LE SOLDAT DE LA CROIX

« LE SOLDAT DE LA CROIX »

Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé (2 Timothée 2:3-4)

INTRODUCTION : Dès notre conversion nous rentrons dans une guerre. « Le combat de la foi. » C’est cette guerre spirituelle dont parle l’apôtre Paul en Ephésiens au chapitre 6, une guerre de grande envergure. L’ennemi nous guette en cherchant des failles afin de nous surprendre pour finalement nous tenir hors état de nuire.
Maintenant nous devons veiller à bien mener ce combat pour ne pas nous tromper
d’adversaire, car bien souvent on s’attaque à des personnes, alors que nous avons affaire avec
des démons. Oui mes amis, la vraie bataille se livre contre une armée démoniaque invisible.
« Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre
les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les
lieux célestes. (Ephésiens 6:12)

Il est déjà difficile de lutter contre un ennemi visible, combien plus si cet ennemi se déguise, se camoufle en employant les humains comme support et instrument d’aboutissement pour finalement arriver à ses fins. Si on pouvait voir de nos yeux le monde invisible, nous serions étonnés de voir combien sont grandes et acharnées les actions démoniaques dans notre monde visible. Je suis convaincu que nous serions davantage impliqués à juste cause dans le combat contre les forces du mal invisibles au lieu de chercher querelle à son pasteur, à ses frères et sœurs, à son époux, épouse, collègues de travail, à son voisin etc.

Par exemple, gagner des âmes est un travail passionnant, la vie chrétienne est une belle aventure, vivre la vie chrétienne victorieusement et quotidiennement est aussi possible, mais nous sommes alors en conflit direct avec Satan et avec les puissances des ténèbres. Chaque âme amenée à Jésus-Christ est une âme arrachée aux mains de Satan. Il va donc nous faire la guerre. C’est de cette guerre spirituelle dont je voudrais vous mettre en garde.

Nous ne comprendrons jamais en quoi consiste la vie chrétienne si nous ne voyons pas qu’elle implique un combat spirituel. Deux royaumes sont en guerre : Le royaume de Dieu et le royaume de Satan. Ces deux royaumes combattent pour les âmes des hommes.

Avons-nous un rôle à jouer dans ce combat ? Bien sûr que oui. Notre rôle consiste à être des soldats que Dieu peut employer dans son combat contre Satan.
Quelle sorte d’armes emploierons-nous dans le combat contre Satan ? Nous emploierons les armes spirituelles d’Ephésiens chapitre 6. La meilleure arme que Dieu nous ait donnée est la prière. Pourquoi la prière ? Parce que la prière déclenche la puissance de Dieu. Quand nous prions, Dieu agit ! Dieu dit : « Invoque-moi, et je te répondrai ; je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas. » (Jérémie 33.3)

II faut prier mes amis, il faut prier ! Nous ne pouvons pas vivre la vie chrétienne, ni combattre le bon combat de la foi sans prier. C’est par la prière que nous sommes en communion avec Dieu ; c’est par elle que nous obtenons les choses dont nous avons besoin ; c’est par elle que nous intercédons pour les autres ; et c’est par elle encore que nous lions la puissance de Satan de ses démons. Soyons donc des soldats. Qu’est-ce qu’un soldat ?

DEFINITION : Un soldat est quelqu’un qui sert dans une armée et au service de son pays. C’est un engagé volontaire, il ne s’embarrasse pas des affaires de la vie. Il est vêtu, chaussé, nourrit logé, armé. Il est exercé au combat par celui qui l’a enrôlé. Il obéit aux ordres de ses chefs. S’il est fidèle, il acquerra alors des galons et l’estime de ses supérieurs. Le soldat est avant tout un homme de guerre (il est formé pour la défense et l’attaque)
Quelles sont les caractéristiques d’un vrai soldat ?
1. C’est un engagé volontaire : Un colonel n’oblige personne à s’enrôler, si l’intéressé s’engage, il le fait par pur choix. Jésus-Christ n’oblige personne à le suivre, mais si tu t’engages à servir dans son royaume, il faut aller jusqu’au bout. On ne peut plus faire demi-tour. (Il y a trop de déserteur dans l’armée de Jésus-Christ). Jésus était entouré de 12 soldats d’élite (les disciples), ces 12 soldats avaient déserté dans la cavalerie du plus grand Seigneur de tout les temps. Même s’ils sont revenus après leur lâcheté. Hélas, face à l’acharnement de ce type de combat, ils n’ont pas fait le poids, car le manque de confiance dans leur capitaine les avait foudroyés. « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse. » (Mathieu 12 :30)

