagesse qui forme le contenu du livre des Proverbes..
L’enseignement de la sagesse c’est le livre des Proverbes dans ce contexte, c’est la sagesse de Dieu car le livre des Proverbes est inspiré par Dieu. Ce texte que l’on a au début du livre sur la sagesse vient pour recommander l’enseignement du livre comme une parole de sagesse, comme une sagesse qui vient de Dieu. Ecouter la sagesse c’est recevoir l’enseignement de ce livre et donc on reçoit l’Esprit puisque la sagesse promet l’Esprit à ceux qui l’écoute, on reçoit l’Esprit en se mettant à l’écoute de la sagesse..
Jésus lui-même a déclaré quelque chose de semblable..
Dans l’évangile de Jean CH 6 V 63 Jésus a déclaré : « mes paroles sont Esprit et Vie ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que l’on reçoit l’Esprit qui communique la vie lorsqu’on reçoit l’enseignement de Jésus, que l’on s’attache à ses paroles. .
Comment peut-on être rempli de l’Esprit ? En s’attachant à l’enseignement de la sagesse qui se trouve dans le livre des Proverbes mais aussi dans toute l’Ecriture, c’est en nourrissant nos pensées de cet enseignement, en recherchant la volonté de Dieu dans l’Ecriture. Il ne s’agit pas seulement de lire l’Ecriture, au verset 17 Paul fait appel à notre intelligence et parle de compréhension : « ne soyez pas sans intelligence, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur ». (Ephésiens 5 V 17) Il s’agit donc de mettre en œuvre notre intelligence, de faire une lecture intelligente de l’Ecriture et au V 10 il emploie un verbe qui signifie : éprouver ou tester en grec..
La Bible à la Colombe l’a rendue par : examiner ce qui est agréable au Seigneur, dans la Bible du Semeur on a mis : discerner ce qui est agréable au Seigneur, il s’agit donc de faire un effort d’analyse, de réflexion, d’étude. Il s’agit de ne pas se contenter d’une lecture superficielle de l’Ecriture mais de comprendre la Parole de Dieu en profondeur, aussi d’en avoir une vision globale..
Si je ne connais pas bien l’Ecriture dans son ensemble, je risque de passer à côté de choses importantes pour ma vie et tout cela suppose réflexion, étude.
Cela ne s’arrête pas là. L’objectif est la compréhension de la volonté de Dieu. Il s’agit donc encore de discerner à partir de l’Ecriture quelle est la volonté de Dieu pour le concret de notre existence, et cela ne va pas toujours de soi.
Il y a des commandements qui sont clairs : « tu ne commettras pas de meurtre, pas d’adultère, mais il y a aussi dans l’Ecriture des principes dont nous devons discerner l’application à notre situation particulière ou encore des exemples nous sont donnés mais nous ne sommes pas dans la même situation que les personnages bibliques, il nous faut donc discerner ce que ces exemples nous enseigne, comment les transposer à la situation qui est la nôtre..
Quels principes ces exemples nous enseigne ou quelle analogie on peut tracer entre ces exemples et notre situation et donc passer de l’enseignement biblique à notre cas particulier ce n’est pas toujours immédiat et évident.
La sagesse c’est justement comment discerner de l’enseignement biblique à son application dans notre existence concrète. Tout cela demande un investissement, du temps, de l’effort, de la discipline..
Il y a aussi de bons livres qui peuvent nous stimuler, nous aider en cela et nous édifier.
Lorsque mes enfants étaient au lycée, j’ai fais une liste de livres d’édification que je leur ai recommandée, que je les ai encouragé à lire..
Prenons-nous le temps de nourrir, de fortifier notre foi à l’aide de bons livres ?

C’est au prix de tels efforts que l’on peut être rempli de l’Esprit et nous avons besoin de l’Esprit pour cela. C’est pourquoi dans cette démarche, nous devons compter sur l’Esprit, nous devons demander à Dieu de nous conduire par son Esprit comme Paul priait pour les chrétiens de Colosses qu’ils soient par l’Esprit remplis d’une sagesse qui leur permette de déterminer la volonté de Dieu. Nous avons besoin du Saint-Esprit mais il ne nous dispense pas d’efforts, de discipline pour nous imprégner de la Parole de Dieu..
