Accueil > Edification > Face à la parole > Questions sur les morts

Questions sur les morts

...

Nous allons, essayer de répondre succinctement aux questions les plus communes sur les morts.
Pour commencer, il faut poser que nous ne pouvons nous appuyer sur des ouï-dire ou des expériences, aussi extraordinaires soient-elles pour répondre à ces questions, car nos sens peuvent être trompés, et en termes d’expériences spirituelles, il y en aura toujours de plus fortes, de plus formidables, selon les individus. Nous voulons rappeler que l’écriture, la Bible, est notre seule base et appui pour nos croyances et notre conduite en ce bas-monde. C’est elle le crible par lequel nous pouvons discerner le bien du mal et accorder nos pratiques en fonction de son enseignement et c’est sur elle que nous nous appuierons pour vous apporter les réponses qui vont suivre.
La première question est simple : « est-ce que la mort est la fin de la vie ? » ou « les morts sont-ils vraiment morts ? »
Beaucoup affirment qu’après la mort, il n’y a rien. Ils se tranquillisent ainsi face à l’échéance que nous devons tous affronter. Ces personnes s’opposent souvent à ceux qui affirmeraient le contraire en déclarant : « personne n’est jamais revenu nous dire quoi que ce soit concernant l’au-delà ! » ou « on ne peut pas savoir » dans ce cas, si leur raisonnement est correct, nous pouvons déclarer, qu’ils n’ont pas de raisons solides d’affirmer que l’après-mort est du vide puisqu’ils n’en savent rien non plus eux-mêmes !
Si médicalement, la mort survient véritablement quand le cerveau meurt, spirituellement, il en est tout autre. Nous déclarons qu’il existe une vie après la mort à cause de la Parole inspirée de Dieu qui nous annonce que : « Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants ; c’est donc bien que, pour lui, les patriarches sont [tous les trois] vivants. » (Luc 20.37) Dieu considère donc que tous les êtres humains conçus sont vivants même si leur enveloppe corporelle n’existe plus !
D’autres déclarent que la mort est en fait une espèce de long sommeil, d’inconscience qui frappe l’humanité. Le chanteur Michel Berger parlait du « paradis blanc » dans lequel il irait sommeiller.
Là encore, la Bible ne déclare rien de tel. Le Seigneur Jésus déclare que non seulement les morts sont vivants mais qu’ils sont conscients ! Il parle de l’après-vie dans une parabole dans l’évangile de Luc 16.19 à 31. Cette parabole est particulière car le Seigneur y présente des noms de personnes (chose qu’il ne fait jamais d’habitude). Les deux personnages : un sdf, appelé Lazare et un riche qui n’en a que faire de lui meurent tous les deux et se trouvent ensuite dans deux lieux différents. Lazare (dont le nom veut dire « Dieu est son aide ») est au Paradis alors que le mauvais riche se trouve dans le séjour des morts, un lieu de tourment. Tous les deux sont conscients : Lazare se repose et est consolé de toutes ses peines terrestres, le mauvais riche (pas de nom, pas d’identité réelle aux yeux de Dieu) lui souffre. S’ils étaient inconscients ils ne pourraient tous les deux expérimenter la joie ou la douleur !

Est-ce que les morts peuvent communiquer avec nous ou inversement ?
Là encore, nous avons besoin de la Parole de Dieu pour nous guider. Le Seigneur Jésus, dans la parabole de Lazare et du mauvais riche enseigne que :
1) Si les morts ont bien le souvenir de leur famille, ils n’ont aucun pouvoir de leur transmettre des messages. Le mauvais riche ne demande pas à pouvoir retourner vers ses frères car il sait très bien qu’il ne le peut pas. En fait, il ne peut même plus se rendre au Paradis, voire sur terre !
2) Nous avons peut-être même expérimenté des rêves étranges ou peut-être même entendu un parent qui s’adressait à nous d’outre-tombe. Notons que Jésus a refusé cette possibilité au mauvais riche. Pour lui, les vivants n’ont pas besoin des morts pour être enseignés. Il renvoie tous les hommes à l’écriture : « S’ils n’écoutent ni Moïse, ni les prophètes, ils ne se laisseront pas davantage convaincre quand bien même un mort revenait à la vie !

Les morts intercèdent-ils pour nous ?
L’écriture ne nous indique aucunement que les morts aient un ministère d’intercession pour les vivants. A aucun moment, Jésus ne représente Lazare en train de prier ou d’être triste pour le mauvais riche, au contraire, Lazare est consolé ! Ses peines sont terminées !
Dans Apocalypse 6 v9-11, il nous est dit : « Quand l’Agneau ouvrit le cinquième sceau, je vis, sous l’autel, les âmes de ceux qui avaient été égorgés à cause de leur fidélité à la Parole de Dieu et du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils s’écrièrent d’une voix forte : « Maître saint et véritable, jusqu’à quand tarderas-tu à juger les habitants de la terre et à leur demander compte de notre mort. Alors chacun d’eux reçut une tunique blanche, et il leur fut dit de patienter encore un peu de temps jusqu’à ce que soit au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui allaient être mis à mort comme eux. » Nous voyons ici que la seule demande des morts est qu’ils obtiennent justice pour leur meurtre. Autrement dit, ces morts intercèdent pour eux-mêmes et pas pour le bien des vivants !

Est-ce que les morts se réincarnent ?
L’écriture enseigne dans Hébreux 9.27 « Et comme le sort de tout homme est de mourir une seule fois – après quoi, il est jugé par Dieu, de même, le Christ s’est offert une seule fois en sacrifice pour porter les péchés de beaucoup d’hommes. Et il viendra une seconde fois, non plus pour ôter les péchés mais pour sauver ceux qui attendent de lui leur salut. »
Les morts ne se réincarnent donc pas mais l’écriture enseigne en de multiples endroits qu’ils revivront ! Dieu redonnera à chaque être humain un corps éternel. Ce dernier sera soit glorieux pour ceux qui auront placé en Christ leur confiance pour le pardon de leurs péchés, soit honteux pour ceux qui auront toute leur vie méprisé Dieu et son Fils en refusant de se soumettre à lui.
Le message de la Bible offre un panorama non-exhaustif mais clair sur l’après-vie : soit nous nous rendons directement auprès de Dieu pour être consolés, soit nous serons à jamais éloigné de lui pour souffrir la peine que nous lui avons infligé ainsi qu’à d’autres !
Il y a un moyen d’être sûr d’éviter ce dernier endroit : Jésus, Dieu le Fils incarné, est venu mourir une fois pour toutes pour enlever l’entièreté de nos transgressions et nous offrir en échange la perfection de Dieu même. Si nous mettons toute notre confiance dans ce sacrifice, il va transformer notre vie afin qu’elle ressemble de plus en plus à la sienne. Quoiqu’il arrive, il nous fait la promesse au jour de notre mort : « aujourd’hui, tu seras avec moi dans le Paradis ! » Avez-vous cette assurance ce matin ?
C’était le pasteur Jean-Elie qui prie afin que Jésus soit votre vie et votre résurrection.

Pasteur Jean-Elie MOULIN



^^ Revenir en haut ^^