Accueil > Edification > Etude de la Semaine > Jean-Elie MOULIN > Le Chrétien et les Loisirs

Le Chrétien et les Loisirs

LE CHRETIEN ET LES LOISIRS

DEFINITION : (Larousse)
Du latin licere = être permis. Temps dont qqn peut disposer en dehors de ses occupations ordinaires.
Pluriel : Distractions pendant le temps libre.

SURVOL BIBLICO-HISTORIQUE
Première référence au loisir = Genèse 2.2s (et Exode 20. 8-11) le sabbat marque l’idée du bienfait du repos et du loisir donc.

Autres formes de loisirs :
Gen 4.21 l’art commence à prendre forme et peut être classifié ici comme un loisir.

Ecclésiaste 2.8 : Danse et chant (étaient des loisirs, des fruits du travail de Salomon cf. v 10)

Les jeux étaient un loisir par excellence. Les peintures et autres vestiges d’antan nous montrent les différentes sortes d’amusements de l’époque.
Les hommes se battaient le plus souvent.
Les jeunes filles faisaient des jongleries à plusieurs et avec jusqu’à 4 balles en même temps parfois.
En Egypte, les époux jouaient à une sorte de jeu d’échec. Ces jeux étaient sans doute l’apanage des riches car la plupart de ceux que l’on a trouvés étaient en ivoire et ébène verni.
On a retrouvé des jeux de société dans d’autres civilisations.

En Israël, on a trouvé des sifflets, des crécerelles, des billes, des poupées, des animaux (parfois à roulettes)
Dans Job 21.11s les enfants sautent, dansent au son des instruments
Dans Job 41.5, il nous est suggéré qu’ils attrapaient et apprivoisaient des oiseaux.
La course à pied était aussi un sport privilégié : 2 Sam 1.23, 2.18, 18.23, 27
La vitesse de ces hommes était sans doute le résultat d’un rigoureux entrainement.

Dans le NT, Christ fait allusion aux jeux d’enfants de fêtes et de funérailles : Mat 11.17s, Luc 7.32
L’auteur Pollux décrit par exemple un jeu appelé « chalké mouia » qui consistait à frapper un homme qui se couvrait les yeux de ses paumes et à lui demander qui l’avait frappé. Cela nous rappelle forcément qqch : Luc 22.63-4, Mat 26.67s
Paul fait évidemment plusieurs fois références aux jeux Gréco-romains dans 1 Cor 9.24-27 = la course et la boxe nous y sont présentés. Peut-être même que Paul a assisté à l’évènement (les Jeux de l’Isthme en 51 av à Corinthes).

POINT DE VUE BIBLIQUE
La Bible se contente de citer le fait que les hommes aient des moments de loisirs sans forcément le désapprouver. En fait l’institution du sabbat et des jours de fêtes tendrait à prouver que le Seigneur a même béni les loisirs.
Le fait que les enfants jouent est parfaitement normal aux yeux de Dieu.
Les hommes ont par la suite découvert que le jeu était en fait un moyen d’apprentissage très simple et efficace.

Il est évident cependant qu’à certains moments, un déséquilibre s’est bien vite établi : Aggée 1.2-4. Les Israélites (surtout les nantis) avaient préféré améliorer le confort de leur demeure plutôt que rebâtir le temple.
Les Juifs dans la période intertestamentaire ont plutôt combattu l’influence
Grecque qui s’insinuait en Israël par les jeux. Ceux-ci étaient dangereux car directement reliés au culte des divinités Grecques.

APPLICATION :
Certains annonçaient que la venue des machines était le début d’une société de loisirs : les robots travailleraient pendant que les humains s’amuseraient. Cependant la réalité ne semble pas cadrer avec cette vision idyllique.

L’équilibre est donc de rigueur. Paul l’a rappelé dans 2 Thess 3.6-12, nous devons travailler pour nous nourrir nous et nos familles et non pour nous amuser. Le NT ne fait que de brèves allusions aux jeux car les protagonistes n’avaient pas forcément le temps ou le loisir de s’amuser.
Le style de vie de l’Apôtre Paul ne semblait pas inclure beaucoup de loisirs. On peut admettre qu’il avait des temps de repos sans doute : peut-être a-t-il vu les jeux de Corinthes, dans ce cas, il aurait pris du temps hors ministère pour le faire.

Il nous faut évaluer plusieurs éléments concernant nos loisirs :
-  Le temps que nous y consacrons. Volons-nous du temps à Dieu et à nos familles à cause de nos loisirs ?
-  L’argent que nous y dépensons. Idem
-  Est-ce que mon loisir me rapproche du Seigneur ou m’en éloigne ?

L’auteur Wayne Wilson declare dans son livre « Worldly Amusement » (litéralement : "amusement mondain")
"Ultimement, le vrai problème se résume à votre perspective, votre attitude envers le mal. Comment voyez-vous le mal ? Est-ce que votre cœur voit la saleté et l’impureté comme Dieu les voit ? Est-ce que votre cœur souffre avec le sien, à propos du péché et de l’immoralité ? Les Ecritures disent simplement, « Ayez le mal en horreur ; attachez vous fortement au bien. » (Romains 12.9). Avoir le mal en horreur c’est ne rien vouloir à voir avec cette chose. Est-ce là que votre cœur se trouve ? Ou est-ce que les plaisirs du monde, exposés dans les films, ont façonné votre cœur à tolérer ce qui est mauvais, au lieu de l’avoir en horreur ? Dans ce cas, il faudrait vous repentir […]. »

Concernant ce sujet, le principe de 1 Corinthiens 10.31 s’applique : « faites tout pour la gloire de Dieu. » Notons qu’ici, Paul parle d’honorer une invitation chez un incroyant ce qui peut-être considéré comme un moment de loisir ! (cf. 1 Cor 10.27-30).
Notons aussi, l’ordre de Paul : nos loisirs ne peuvent, ni ne doivent être un scandale envers personne : v 32
Le v 33 est remarquable, Paul estime que ses loisirs sont des occasions d’évangélisation, de témoignage.



^^ Revenir en haut ^^