Le Saint-Esprit ne nous dispense pas d’une mise en œuvre de notre intelligence pour comprendre la Parole de Dieu et discerner la volonté de Dieu. Il n’y a pas de plénitude de l’Esprit sans cela..
Pour être rempli de l’Esprit il faut veiller à ce dont nous remplissons notre esprit humain. Il fait nourrir notre pensée sainement..
Après la pensée l’autre domaine abordé dans notre texte est celui du langage et les versets 3 et 4 évoquent un aspect négatif du langage, que l’inconduite, toute forme d’impureté, la cupidité ne soient pas même mentionnées parmi vous, pas de grossièretés, pas de propos insensés etc… et ensuite Paul recommande positivement l’attachement à la vérité.
Le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.
Nous vivons dans un monde où la notion de vérité se perd, elle est dite subjective, relative aux individus et aux cultures, on nous dit qu’il n’y aurait pas de vérité universelle et il en résulte que chacun fait sa vérité selon ce qui l’arrange..
On nous dit qu’il n’y aurait pas de mal ni de bien universel et chacun décide en grande partie ce qui est bien et ce qui est mal à ses yeux..
Dans une société comme cela, le langage devient instrument non pas pour dire la vérité mais pour défendre des intérêts. Intérêts de groupe, de lobbies, de groupe de pression, d’individus..
On ne cherche plus ce qui est vrai, on dit ce qu’il faut pour promouvoir ses intérêts. Il y a quelques années en arrière quelqu’un me parlait d’une personne qui a suivi une formation de délégué syndical. Au cours de cette formation, on a dit au futur délégué qu’il ne fallait surtout pas se mettre à la place du patron, qu’il ne fallait pas essayer de considérer les réalités économiques car si on fait cela on est obligé de reconnaître que les patrons ont raison. C’est ce que l’on apprend dans les formations de délégué syndical.
On retrouve ce genre d’attitudes dans bien des sphères de la société. On ne cherche plus à être vrai, objectif, à regarder la réalité telle quelle est. Le langage n’est plus qu’un instrument pour défendre des intérêts particuliers, le chrétien quand à lui est appelé à la vérité, à rechercher la vérité, à s’y attacher même si cela va à l’encontre de ses intérêts immédiats. La vérité va toujours dans le sens des intérêts à longs termes..
On a encore une mise en garde au verset 5 et 6 : « sachez le bien, aucun débauchés, cupides c’est-à-dire idolâtres n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu, que personne ne vous séduise par de vains discours » de vains discours ce sont des discours mensongers, tordus..
Il est possible que dans l’église d’Ephèse, de faux docteurs aient justifié la débauche par exemple en disant comme c’était courant dans le monde grec d’alors que le corps ne compte pas, seul l’esprit compte, que Jésus est venu racheter notre esprit et pas notre corps et de là certains tiraient la conclusion qu’il importe peu ce que l’on fait avec son corps et certains qui se disaient chrétiens pouvaient vivre ainsi dans la débauche.
De nos jours les discours habillent le péché de mots qui le rende acceptable. On parle de liberté, de se libérer de ses inhibitions pour couvrir l’immoralité, on dit droit à la différence pour justifier des comportements déviants, on dit liberté d’expression pour ce qui est manque de respect envers autrui et je suis frappé de la manière dont les médias françaises font preuve de manque de respect souvent envers les hommes politiques, on peut ne pas être d’accord avec les hommes politiques cela n’empêche qu’on doit les respecter.
