Le Sabbat

LE SABBAT

1ere référence : Gen 2.1-3
Le commandement qui y fait référence : Exode 20.8-11 (l’un des plus détaillés d’ailleurs). Il est répété ailleurs : Ex 31.12-7. Dieu a voulu très tôt gravé son importance dans le cœur des Israélites : Nb 15.32-36.
En lisant un épisode pareil on peut comprendre ne serait-ce qu’un peu l’attitude des scribes et pharisiens lorsque Jésus semblait briser le sabbat et même encourager d’autre à le faire : Luc 13.10-17, Jn 5.6-18 ici, Jean nous donne la principale raison pour laquelle Jésus pouvait agir ainsi : Il était Dieu et donc le maitre du sabbat (cf. Mc 2.23-28)
Une autre raison est que Jésus voulait ouvrir les yeux des Juifs sur la portée de leur mauvaise tradition : Dieu avait déjà délimité le sabbat à la préparation de nourriture, à l’agriculture, allumer et couper du bois pour faire un feu. Des travaux manuels plutôt pénibles (cf Exod. 16:29-30 ; 34:21 ; 35:3 ; Num. 15:32-36. Les spécifications positives de l’observance du sabbat incluent donner du repos à son esclave et à ses animaux : Exod. 20:10 ; 23:12 ; Deut. 5:14).
Le sabbat était supposé être un jour solennel de délice, de réjouissance et non de tristesse : Lam. 2.6, Osée 2.13.

DISTANCE LEGALE LORS DU SABBAT = 2000 coudées = ENV 1 KM

Leçons :
Notons que Dieu peut nous reprocher de ne pas nous reposer suffisamment.
Le dimanche doit être un jour de réjouissance et non une corvée !
Que pouvons nous faire pour nous réjouir ce jour là d’une manière solennelle ?

Si nous comprenons le sens du sabbat, beaucoup ne voient pas pourquoi nous célébrons Dieu le premier jour de la semaine plutôt que le septième.
Le sabbat était un mémorial de la création (Ex. 20.8), désormais le dimanche est un mémorial de la nouvelle création.
Après sa résurrection, qui eu lieu le premier jour de la semaine (Mat 28.1, Mc 16.2, Luc 24.1, Jn 20.1), Christ ne s’est jamais réuni avec ses disciples le septième jour. Mais il a spécialement honoré le premier jour en se manifestant à eux à quatre occasions différentes (Mat. 28.9, Luc 24.34, 18.33, Jn 20.19-23) + Jn 20.26.

Le livre des Actes des apôtres nous donnent une indication d’évolution à ce niveau au sein même de l’Eglise : dans Actes 20.7 Paul parle à des non-Juifs le dimanche et non le samedi.
Dans l’Apocalypse aussi, Jean se présente comme adorant Dieu le dimanche : Apoc 1.10
Plus fermement (même doctrinalement), dans 1 Cor 16.1s Paul donne un ordre apostolique qui concerne le 1er jour soit le dimanche. Les Corinthiens doivent réunir des fonds le dimanche, car visiblement ils se réunissaient traditionnellement ce jour-là.
Il donne aussi des ordres très clairs concernant ceux qui voudraient nous forcer à adorer Dieu un jour particulier : Col 2.8-12, 16-23,
L’auteur aux Hébreux renforce ce concept : Hébreux 3-4.16 nous explique qu’est-ce que le vrai sabbat : c’est le salut que nous obtenons en et par Christ ! (vv16-19)
Un croyant est sauvé car il a cru que le Seigneur a parfaitement observé la loi à sa place et la vie d’obéissance qu’il mène n’est jamais autre chose qu’une acquisition perpétuelle de la signification du vrai repos en lui. Il œuvrera certes mais jamais pour être sauvé mais à cause du repos que Jésus lui a déjà promis.



^^ Revenir en haut ^^