Nous devons estimer le prix avant de nous engager dans l’armée du Christ. Si nous avons l’intention de le suivre, nous devons mettre de côté toutes pensées du monde. N’essayons pas d’exercer la profession du Christianisme avec un cœur partagé pour les choses du monde.
Le Colonel Jésus-Christ n’excuse personne quand il s’agit de négliger notre devoir envers Dieu.
On ne peut pas être soldat et vouloir s’occuper de soi, de sa maison et en même temps être disposé à suivre Christ.
Nul ne peut servir deux maîtres. (Matthieu 6 :24). L’homme ne peut donner son cœur pour deux services à la fois. Il ne peut suivre avec succès deux appels différents.
Traiter un service d’une manière convenable, s’il est occupé à autres choses il ne sera rentable ni pour lui, ni pour son régiment. Ceux qui commencent un ministère dans l’église doivent être résolus à continuer, s’ils démissionnent, ce temps de consécration sera remplacé par autre chose. Regarder en arrière, c’est reculer ; c’est donner l’avantage à Satan notre plus terrible ennemi.
2. Il est discipliné : C’est celui qui reçoit une discipline plus ou moins rigoureuse et se soumet à cette discipline. « C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. » (Actes 6 :3)
• Il aime l’ordre, il est ordonné, il construit sa vie sur des principes de valeur au sein de la société.
• Il aime la ponctualité, et il est lui-même ponctuel. Mais comment se fait-il que tant de chrétiens arrivent tout le temps en retard ? Quel genre de soldat êtes-vous ?

3. Il est soumis à ses supérieurs : Il exécute les ordres donnés avec zèle et dévouement.

9 « … Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j’ai des soldats sous mes ordres ; et je dis à l’un : Va ! et il va ; à l’autre : Viens ! et il vient ; et à mon serviteur : Fais cela ! et il le fait.
10 Après l’avoir entendu, Jésus fut dans l’étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. (Matthieu 8 :5-10)
Le bon soldat ne réplique jamais suite à une réprimande. Il sait que toute réprimande est pour son bien. Car toute réprimande est bénéfique pour lui. (Hébreux 12 : 5 – 11)

5 Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend ;
6 Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.
7 Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ?
8 Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils.
9 D’ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ?
10 Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté.
11 Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.
Et comment se fait-il que les chrétiens d’aujourd’hui n’acceptent plus de réprimandes ? Les pasteurs et responsables d’églises s’approchent de leurs membres avec des pincettes et une grande diplomatie pour amener les cœurs orgueilleux à se soumettre à la Parole de Dieu. Quelle désolation, nous sommes arrivés au même titre que les païens. Les chrétiens de nos jours sont trop susceptibles, il ne faut rien leur dire. Peut-on avancer, peut-on construire avec ce genre de soldat ? Alors quelle sorte de soldat êtes-vous ?
Voudriez-vous que le Seigneur vous parle ainsi ? Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, Sera brisé subitement et sans remède. (Proverbes 29:1)

4. Il est docile : Il est malléable. (Il a de la disposition à se laisser instruire, conduire.)
Malheur à qui conteste avec son créateur ! Vase parmi des vases de terre ! L‘argile dit-elle à celui qui la façonne : Que fais-tu ? Et ton œuvre : (Esaïe 45:9)

Connaissez-vous cette sorte de chrétien ? « Monsieur je sais tout » et « Madame parfaite » C’est cette sorte de chrétien qui n’a pas d’humilité pour accepter les remarques du Seigneur par la bouche du pasteur, d’un frère ou d’une sœur en Christ même quand cela est dit avec l’amour de Christ.