Manque de respect aussi envers les convictions d’autrui, envers ce qu’autrui considère comme sacré et on couvre cela du beau vocable de liberté d’expression ou encore on dit art, culture pour l’immoralité et la violence qu’on nous met sous les yeux dans les films, les jeux vidéos. On dit se faire plaisir, satisfaire ses envies là où l’Ecriture parle de se laisser mener par ses passions. Dans la Bible, le mot passion a une connotation négative, il a le sens de mauvais penchant, tendance qui entraîne au mal, or ce terme avec cette connotation négative, on remarque qu’il a disparu de notre vocabulaire dans le monde moderne, on parle plutôt de désirs c’est plus sympathique, je ne dis pas qu’il ne faut pas se faire plaisir et l’Ecclésiaste nous encourage à nous donner du bon temps, il dit : qu’il n’y a rien de bon pour l’homme que de manger, de boire, de se donner du bon temps sous le soleil, il y a des plaisirs qui sont tout à fait légitimes mais le problème réside dans le fait que le désir est devenu dans notre société une valeur en soi, quelque chose pour lequel on vit avec cette idée qu’il faut satisfaire ses désirs sans trop se poser de questions..
Dans le Nouveau Testament le mot passion se trouve dans certains textes et lorsqu’on les médite, souvent le Nouveau Testament nous met en garde contre les passions, les passions qui agitent le monde qui nous entoure.
Aujourd’hui autour de nous, on ne distingue plus trop les désirs légitimes des mauvais désirs ou même noirs désirs comme dit la publicité..
On peut ajouter que lorsqu’un désir est normal ou légitime qui n’est donc pas mauvais cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut le satisfaire, nous sommes parfois appelés à laisser de côté certains désirs légitimes pour viser des objectifs qui sont plus importants, pour donner toute leur place à des priorités dans notre vie..
Paul nous dit quelque chose à ce sujet au verset 16 : « rachetez le temps car les jours sont mauvais », bien user de son temps, ce n’est pas satisfaire tous ses désirs, ce n’est même pas satisfaire tous ses désirs légitimes.
Dans nos milieux chrétiens, il arrive aussi qu’on use ou abuse parfois du langage pour justifier des péchés..
La liberté en Christ peut facilement devenir un slogan pour couvrir la désobéissance à Dieu. « Tout est permis » disaient les Corinthiens en reprenant l’enseignement de Paul mais ils le disaient de telle sorte que Paul a vu la nécessité de leur rappeler que tout n’édifie pas, que tout n’est pas bon, parfois on dit que tel commandement biblique est relatif à la culture, alors il est vrai qu’il y a des règles qui sont relatives à la culture dans la Bible.
Par exemple Paul dit qu’il est malséant pour un homme d’avoir les cheveux longs, c’était vrai dans le monde gréco-romain mais ce n’est pas vrai partout, la preuve c’est que Samson devait avoir les cheveux longs et même très longs..
C’est pourquoi on a encore des raisons pour lesquelles il est nécessaire d’user de discernement quand on lit l’Ecriture pour distinguer ce qui était pour un temps, ce qui était valable dans des circonstances données et ce qui est normatif en tous temps et en tous lieux..
Par ailleurs, il est très facile de rejeter des commandements bibliques en prétextant qu’ils étaient liés à la culture..
L’argument de la relativité culturelle couvre bien des péchés ou encore c’est l’alibi de l’unité, de l’ouverture, de la tolérance qui va conduire à couvrir ou à accepter des doctrines, des façons de penser ou des comportements contraires à l’Ecriture..
« Que personne ne vous déduise par des discours trompeurs » dit Paul au verset 6 il faut appeler un chat un chat et avoir le courage d’appeler un péché, un péché..
Verset 11 « N’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres mais plutôt dénoncez-les » dans la version semeur il est traduit : démasquez-les. Il s’agit de mettre le doigt sur ce qui est coupable, d’en montrer le caractère coupable, de refuser qu’on laisse passer pour bon ce qui est contraire à la volonté de Dieu dans la communauté chrétienne.
Le troisième volet abordé dans ce texte après la pensée et le langage c’est la conduite..
Le texte dit beaucoup de choses à ce propos, il mentionne des choses à ne pas faire, des choses à éviter et des choses à faire..
