Accueil > Edification > Méditations > Livres-tu le fils de l’homme par un (...)

Livres-tu le fils de l’homme par un baiser ?

Livres-tu le fils de l’homme par un baiser ? Lu 22:48

Les baisers d’un ennemi sont trompeurs. Permettez-moi d’être sur mes gardes quand le monde se déguise par un visage aimable, car si possible, il me trahira comme il le fit à mon Maître, par un baiser. A chaque fois qu’un homme est sur le point de poignarder la religion, généralement il professe en avoir beaucoup de respect, de révérence. Puis-je être averti de la présence de l’hypocrisie reluisante, charmante, qui est l’écuyer de l’hérésie et de l’infidélité !

Connaissant le pouvoir de séduction de l’injustice, que je sois sage comme un serpent pour déceler et éviter les plans de l’ennemi. Le jeune homme dépourvu d’intelligence, de sens, a été conduit à s’égarer par le baiser d’une jeune étrangère ; puisse mon âme être si gracieusement instruite tout au long de ce jour, pour que « le plus beau discours » du monde ne puisse avoir sur moi aucun effet. Oh Saint-Esprit, ne me permets pas, à moi, un pauvre et frêle fils de l’homme, d’être trahi par un baiser !

Mais après tout, et si j’étais capable du même péché maudit que Judas, ce fils de perdition ? J’ai été baptisé dans le nom du Seigneur Jésus, je suis un membre de son église visible, je m’assois à la table de Communion. Toutes ces choses sont autant de baisers de mes lèvres. Suis-je sincère en eux ? Si non je suis un traître de basse classe. Est-ce que je vis dans le monde de façon aussi insouciante que les autres le font, tout en faisant profession d’être un disciple de Jésus ? Alors je risque de tourner en dérision la religion, de la faire apparaître comme ridicule, et de pousser les hommes à blasphémer le saint nom que je porte.

Sûrement si j’agis ainsi de manière inconséquente je suis un Judas, et il eut été préférable pour moi de n’être jamais né. J’ose espérer que je suis au clair dans cette affaire. Alors, Ô Seigneur, garde moi dans cet esprit. Ô Seigneur, rends moi sincère et vrai. Préserve-moi de tout mauvais chemin. Ne me permets jamais de trahir mon Sauveur. Je t’aime Jésus, et bien que je t’offense souvent, pourtant je veux désirer demeurer fidèle même jusqu’à la mort. Ô Dieu, ne permet pas que je m’élève pour devenir un professeur hautain et alors de tomber finalement dans l’étang de feu, parce que j’aurais livré mon Maître par un baiser.



^^ Revenir en haut ^^