Accueil > Edification > Méditations > Quoi ! Resterons-nous ici jusqu’à ce (...)

Quoi ! Resterons-nous ici jusqu’à ce que nous mourions ?

Quoi ! Resterons-nous ici jusqu’à ce que nous mourions ? 2R 7:3

Cher lecteur, ces pensées quotidiennes ont été écrites principalement dans le but d’édifier les croyants, mais si tu n’es pas encore sauvé, notre cœur soupire après toi et nous désirerions dire un mot qui puisse t’être en bénédiction. Ouvre ta Bible, et lis l’histoire des lépreux, et remarque leur situation, qui ressemblait beaucoup à la tienne. Si tu restes où tu es tu vas périr ; si tu vas à Jésus tu ne peux pas mourir.

Pas d’aventure, pas de victoire, dit le vieux proverbe, et dans ton cas l’aventure est de taille. Si tu restes encore dans la morosité du désespoir, personne n’aura pitié de toi quand ta ruine viendra ; mais si tu meurs dans la vision de la miséricorde, si une telle chose était possible, tu serais l’objet de la sympathie universelle. Pas un n’échappe de ceux qui refusent de regarder à Jésus ; mais tous sont sauvés, ceux qui croient en lui, alors pourquoi pas toi ?

Les Ninivites dirent, qui sait si DIEU ne se repentira pas...Jon 3:9 agit de la sorte dans la même espérance, et essaye la miséricorde du Seigneur. Périr c’est si terrible alors qu’il n’y avait qu’une chose à saisir. L’instinct de conservation devrait te conduire à étendre ta main. Nous t’avons parlé sur ton propre terrain d’incrédulité, nous voudrions te rassurer, comme de la part du Seigneur, que si tu le cherches, il se laissera trouver par toi. Jésus ne met pas dehors celui qui vient à lui.

Tu ne périras pas si tu mets en lui ta confiance ; au contraire, tu trouveras un trésor beaucoup plus riche que celui que les pauvres lépreux avaient trouvé dans le camp déserté des Syriens. Puisse le Saint-Esprit te donner de l’assurance pour y aller tout de suite, et tu ne croiras pas en vain. Quand tu seras sauvé toi-même, publie la bonne nouvelle aux autres. N’arrête pas ta paix ; dis : La forteresse du roi d’abord, et unis-toi avec eux dans la communion ; que le portier de la ville, le ministre, soient informés de ta découverte. Et alors proclame la Bonne Nouvelle partout. Le Seigneur t’a sauvé avant que le soleil ne se soit couché en ce jour.



^^ Revenir en haut ^^