5. Il est obéissant : Il se soumet au commandement de ses chefs, scrupuleusement, il fait ce qui lui est commandé, et c’est volontairement qu’il obéit. De même, le chrétien a le désir sincère d’obéir à son Seigneur.
Il aime et revendique l’obéissance.
Alors en tant que soldat de Jésus-Christ, es-tu obéissant ou désobéissant ?
Sache que toute rébellion, quelque soit sa forme et son degré est passible de punition dans l’armée. Il en est de même dans notre relation avec notre capitaine, le Seigneur Jésus-Christ
Les chefs militaires apprécie les soldats obéissants, d’ailleurs tout soldat obéissant obtient systématiquement la faveur de ses supérieurs.
Ils deviennent même des privilégiés parmi leurs camarades.
Comme le soldat, les chrétiens doivent obéir par esprit de soumission et de respect envers son Dieu dans tout ce qu’il commande pour le bien de ses enfants.
L’obéissance doit-être le désir et le devoir de tout chrétien. Il doit en être ainsi dans toute la vie de l’église et sa hiérarchie, c’est-à-dire ;
1. Obéissance à Dieu :
2. Obéissance dans un sens large :
-  Obéissance mutuelle entre les époux. = (soumission) (Eph 5 : 21)
-  Obéissance des enfants envers leurs parents. (Col 3 :20)
-  Obéissance envers les institutions gouvernementales. (Rom 13 : 1-7)
-  Obéissance envers le responsable spirituel. (Héb 13 :1 :17)
3. En tant que soldat de Jésus-Christ, nous devons spécialement veiller et prier contre la désobéissance envers notre Seigneur. Car tout péché quel qu’il soit, nous sommes tous enclins à le commettre. « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché. » (Jacques 4:17)
4. L’obéissance à la Parole de Dieu est la règle la plus sûre pour une vie réussie, abondante, victorieuse dans la vie d’un chrétien. Et par cette règle il nous est commandé de ne pas négliger cet aspect des choses, et ce, en toutes circonstances.
• 1 Samuel 15:22 Samuel dit : L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.

• Romains 16:19 Pour vous, votre obéissance est connue de tous ; je me réjouis donc à votre sujet, et je désire que vous soyez sages en ce qui concerne le bien et purs en ce qui concerne le mal.

• 2 Corinthiens 7:15 Il éprouve pour vous un redoublement d’affection, au souvenir de votre obéissance à tous, et de l’accueil que vous lui avez fait avec crainte et tremblement.

• 2 Corinthiens 10:5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.

• 2 Corinthiens 10:6 Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

6. Sa vie : Il est un exemple du point de vue moral et professionnel et son régiment est fier de lui. De même, le soldat de Jésus-Christ doit être un exemple du point de vue moral et spirituel. Le chrétien est celui qui fait honneur à son Seigneur.
Il est un modèle :
1. En parole,
2. En conduite,
3. En charité,
4. En foi,
5. En pureté.
« … sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. » (1 Timothée 4 :12)

Dans sa vie quotidienne, il rend un bon et un excellent témoignage.
Comme dans l’armée, (de tenue toujours correcte, décent, il doit être irréprochable sur tout les plans, en fait, il doit posséder l’impeccabilité.)
Vous comprenez pourquoi il est difficile d’être un soldat, « idem » pour le chrétien. Jésus a
dit dans Luc 9:23 « Puis il dit à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à
lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive ».
On est soldat tous les jours n’est-ce pas ? On est chrétien aussi tous les jours n’est-ce pas ? Et comment se fait-il que certaines personnes se disant chrétiennes fréquentent une église seulement le dimanche. COMMENT EXPLIQUER CELA ?
La Parole de Dieu nous rappel avec force au travers de ce magnifique verset de Luc 9 :23 que vous venez de lire, que la vie chrétienne se vit chaque jour.
Quel genre de soldat es-tu ? Ou quel genre de chrétien es-tu ?

7. Il est disponible : Il n’a pas d’heure fixe, il est au service de son chef 24h/24 et 7j/7 et cela durant 365 jours.
Son corps, sa santé, ses aptitudes, son temps, tous ce qui est à lui, appartient au régiment auquel il sert. Il en est de même pour le chrétien, soldat de Jésus-Christ.
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? (1 Corinthiens 6:19)

8. C’est quelqu’un qui est formé :
1. Formé pour combattre, (1 Timothée 6 :12)
2. Mais aussi pour sauver des vies. (1 Timothée 4 :16)
3. Il est aussi formé pour tuer : (Col 3 :5)
Bien entendu le chrétien n’est pas appelé à tuer son prochain, mais ici il est question de sa vieille nature, son Moi, ses mauvaises habitudes, ses péchés et vices cachés, ses émotions et attitudes charnelles. Par sa piété il peut affaiblir la puissance de l’ennemi, le neutraliser même.

Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. (Colossiens 3:5)

9. Il est une Sentinelle : Sa mission ? Veiller sur lui-même et sur les autres, c’est-à-dire le casernement. De même, chaque chrétien veille sur son frère, son église. Caïn a dit à Dieu d’un air effronté : « suis-je le gardien de mon frère ? » Oui tu es le gardien de ton frère, car voilà la réponse de Dieu :

• « Veillons les uns sur les autres… » (Héb 10 :24)
• « Avertissez ceux qui vivent dans le désordre, » (1 Thes 5:14)

Tu as pour but et mission dans cette relation de protéger ton frère, de le garder, de l’avertir par des avertissements d’amour. Si en tant que sentinelle, tu n’avertis pas ton frère, Dieu te tiendra pour responsable de la chute de ton frère (Jud 21.22).
Il est vigilant, sobre, toujours a l’affût, il reste attentif a son entourage.
Il est responsable de sa sécurité, et celle de ces compatriotes
Il est en position d’observation.
Il a une attention soutenue.
Il est sur ses gardes.
Il doit s’exercer à voir de près comme de loin.
Il fonctionne en 360° c’est-à-dire il regarde, observe, en pivotant sur lui-même tout en restant vigilant, cela s’appelle, la sobriété, c’est-à-dire, il regarde tout autour. Donc soyez sobre, soyez vigilant contre les dangers qui vous entourent, et soyez sérieux dans tout comportement.
Les croyants sont invités à veiller sur leurs voies (Ps 39.2) à agir par une réflexion intelligente (Pr 5.2)

Le chrétien doit garder sa foi intacte malgré les épreuves de la vie et les attaques de l’ennemi. (2Ti 4.7)

Le chrétien est appelé à garder l’unité de l’Esprit au sein de l’église de Dieu. (Eph 4.3.) Mais aussi dans son foyer, sur son lieu de travail… Alors comment se fait-il qu’il y ait tant de bagarreurs au sein de nos églises dites chrétiennes, surtout lors des assemblées générales ?

Le croyant ou le soldat de Jésus-Christ est invité à se garder lui-même. (2Cor 11.9 ; 1Ti 5.22 ; Jac 1.27) de tout péché.

Il est question d’observer ou de garder les commandements de la Parole de Dieu (Ps 119 :
Mt 19.17 ; Jn 14.15 ; 15.10 ; 17.6 ; Jac 2.10 ; 1Jn 2.3-5. )

10. L’ARMURE DU SOLDAT DE CHRIST : En période de guerre un soldat est équipé de
son armure 24h/24 et 7j/7. Dans l’histoire de la guerre, nous n’avons jamais vu de soldats sans casque sur un champ de bataille, se serait une pire folie. Il encourt à notre perte aussi d’être sur le champ de bataille sans armement. Nous serions rapidement exposé à la merci de
l’ennemi.

Passons en revue l’armure du soldat de la croix :

1. La ceinture de la vérité : Le chrétien doit être vrai et vivre ce qu’il prêche, il ne doit pas porter de masque, Satan et ses démons se moqueront de toi pour ton hypocrisie.

2. La cuirasse de la justice : Aucun chrétien ne peut affronter Satan sans intégrité. Mais nous devons lui rappeler que Dieu nous a pardonné et Jésus-Christ nous couvre de sa justice.

3. Le casque du salut : J’ai confiance dans les promesses de Dieu concernant mon salut.

4. Les chaussures de paix : Ce zèle, cet amour infatigable m’amène toujours à évangéliser. Je suis conscient que des âmes sont emprisonnées dans le royaume de Satan, alors l’amour de Christ me presse à leur prêcher la bonne nouvelle du salut pour être délivré.

5. Le bouclier de la foi : Quand Satan nous attaque par ses différents projectiles dont le but visé est d’atteindre sa cible, dans ce cas la foi est le pare-feu de ces flèches enflammées. Oui notre confiance sans réserve en Dieu ne permettra pas à Satan de se glorifier de ses exploits. Gardons notre foi intacte malgré, bon gré.

6. L’épée de l’Esprit : Lire la Bible, la méditer, la mettre en pratique, et croire en ce qu’elle enseigne. C’est avec cette arme que Satan et ses démons sont refoulés, leur rappelant qu’ils sont des ennemis vaincus, que Jésus-Christ a remporté la Victoire sur eux à la croix, et que cette Victoire est aussi la notre par le Nom de Jésus-Christ. Dans les jours d’adversités, c’est la Parole de Dieu qui nous encourage, nous réconforte à ne pas baisser les bras mais croire aux promesses de Dieu. C’est une arme efficace contre l’ennemi, contre le découragement, mais aussi contre le péché et les tentations de toutes sortes.

