Accueil > Edification > Méditations > On n’y entendra plus Le bruit des (...)

On n’y entendra plus Le bruit des pleurs et le bruit des cris.

On n’y entendra plus Le bruit des pleurs et le bruit des cris. Esa 65:19

Le glorifié ne pleure pas plus longtemps, car toutes les causes extérieures de chagrin sont parties. Il n’y a pas dans le ciel d’amitiés brisées, ni de projets anéantis. La pauvreté, la famine, le péril, la persécution, et la calomnie, y sont inconnus. Nulle douleur qui afflige, pas de pensée de mort ou de deuil qui attriste. Ils ne pleurent plus, parce qu’ils sont parfaitement sanctifiés.

Nul « cœur mauvais d’incrédulité » ne les incite à quitter le Dieu vivant ; ils sont sans aucune faute devant son trône, et sont tout-à-fait conformes à son image. Il peut cesser de pleurer celui qui a cessé de pécher. Ils ne pleurent plus, parce que toute crainte de changement est passée. Ils savent qu’ils sont en sécurité pour l’éternité. Le péché est resté dehors, et ils sont enfermés à l’intérieur. Ils demeurent dans une ville qui ne verra jamais la tempête ; ils se chauffent à un soleil qui ne sera jamais voilé ; ils boivent à un fleuve qui ne sera jamais à sec ; ils cueillent des fruits d’un arbre qui ne se flétrira jamais.

Des cycles innombrables peuvent se dérouler, mais l’éternité ne s’épuisera pas, et tant que l’éternité durera, leur immortalité et leur béatitude coexisteront avec elle. Ils sont pour toujours avec le Seigneur. Ils ne pleurent plus, parce que chacun de leurs désirs est satisfait. Ils ne peuvent souhaiter aucune chose, car ils possèdent déjà tout. Œil et oreille, cœur et main, jugement, imagination, espérance, désir, volonté, toutes ses facultés, sont complètement satisfaites ; et imparfaites comme le sont nos idées présentes des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment, cependant nous savons avec certitude, par la révélation du Saint-Esprit, que les saints sont suprêmement bénis dans le ciel.

La joie de Christ, qui est une plénitude infinie de joie, est en eux. Ils se baignent dans la mer sans fond de la béatitude infinie. Ce même joyeux repos nous est destiné. Il ne peut pas être bien distant. Avant longtemps le saule pleureur sera échangé pour la branche de palmier de la victoire, et les larmes de la peine seront transformées en perles de béatitude éternelle. Réconfortons-nous les uns les autres avec ces paroles.

Jér 32:1-33:26



^^ Revenir en haut ^^