Le texte est clair, il s’agit essentiellement de vivre selon la volonté de Dieu comme le montre 2 ou 3 versets d’abord le verset 9 : « car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, (la bonté c’est la disposition qui nous amène à faire du bien aux autres) de justice (c’est la conformité à la loi de Dieu). .
Au verset 15 Paul écrit : « veillez avec soin sur votre conduite, non comme des insensés mais comme des sages ».
Au verset 16 : « rachetez le temps car les jours sont mauvais » les jours sont mauvais, nous vivons en un temps où les gens sont mauvais et font le mal, nous risquons d’être influencés, d’être entraînés à mal faire par la société qui nous entoure, c’est pourquoi Paul nous invite à veiller avec soin sur notre conduite et notre pensée..
L’apôtre nous invite ainsi à prendre garde, à ne pas nous laisser polluer, séduire, égarer..
Rachetez le temps nous dit-il autrement dit : ne le gaspillez pas, utilisez le bien..
Le monde qui nous entoure va nous entraîner à gaspiller le temps si nous n’y prenons pas garde, à le gaspiller en faisant le mal, en nous adonnant à des activités qui vont nous polluer et nous détourner de l’objectif de devenir sage, voilà quel doit être notre objectif..
Nous aurons gaspillé notre temps si nous négligeons la Parole de Dieu, la compréhension de sa volonté, si nous négligeons de vivre selon la sagesse. Alors soyez remplis de l’Esprit implique tout cela. Penser d’une certaine manière, parler d’une certaine manière, vivre d’une certaine manière.
Il n’y a pas de recette plus facile à proposer..
Etre rempli de l’Esprit, ce n’est pas se laisser porter en attendant que l’Esprit agisse, ce n’est pas non plus être rempli d’exubérance, d’enthousiasme ou d’exaltation ces choses sont secondaires..
Etre rempli de l’Esprit n’est pas une question de ressenti, ce n’est pas non plus abandonner le contrôle de soi-même pour se laisser saisir par une puissance qui nous emporterait, au contraire un des fruits de l’Esprit est la maîtrise de soi (Galates 5 V 22).
Etre rempli de l’Esprit s’oppose à l’ivresse dans le texte, lorsqu’on est ivre, on perd le contrôle de soi, être rempli de l’Esprit c’est au contraire être maître de soi..
On est rempli de l’Esprit lorsqu’on veille sur sa pensée, sur son langage, sur sa conduite avec soin comme des sages, lorsqu’on fait marcher son intelligence pour comprendre quelle est la volonté de Dieu..
L’autre élément dans notre texte nous amène à considérer ce qui précède l’exhortation à être rempli de l’Esprit et la suite parle du culte, car la plénitude de l’Esprit débouche aussi sur le culte, et Paul nous encourage d’abord à chanter..
Verset 19 : « entretenez-vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur »
Paul parle de psaumes, d’hymnes et de cantiques spirituels, les psaumes sont des prières qui sont chantés et peut-être s’agit-il des psaumes de l’Ancien Testament, les autres termes hymnes et cantiques désigneraient des chants d’origine chrétienne, il est sans doute inutile de chercher d’autres différences subtiles entre ces termes mais le texte appelle une explication sur 2 points..
D’abord l’adjectif spirituel, Paul parle de cantiques spirituels que veut-il dire par là ? Chez Paul cet adjectif est utilisé pour désigner ce qui à rapport au Saint-Esprit, ce qui vient du Saint-Esprit, certains en ont alors déduit qu’il devait s’agir de cantiques inspirés, de chants composés et chantés spontanément dans le culte sous l’action de l’Esprit, de chants reçus par révélation immédiate et c’est une manière très simpliste de se représenter l’action du Saint-Esprit..
Paul a une conception de l’Esprit sur le chrétien qui est bien plus élaborée, pour Paul l’Esprit travaille avec notre intelligence humaine.
Nous l’avons vu tout à l’heure par le discernement de la volonté de Dieu c’est lorsque nous mettons en œuvre notre intelligence pour comprendre quelle est la volonté de Dieu que l’Esprit est à l’œuvre en nous..
