Accueil > Edification > Méditations > Leur force augmente pendant la (...)

Leur force augmente pendant la marche

Leur force augmente pendant la marche. Ps 84:7

Ils vont de force en force.

Il y a diverses interprétations de ces mots, mais toutes contiennent l’idée de progrès.

La traduction dont nous disposons par notre version est largement suffisante pour ce matin.

"Leur force augmente pendant la marche." C’est-â-dire qu’ils deviennent de plus en plus forts.

Généralement, lorsque nous marchons, nous allons de la force vers la faiblesse ; nous démarrons frais et dispos notre voyage, mais bientôt la route est rude, et le soleil est chaud, nous nous asseyons sur le bord de la route, puis nous poursuivons péniblement notre chemin fatigant.

Mais le pèlerin chrétien a obtenu des vivres frais de grâce, il est aussi vigoureux après des années de voyage pénible et de lutte que lorsque il est sorti la première fois.

Il ne peut pas être tout à fait aussi exalté et optimiste, ni peut-être tout à fait aussi bouillant et irréfléchi dans son zèle que ce qu’il était jadis, mais il est beaucoup plus fort dans tout ce qui constitue le réel pouvoir, et si le voyage s’effectue plus lentement, il est aussi plus sûr.

Quelques vétérans aux cheveux gris sont restés aussi fermes dans leur compréhension de la vérité, et zélés pour la diffuser, que ce qu’ils étaient dans leurs plus jeune âge ; mais, hélas, il doit être confessé qu’il en est souvent autrement, car l’amour de beaucoup devient froid et l’iniquité abonde, mais ceci est leur propre péché, et pas la faute de la promesse qui tient encore bon : "Les adolescents se fatiguent et se lassent, et les jeunes hommes chancellent, mais ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent leur vol comme les aigles, ils courent et ne se lassent point, ils marchent et ne se fatiguent point." #Esa 40:30 Les esprits chagrins s’asseyent et se troublent au sujet de l’avenir.

"Hélas !" disent-ils, "nous allons de détresse en détresse." C’est très vrai, ô toi qui as si peu de foi, mais en même temps tu vas également de force en force.

Tu ne trouveras jamais une gerbe de détresse qui n’a pas été liée au milieu d’une grâce suffisante.

Dieu donnera la force de mûrir à la nature humaine par le fardeau qui est distribué aux épaules solides.



^^ Revenir en haut ^^