La foi

...

2 ROIS 5
1 Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son maître et d’une grande considération ; car c’était par lui que l’Eternel avait délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux.
2 Or les Syriens étaient sortis par troupes, et ils avaient emmené captive une petite fille du pays d’Israël, qui était au service de la femme de Naaman
3 Et elle dit à sa maîtresse : Oh ! si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le guérirait de sa lèpre !
4 Naaman alla dire à son maître : La jeune fille du pays d’Israël a parlé de telle et telle manière.
5 Et le roi de Syrie dit : Va, rends-toi à Samarie, et j’enverrai une lettre au roi d’Israël. Il partit, prenant avec lui dix talents d’argent, six mille sicles d’or, et dix vêtements de rechange.
6 Il porta au roi d’Israël la lettre, où il était dit : Maintenant, quand cette lettre te sera parvenue, tu sauras que je t’envoie Naaman, mon serviteur, afin que tu le guérisses de sa lèpre.
7 Après avoir lu la lettre, le roi d’Israël déchira ses vêtements, et dit : Suis-je un dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, qu’il s’adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre ? Sachez donc et comprenez qu’il cherche une occasion de dispute avec moi.
8 Lorsqu’Elisée, homme de Dieu, apprit que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya dire au roi : Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Laisse-le venir à moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël.”
9 Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s’arrêta à la porte de la maison d’Elisée.
10 Elisée lui fit dire par un messager : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain ; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur.
11 Naaman fut irrité, et il s’en alla, en disant : Voici, je me disais : Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l’Eternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux.
12 Les fleuves de Damas, l’Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d’Israël ? Ne pourrais-je pas m’y laver et devenir pur ? Et il s’en retournait et partait avec fureur.
13 Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui parler, et ils dirent : Mon père, si le prophète t’eût demandé quelque chose de difficile, ne l’aurais-tu pas fait ? Combien plus dois-tu faire ce qu’il t’a dit : Lave-toi, et tu seras pur !
14 Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu ; et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur.”
15 Naaman retourna vers l’homme de Dieu, avec toute sa suite. Lorsqu’il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit : Voici, je reconnais qu’il n’y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël. Et maintenant, accepte, je te prie, un présent de la part de ton serviteur.
16 Elisée répondit : L’Eternel, dont je suis le serviteur, est vivant ! je n’accepterai pas. Naaman le pressa d’accepter, mais il refusa.
17 Alors Naaman dit : Puisque tu refuses, permets que l’on donne de la terre à ton serviteur, une charge de deux mulets ; car ton serviteur ne veut plus offrir à d’autres dieux ni holocauste ni sacrifice, il n’en offrira qu’à l’Eternel.
18 Voici toutefois ce que je prie l’Eternel de pardonner à ton serviteur. Quand mon maître entre dans la maison de Rimmon pour s’y prosterner et qu’il s’appuie sur ma main, je me prosterne aussi dans la maison de Rimmon : veuille l’Eternel pardonner à ton serviteur, lorsque je me prosternerai dans la maison de Rimmon !
19 Elisée lui dit : Va en paix.

Nous parlerons de la démarche de la foi.
Dans cette histoire la Bible nous dit que l’expérience de Naaman a été de se dire qu’il n’offrirait plus jamais de sacrifices à un autre Dieu que celui d’Israël, au Dieu qui m’a guérit. La foi est la seule chose qui a des
répercussions sur le plan éternel, car c’est elle qui va faire qu’un homme va décider dans son fonctionnement à faire confiance au vrai Dieu de l’univers, le Dieu de la Bible ou va passer outre.
Souvent, on entend dire : « c’est seule la foi qui compte, ou à chacun sa foi » sous-entendu que les fois ont la même valeur et mènent aux mêmes issues heureuses.
Elles n’ont pas toutes la même issue.
Certaines conduisent dans les ténèbres, et il y a la seule foi qui conduit au salut.
Il y a un cas dans la Bible où la foi est une impasse.
Jérémie 44
15 Tous les hommes qui savaient que leurs femmes offraient de l’encens à d’autres dieux, toutes les femmes qui se trouvaient là en grand nombre, et tout le peuple qui demeurait au pays d’Egypte, à Pathros, répondirent ainsi à Jérémie :
16 Nous ne t’obéirons en rien de ce que tu nous as dit au nom de l’Eternel.
17 Mais nous voulons agir comme l’a déclaré notre bouche, offrir de l’encens à la reine du ciel, et lui faire des libations, comme nous l’avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos chefs, dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem. Alors nous avions du pain pour nous rassasier, nous étions heureux, et nous n’éprouvions point de malheur.
18 Et depuis que nous avons cessé d’offrir de l’encens à la reine du ciel et de lui faire des libations, nous avons manqué de tout, et nous avons été consumés par l’épée et par la famine…
19 D’ailleurs, lorsque nous offrons de l’encens à la reine du ciel et que nous lui faisons des libations, est–ce sans la volonté de nos maris que nous lui préparons des gâteaux pour l’honorer et que nous lui faisons des libations ?

