Accueil > Etude de la semaine > LA RESPONSABILITE SPIRITUELLE DU (...)

LA RESPONSABILITE SPIRITUELLE DU MARI DANS LE COUPLE

...

Il existe des opinions divergentes concernant la responsabilité de l’homme et de la femme au sein du foyer.

L’égalitarisme : c’est-à-dire qu’il n’y a pas de distinction entre l’homme et la femme, la femme comme l’homme peut diriger.
Certains pensent qu’il doit y avoir une soumission mutuelle, le mari à la femme, et la femme à son mari.
Le complémentarisme c’est-à-dire que l’homme et la femme devant Dieu sont égaux dans leur personne, en dignité, en valeur, dans le salut (l’homme n’est pas plus sauvé que la femme, et la femme que l’homme) mais ceux-ci ont des rôles différents que Dieu leur a donnés.
Dieu dans sa sagesse, a voulu que l’homme dirige, ce n’est pas l’homme qui a décidé de cela.
A la création Dieu a créé l’homme d’abord et c’est ce que Paul dit dans 1 Timothée 2 V 11 que l’homme a été créé d’abord et utilise cet argument pour dire qu’il doit être le chef du foyer.
Dans 1 Corinthiens 11 V 3 il est dit : Le chef ou la tête de tout homme c’est Christ, et le chef de la femme c’est l’homme, et le chef de Christ c’est Dieu.
Dans Ephésiens 5 V 22 à 24 il est dit : Femmes soyez soumises à vos maris comme au Seigneur 23. car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. 24. Or de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leur mari en toutes choses.
Etre la tête ne veut pas dire que l’autre (la femme) est inférieure ou incapable. Cela ne veut
pas dire que l’on doit être un dictateur ou que l’on a la science infuse, c’est un rôle de responsabilités. Etre chef ce n’est pas une autorisation pour maltraiter, abuser son épouse. On doit être chef avec un esprit d’amour et de compassion, c’est ce que Jésus avait pour son Eglise (1 Corinthiens 13 V 4 nous parle de l ‘amour qui est patient, plein de bonté, il n’est pas envieux, ne cherche pas à se faire valoir, ne s’enfle pas d’orgueil, ne fait rien d’inconvenant, ne cherche pas son propre intérêt, ne s’aigrit pas contre les autres, ne tient pas compte du mal, l’injustice l’attriste, la vérité le réjouit. En toutes occasions l’amour pardonne, fait confiance, espère, persévère et n’aura jamais de fin).
Diriger, c’est être responsable et pas seulement assumer une position, cela implique comme Jésus l’a fait, le don de soi et non l’égoïsme.
Ce n’est pas un contrôle démesuré et le recours à un abus spirituel, physique et émotionnel sur sa famille. Etre chef ne veut pas dire avoir toujours raison.
Dans Matthieu 20 V 25 Jésus parle des chefs qui asservissaient les nations, les tyrannisaient et Jésus dit à ses disciples qu’il ne doit pas en être de même au milieu de vous et quiconque veut être grand qu’il soit serviteur, et quiconque veut être le premier qu’il soit esclave, c’est ainsi que le Fils de l’homme est venu non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon de plusieurs.
Ephésiens 5 V 25 il est dit : Maris aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle.
1 Pierre 3 V 7 : Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec votre femme, comme avec un sexe plus faible, honorez-la comme devant hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.
Le rôle que Dieu nous a donné est un privilège mais c’est un rôle à responsabilités et le mari a le rôle de bien diriger le foyer dans tous les domaines mais surtout du point de vue spirituel.
Un mari accompli est un mari qui doit déterminer dans son cœur que lui et sa maison nous serviront l’Eternel comme le disait Josué.
Comme Jésus, le mari dans son foyer doit être un prêtre, un prophète et un roi pour sa famille.