Dans 1 Corinthien CH 14 V 15 Paul a écrit : « je chanterai par l’Esprit mais aussi avec mon intelligence » alors il ne faut pas mal comprendre ce texte, Paul ne dit pas : il y a des moments où je chanterai par l’Esprit et d’autres moments par mon intelligence, ce qu’il veut dire c’est : je chanterai par l’Esprit mais en même temps quand je chante par l’Esprit, je chante aussi avec mon intelligence..
Chanter par l’Esprit et par l’intelligence ne s’oppose pas, pour Paul c’est une seule et même chose. Chanter par l’Esprit c’est chanter par l’Esprit oeuvrant sur mon intelligence, oeuvrant avec mon intelligence, par mon intelligence.
Un cantique spirituel est donc un cantique composé par l’intelligence humaine soumise au Saint-Esprit. Ce sera forcément aussi un cantique qui est en accord avec l’Esprit dont les paroles sont en accord avec la pensée de l’Esprit..
Or comment connaissons-nous la pensée de l’Esprit ? Par l’Ecriture, puisque c’est le Saint-Esprit qui a inspiré l’Ecriture..
Un cantique spirituel est composé avec intelligence dans la soumission à l’Ecriture et si vous n’êtes pas tout à fait convaincus de cette interprétation, on peut voir ce que Paul a écrit dans un texte parallèle de l’épître aux Colossiens CH 3 v 16 « Que la Parole de Christ réside au milieu de vous dans toute sa richesse, qu’elle vous inspire une pleine sagesse pour vous instruire et vous avertir les uns les autres ou pour chanter à Dieu de tout votre cœur des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels »..
Pour qu’un cantique soit spirituel, il faut que la Parole de Christ réside au milieu de nous, car un cantique spirituel est un cantique qui est conforme à la Parole de Christ..
L’un des buts des cantiques, est de faire habiter en nous la Parole de Christ, et pour qu’un cantique fasse habiter en nous la Parole de Christ, il faut que le cantique reprenne la Parole de Christ d’une manière ou d’une autre cette Parole qui nous a été transmise par les apôtres consignée dans le Nouveau Testament..
Un cantique spirituel n’est pas un cantique composé à partir d’idées qui nous passent par la tête, dont les paroles émanent simplement de bons sentiments c’est un cantique qui est composé dans la soumission à l’Ecriture et donc à partir d’une réflexion solide sur les Ecritures, tout cela sous la conduite de l’Esprit oeuvrant avec l’intelligence humaine..
De tels cantiques peuvent servir à nourrir notre pensée de la Parole de Dieu.
Dans nos recueils, tous les cantiques ne sont pas toujours spirituels dans le sens que nous venons de le voir. Il y a des cantiques que je ne peux pas chanter parce qu’il me semble qu’ils sont contraires à la Parole de Dieu et il est important d’être attentifs à ce que nous chantons et parfois de faire le tri dans nos recueils..
Le second point appelant une explication dans notre texte est le suivant : « parlez-vous les uns aux autres par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels » Cela peut paraître étrange mais au verset 14 les spécialistes pensent que Paul cite un cantique de l’église de son temps : « réveilles-toi, toi qui dors, relèves-toi d’entre les morts et Christ resplendira sur toi »
A qui s’adressent les paroles de ce cantique ? Aux chrétiens !.
Quand nous pensons cantiques, nous pensons spontanément à louange, prières adressées à Dieu mais Paul parle ici de cantiques qui s’adressent aux chrétiens alors nous en avons aussi dans nos recueils des cantiques comme : veux-tu briser du péché le pouvoir, pour triompher dans les combats quelle est notre force ici-bas, Christ nous précèdant marchons en avant, en mon cœur j’ai choisi de suivre Jésus-Christ, cherchez d’abord le royaume de Dieu, quel bonheur de marcher avec lui, c’est mon joyeux service d’offrir à Jésus-Christ en vivant sacrifice mon corps, mon esprit ou bien encore Jésus te confie une œuvre d’amour, ces cantiques qui s’adressent aux chrétiens, que nous pouvons chanter les uns aux autres, ils sont une manière de nourrir notre pensée et notre foi et de nous encourager à vivre selon l’Esprit.
