Accueil > Evangélisation > La repentance non la pénitence

La repentance non la pénitence

...

Pour introduire ce message concernant la repentance j’aimerais
prendre la référence du CH 20 des Actes des apôtres, nous avons ce témoignage de Luc qui a écrit ce livre au V 17 il est dit : Cependant de Milet, Paul envoya chercher à Ephèse les anciens de l’Eglise. Lorsqu’ils furent arrivés vers lui, il leur dit :
Vous savez de quelle manière, depuis le 1er jour où je suis entré en Asie, je me suis sans cesse conduit avec vous, servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me suscitaient les embûches des Juifs. Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons, annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ.

L’apôtre Paul résume son message en 2 titres :
La repentance envers Dieu et la foi en Christ. C’est le message que nous devons proclamer aux hommes, il leur est demandé de se repentir et de croire.
C’est le message fondamental que l’on trouve dans la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse, car de tous les temps Dieu a toujours exhorté les hommes à se repentir. La repentance a été le message des prophètes dans l’AT, de Jean-Baptiste (repentez-vous car le royaume de Dieu est proche), de Jésus, de tous les apôtres et c’est notre message. L’Evangile n’est pas de dire aux hommes de venir à Jésus et de rester comme ils sont. Nous disons : REPENTEZ-VOUS ET CROYEZ A L’EVANGILE.
La repentance n’est pas la pénitence qui s’est développée dans l’église Romaine parallèlement à la doctrine du salut par les œuvres. Derrière cette notion de pénitence il y a la notion d’expiation. Il faut payer soi-même pour ses péchés. Cet enseignement sous-entend que le péché n’a pas de caractère absolu et pour expier il faut payer pour le mal qu’on a fait. Alors on fait des marches et on souffre, dans d’autres pays il y en a qui vont plus loin, ils font des processions à genoux, ils vont aller jusqu’à se faire crucifier pour souffrir, et quand l’individu a souffert, il a l’impression qu’il a payé pour ce qu’il a fait de mal et donc l’individu essaie d’avoir bonne conscience, il y en a qui se flagellent. Il n’y a pas de grands et de petits péchés tout est péché et le péché est mortel et devant Dieu tous les péchés se valent.
Dieu est Dieu, et le péché a un caractère absolu, c’est un défaut de perfection. Parce qu’il est infiniment Saint on ne peut pas donner au péché ce côté relatif de grands et petits péchés si l’on n’est pas parfaits. La Bible dit : le salaire du péché c’est la mort et il est impossible pour un homme d’expier ses péchés par lui-même.
Jésus seul peut et a expié la dette du péché. Jésus est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. C’est pourquoi la Bible ne demande pas de faire pénitence mais de se repentir et de croire en Jésus.
La repentance c’est changer d’état d’esprit, sa manière de penser, de réfléchir, de voir les choses et la repentance a plusieurs aspects.
D’abord il faut que l’individu prenne conscience que Dieu est Saint et que les hommes sont pécheurs, et à la croix Dieu n’a pas hésité à frapper son propre Fils pour nos péchés qui ont été placés sur lui.
La repentance implique une prise de conscience de notre état de péché et la Bible dit que nous devons expérimenter la contrition, c’est un mot qui est rarement utilisé mais à toute sa place et est au centre de toute vraie repentance car c’est cette contrition qui va nous donner la force de vouloir changer. Celui qui est contrit, non seulement il regrette ce qu’il a fait, et éprouve un sentiment de culpabilité, il voit sa méchanceté, ses turpitudes et se voit tel qu’il est, et reconnaît qu’il a offensé le Dieu très Saint et on ressent un besoin de changement de cœur, un besoin d’être purifié et veut abandonner sa mauvaise voie. La contrition est une prise de conscience qui s’accompagne d’une haine pour son péché et celui qui est contrit pour ses péchés en assume la responsabilité et intègre que la loi de Dieu est sainte, juste et bonne mais qu’en lui il n’y a rien de bon. Ce n’est pas un sentiment que produit l’homme mais le Saint-Esprit. C’est une grâce parce qu’elle s’accompagne chez le croyant, d’une espérance. Il y a donc nous dit la Bible, une tristesse selon Dieu qui conduit au salut.
Cette contrition s’accompagne d’une confession à Dieu d’un vrai désir de changer de conduite, de réformer ses voies, de se soumettre à Dieu et de marcher dans la sainteté. Dans la repentance véritable il y a une souffrance et une joie, une souffrance car on se voit coupable à travers le miroir de la Parole et une joie de se savoir pardonné.
Pour être sauvé, être un enfant de Dieu, on se repent une fois pour toutes, car la repentance doit nous amener à changer complètement de direction et de fonctionnement. Dieu est miséricordieux et prêt à pardonner. La Bible dit : Dieu sans tenir compte des temps d’ignorance nous dit l’apôtre Paul dans Actes 17, annonce maintenant à tous les hommes en tous lieux qu’ils aient à se repentir car il a fixé un jour où il jugera le monde selon sa justice par l’homme qu’il a désigné c’est-à-dire le Seigneur Jésus dont il a donné une preuve certaine en le ressuscitant des morts.
Repentez-vous ! Dieu ne met pas dehors celui qui vient à lui, il ne brise pas le roseau cassé, il dit : Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos, il ne veut pas la mort du pécheur mais il veut qu’il se repente et qu’il vive.
QUE DIEU VOUS BENISSE !

Pasteur Gabriel AMBROISINE



^^ Revenir en haut ^^