Il doit d’abord être un prêtre et le prêtre est par définition celui qui intercède pour sa famille, Jésus intercédait pour ses disciples, Job a intercédé pour ses enfants. Il doit demander à Dieu qu’il soit glorifié dans la vie de son épouse et ses enfants.
Le prêtre avait aussi le rôle de diriger l’assemblée en Israël comme un berger dans la louange et le service. Le mari doit diriger sa famille spirituellement, être à l’initiative de la prière, le faire avec sagesse, avec amour, encourager à la méditation, la lecture de la Parole, pas obliger mais encourager avec amour. Il faut prier pour sa famille mais surtout prier avec sa famille. Souvent lorsqu’il y a des problèmes de couple c’est à 100% un problème spirituel car il n’y a pas de relation avec Dieu, les deux se sont éloignés de Dieu où un et il n’y a pas moyen de cohabiter, mais si le mari met les choses en place, il est le berger, il encourage, la famille suivra. C’est le premier rôle du mari, il est un berger pour sa famille, il conduit sa famille.
Deuxièmement, le mari est prophète et en tant que tel il est un porte-parole de l’Eternel. Il faut écouter l’Eternel d’abord et pouvoir transmettre à sa famille les enseignements qu’il aura reçus de l’Eternel en lisant la Parole, en méditant. Il s’assure que la Parole de Dieu est au centre de son foyer. Le mari doit sanctifier le foyer par la Parole, que la Parole habite richement dans la maison. Le mari doit instruire les enfants sur la sexualité, l’argent, les conflits. Et la chose la plus difficile, le mari doit confronter le péché au sein du foyer, il doit s’examiner lui d’abord, se reprendre lui-même pour que lorsqu’il va exhorter sa famille elle obtempère puisque le mari lui-même donne l’exemple.
Troisièmement le mari est aussi roi, c’est-à-dire qu’il dirige tout en sachant dans quelle direction il va mener sa famille. Il cherche selon le Seigneur ce qu’il faut donner à sa famille. Il est au service de sa famille c’est ce que Jésus appelle roi-serviteur. Il n’est pas oisif ou démissionnaire. Lorsque David est tombé dans l’oisiveté, il est tombé dans l’adultère. Le mari pourvoit aux besoins de sa famille dans tous les domaines, il protège sa famille spirituellement, physiquement, émotionnellement. Le mari doit faire ces trois choses :
Etre un prêtre, intercéder pour sa famille, il doit être un prophète porter la Parole de Dieu dans sa famille et être roi donc diriger sa famille et protéger sa famille.
Nous ne sommes pas parfaits cependant et donc pas absous d’erreurs et de péchés et la famille voit un mari pécheur en face, elle le sait, c’est pour cela que nous ne devons pas condamner, reprendre sans cesse comme quelqu’un qui ne pèche pas et ne pas faire comme les pharisiens qui se croyaient irréprochables.
Les maris n’ont pas la science infuse et parfois l’épouse peut comprendre un verset et pas nous, il faut être humble et ne pas prétendre tout connaître.
Ne pensons pas que les hommes sont supérieurs en intelligence et en connaissance mais cherchons à grandir ensemble.
La femme a également un rôle spirituel dans le sens qu’elle prie pour son mari, ses enfants, elle éduque ses enfants spirituellement selon la Parole, afin que la famille avance ensemble.
Mais il ne faut pas oublier que le responsable du foyer, celui qui dirige c’est l’homme.
Pour conclure, il faut prendre la résolution dans le cœur de changer, toutes ces choses énoncées, nous les connaissons mais ensuite nous repartons et ne les appliquons pas dans notre vie quotidienne, et ce qui est important c’est que cette connaissance que Dieu nous donne au travers de sa Parole nous permette de changer, de nous examiner afin d’appliquer cela dans nos vies. Il faut être résolus dans nos cœurs d’être de bons maris, comme Daniel avait résolu dans son cœur de ne pas se souiller avec les mets du roi.

Pasteur Jérôme Osmond



^^ Revenir en haut ^^