Accueil > Edification > Méditations > Le sarment ne peut de lui-même (...)

Le sarment ne peut de lui-même porter du fruit.

Le sarment ne peut de lui-même porter du fruit.

Quand avez-vous commencé à porter du fruit ? C’était lorsque vous êtes venu à Jésus, que vous vous êtes littéralement jeté sur sa grande expiation, et que vous vous êtes reposé sur sa justice accomplie. Ah ! Quel fruit portiez-vous alors ! Vous souvenez-vous de ces premiers jours ? Puis bien sûr la grappe a fleuri, le tendre grain est apparu, puis elle a donné son parfum. Avez-vous décliné depuis ce moment ? Si c’est votre cas, nous vous exhortons à vous souvenir du temps des amours, à vous repentir, et à pratiquer vos premières šuvres.

« Ayez du zèle » dans ces engagements que vous avez expérimentalement éprouvés pour vous rapprocher au plus près de Christ, parce que c’est de Lui que vous recevez tous les fruits. Tout exercice saint qui vous conduira à Lui vous aidera à porter du fruit. Le soleil est, sans aucun doute, un grand ouvrier dans la création du fruit parmi les arbres du verger. Et Jésus est encore plus grand ainsi parmi les arbres de son jardin de la grâce. Quand avez-vous été le plus sans fruit ? N’était-ce pas quand vous viviez le plus loin du Seigneur Jésus-Christ, quand vous vous êtes relàchés dans la prière, quand vous vous êtes éloignés de la simplicité de votre foi, quand vos grâces ont retenu votre attention au lieu de votre Seigneur, quand vous avez dit : « ma montagne est affermie, je ne chancellerai jamais » ; et que vous avez oublié où votre force demeure. N’était-ce pas alors que votre fruit a cessé ?

Quelques-uns d’entre nous avons été enseignés que nous n’avons rien en dehors de Christ, passant par un terrible abaissement de cœur devant le Seigneur ; et quand nous avons vu la complète stérilité et la mort de toute la puissance de la créature, nous avons crié dans l’angoisse, « De Lui tout mon fruit doit venir, car aucun fruit ne peut jamais venir de moi ». Nous sommes enseignés, par l’expérience du passé, que nous dépendons de la grâce de Dieu en Christ, et que plus nous nous attendons à l’action du Saint Esprit, plus nous porterons du fruit pour Dieu. Oh ! Confiez-vous en Jésus pour le fruit aussi bien que pour la vie.



^^ Revenir en haut ^^