Les premiers chrétiens n’avaient pas chacun sa Bible, cela coûtait trop cher, c’était trop difficile à réaliser, les cantiques qu’ils chantaient les accompagnaient tout au long de la vie en leur rappelant l’enseignement de la Bible et en les encourageant à vivre selon Dieu car ces cantiques reprenaient l’enseignement biblique sous une forme ou une autre..
De même des cantiques comme ceux cités précédemment venant de nos recueils peuvent nous accompagner dans notre marche quotidienne.
Enfin, être rempli de l’Esprit conduit à célébrer le Seigneur de tout son cœur c’est-à-dire par un engagement de l’intelligence et la volonté ( le cœur dans la Bible c’est le siège de l’intelligence et de la volonté)..
Etre rempli de l’Esprit conduit à célébrer le Seigneur et à lui rendre grâce.
Verset 20 « Rendez toujours grâce pour tout à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ » ici, il est question de ce dont nous nourrissons notre pensée. Est-ce que nous nous attachons à considérer ce que Dieu fait pour nous, ce qu’il a fait pour nous dans l’histoire du salut, ce qu’il fait dans notre histoire présente, personnelle pour lui être reconnaissant et lui exprimer cette reconnaissance..
Etre rempli de l’Esprit c’est aussi cultiver sa relation avec Dieu et en particulier cultiver la reconnaissance envers Dieu qui nous pousse à nous tourner vers Dieu dans la prière pour lui exprimer cette reconnaissance.
Finalement, Paul termine la section par une dernière recommandation au verset 21 : « Soumettez-vous les uns aux autres » alors il y a des individus qui s’imaginent qu’être rempli de l’Esprit c’est recevoir des révélations directes de la part de Dieu, dans certaines communautés il y a une personne qui s’imagine parler par le Saint-Esprit dictant ainsi à la communauté tout ce qu’elle doit faire, cela donne un mode de direction très autoritaire dans ce genre d’église. Celui qui conteste les décisions du chef est accusé de désobéissance au Saint-Esprit puisque le chef parle par le Saint-Esprit et les gens suivent parfois parce qu’ils n’aiment pas faire l’effort de réflexion et préfèrent avoir quelqu’un qui leur dicte ce qu’ils doivent faire, ou bien ils suivent car ils ont peur d’être accusés par le groupe de désobéir au Saint-Esprit, jusqu’au jour où tout d’un coup il y a une deuxième personne qui pense que l’Esprit peut lui parler à elle directement et souvent il arrive que l’Esprit ne dise pas la même chose à la première personne et à la deuxième et ces deux personnes vont se jeter mutuellement l’anathème et cela finit par la division du groupe avec une partie du groupe qui suit la première personne et une autre partie qui suit la deuxième..
On remarque que les communautés qui prétendent recevoir des révélations directes de l’Esprit, sont celles qui sont le plus vulnérables aux divisions entre autre pour la raison énoncée..
Mais pour Paul, celui qui est rempli de l’Esprit ce n’est pas celui qui prétend être en ligne directe avec le Saint-Esprit et impose par là ses volontés aux autres sous prétexte que l’Esprit lui a dit ce que les autres devaient faire, celui qui est rempli de l’Esprit est celui qui est conscient de ses limites, qui se sait faillible et donc qui sait écouter les autres et tenir compte de l’avis des autres..
« Soumettez-vous les uns les autres dans la crainte de Christ » cela ne veut pas dire qu’il faut tout accepter, qu’il faut écouter les autres sans esprit critique mais savoir prendre conseil et écouter aussi les autres et ne pas se croire seul détenteur de l’Esprit


Documents à télécharger:



^^ Revenir en haut ^^