Lorsqu’on lit un texte comme celui-ci on s’aperçoit que le faux est devenu vraI, ces gens affirment que lorsqu’ils faisaient des libations à la reine du ciel ils étaient heureux, avaient du pain à satiété et maintenant que Jérémie leur dit de retourner à l’Eternel, il n’y a que des malheurs qui les touchent car ils sont retournés à l’Eternel. C’est la foi puisqu’ils priaient la reine du ciel, les constellations et il y avait des bénédictions qui découlaient de cette adoration et maintenant qu’ils sont retournés à l’Eternel ils n’ont que des problèmes.
Ils avaient la certitude que prier les constellations c’était ce qui payait au quotidien, ils étaient bénis.
Jésus a dit : « Ceux qui disent Seigneur, Seigneur n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, car effectivement c’est la foi que de dire :Seigneur ! mais c’est une mauvaise foi, ce n’est pas cette foi qui sauve un individu. Ce n’est pas de vivre comme des grenouilles de bénitier qui donne le salut et la paix avec Dieu.
La foi n’est pas une recherche d’expériences spirituelles ou mystiques, la foi n’est pas simplement de l’espoir, ni une probabilité .
La foi est quelque chose de plus profond que cela.
QU’EST-CE QUE LA FOI SELON LA BIBLE ?
Jean CH 1 V 18 : « Personne n’a jamais vu Dieu, le Fils unique qui est dans le sein du Père, c’est celui qui l’a fait connaître ».
Il y a 3 choses malheureuses chez ce général syrien Naaman. Il était persuadé que l’eau trouble et boueuse dans laquelle on lui demandait d’aller se baigner 7 fois, n’était pas digne de sa position de grand chef et que l’eau de son pays était de meilleure qualité.
Première erreur, car il ne s’agissait pas d’eau mais de placer sa foi dans une parole venant du prophète.
Deuxième erreur chez ce général c’est qu’il n’avait pas foi en cet homme qui visiblement lui manquait de respect et le prophète n’était pas venu il avait envoyé un messager, c’était pour ce général un manque de respect vis-à-vis de sa personne et il se trompait.
Et troisième chose, il ne croyait pas au Dieu de l’écriture, au Dieu du prophète et c’était une grave erreur.
Croire, c’est accepter comme vrai, la Parole qui vient de Dieu et non pas des hommes.
Esaïe 44 :
24 Ainsi parle l’Eternel, ton rédempteur, Celui qui t’a formé dès ta naissance : Moi, l’Eternel, j’ai fait toutes choses, Seul j’ai déployé les cieux, Seul j’ai étendu la terre.
25 J’anéantis les signes des prophètes de mensonge, Et je proclame insensés les devins ; Je fais reculer les sages, Et je tourne leur science en folie.
26 Je confirme la parole de mon serviteur, Et j’accomplis ce que prédisent mes envoyés ; Je dis de Jérusalem : Elle sera habitée, Et des villes de Juda : Elles seront rebâties ; Et je relèverai leurs ruinesetc..
CH 45
La foi n’est pas : je pense que
La foi est une ferme assurance des choses que l’on espèrent.
1 Corinthien CH 15
Tous ces passages nous parlent de celui qui est l’objet le centre de la foi des croyants.
Jésus nous a ordonné dit Actes 10 V 20 de prêcher aux peuples et d’attester que c’est lui qui a été déclaré juge des vivants et des morts. C’est Jésus qui est le Seigneur. Il faut consulter et connaître l’Ecriture et non pas ce qu’une religion enseigne, ce qu’un mouvement enseigne car il y a beaucoup d’erreurs, tout simplement parce que la Bible n’est pas le centre de la prédication, Jésus-Christ n’est pas l’objet de la foi.
En fait, les gens se trompent comme Naaman s’est trompé grossièrement et il allait repartir chez lui privé de la bénédiction, privé du salut car il va trouver le salut en Dieu dans le pays du prophète.
Quand le Juge suprême qui est Dieu va se lever, nous aurons un juste jugement de toutes choses.
Pour conclure, la véritable foi qui sauve est un don de Dieu. Si on reprend l’histoire de Naaman, la Bible dit que Dieu avait déjà opéré des miracles par Naaman alors qu’il n’était pas croyant, donc il ne savait même pas si le vrai Dieu existait, mais Dieu avait déjà la main sur cet homme, car la foi véritable est un don que Dieu fait à celui qui va la posséder, autrement dit on ne peut pas donner la foi aux gens, on ne peut la transmettre par le baptême.
La foi ce n’est pas une église qui la donne, ce n’est pas être baptisée, appartenir à une église, ce ne sont pas les bonnes œuvres qu’on peut faire, ce n’est pas être enfants de croyants non plus, c’est seulement un don que Dieu fait à un individu.
Celui qui cherche Dieu sincèrement doit demander à Dieu l’aide de son Esprit pour trouver la foi. Quand le Saint-Esprit va créer la foi, il va aussi créer les conditions pour que je sois convaincu que je suis perdu devant Dieu. Le Saint-Esprit va convaincre mon esprit que j’ai besoin d’être sauvé par Dieu de mes péchés, et quand la foi va agir en moi, elle va produire la vie éternelle et donc le salut. La vraie foi va conduire l’individu dans une marche chrétienne même dans l’épreuve et cet individu va toujours persévérer, car Dieu va se tenir à côté de lui, lui donner le désir d’avancer.
Même si Naaman ne cherchait pas Dieu mais la guérison, mais la manière souveraine de Dieu de donner le salut à ceux qui ne le cherchent pas est révélateur de tout ce que dit l’Ecriture sur la manière d’agir de Dieu. C’est Dieu qui donne le salut et pas Naaman qui a trouvé le salut lui-même mais Dieu le donne comme un don puisque : « c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi et cela ne vient pas de vous », c’est pourquoi les vrais enfants de Dieu garderont la foi quelques soient les temps et ceux qui ne sont pas de vrais enfants de Dieu feront naufrage.

Pasteur Paul MOULIN



^^ Revenir en haut ^^