S’il nous manque une seule de ces armes, nous sommes vaincus d’avance et l’ennemi vainqueur. Ecoutez la mise en garde d’un fidèle soldat de Christ : « … Afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins. » (2 Corinthiens 2 :11)

EXHORTATION FINALE

Notre ennemi est un ennemi de taille, ne négligeons donc aucune de ces armes. Il n’est donc pas étonnant si nous sommes si souvent victime des blessures de l’ennemi. Surtout les coups portés à la tête. D’où le découragement, le doute quand aux promesses de Dieu chez de nombreux chrétiens. De même qu’il existe des victimes, des estropiés de guerre, il existe aussi des chrétiens victimes de guerre, des estropiés.

Il y a de ceux qui portent en eux les marques de blessures de l’ennemi à cause de leur manque de vigilance et désobéissance au commandement du grand Capitaine, notre Seigneur Jésus-Christ.

Et ceux qui portent en eux les marques de blessures à cause de leur fidélité au Seigneur Jésus-Christ, notre capitaine. Que personne désormais ne me fasse de la peine, car je porte sur mon corps les marques de Jésus. (Galates 6:17)

Pour parler de maladie physique chez l’homme, on emploie généralement cette petite phrase :
« Le mal de dos, est la maladie du siècle »

Mais connaissez-vous le mal qui ronge les chrétiens de ce siècle ? « Le refroidissement spirituel »
Jésus fait une prophétie concernant la fin des temps et je suis persuadé plus que jamais que nous y sommes : « Et, parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira ». (Matthieu 24:12)

Oui l’amour pour Dieu diminuera et l’amour pour le monde augmentera. Ceci implique un manque d’intérêt et de consécration chez le chrétien pour le service de Dieu. Oui un manque d’engagement, un désintéressement à un degré important pour les choses de Dieu.

Les chrétiens ne veulent plus s’engager dans leur église.
Constatez-le vous-même :

• Ils négligent les réunions de prière.
• Ils négligent les études bibliques.
• Il y a trop de chrétiens du dimanche.
• Ils ne répondent plus à l’appel pour un ministère dans l’église, c’est toujours les mêmes qui font tout.
• Ils ne veulent pas évangéliser.
• Ils n’obéissent pas à leur conducteur spirituel.
• Lors des repas fraternels, plus de la moitié de l’église est absente.
• Les baptêmes sont administrés de plus en plus tard chez les croyants, leur slogan étant : « je veux bien me faire baptiser mais laissez-moi ma liberté. »

Est-ce là le dévouement du soldat envers son chef ? Courrons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte… en ayant les regards fixé sur Jésus, le chef et le consommateur de notre foi.

CONCLUSION
Le chrétien est aussi un engagé « volontaire » sans contrainte.
• il est revêtu par la foi de la robe de justice et de toutes les armes de Dieu.
• Il a pour nourriture la Parole de Dieu.
• il a pour breuvage l’eau vive du Saint-Esprit.
• Il ne s’embarrasse pas des affaires de la vie de ce monde.
• Il soigne sa tenue afin d’honorer celui qui l’a enrôlé.
• Il obéit à son Maître, Dieu, dans la personne du Seigneur Jésus-Christ.
• Il est exercé au combat de la foi en se servant des armes spirituelles et non charnelles.
• Il acquiert des qualités et des dons spirituels qui enrichissent l’église.
• Il fait tout avec joie parce qu’il sert non des hommes mais Dieu.
• Son zèle vient de son amour pour Dieu et pour ses frères et sœurs en Christ par sa fidélité.
• Sa victoire est assurée dans tous les combats, car sa victoire est celle que Jésus a déjà remportée pour lui à la croix.

Paul et Timothée étaient tous deux des soldats engagés dans l’armée de Jésus-Christ, mais la souffrance faisait partie intégrante de leur quotidien, oui c’est le destin d’un soldat de Jésus-Christ, souffrir pendant qu’il combat. Mais il ne doit jamais se décourager au point de rendre ou déposer les armes.

Alors COURAGE et soyons de bon soldat de Jésus-Christ.

Pasteur Léon MONDESIR
(Ancien militaire de carrière)



^^ Revenir en haut ^^