Accueil > Edification > Prédications > Pasteur Michel BROSSE > LA PRIERE D’UN HOMME EST EFFICACE

LA PRIERE D’UN HOMME EST EFFICACE

...

Le thème du séminaire trouve son origine dans la parole de Dieu :
JACQUES 5 V 16 : « la prière fervente du juste à une grande efficace ».
Dans le PSAUMES 27 V 8 : « mon cœur dit de ta part : cherchez ma face ! Je cherche ta face, ô Eternel » !
La prière requiert du discernement et justifie une recherche théologique à son propos.
PROVERBES 28 V 9 : « si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination ».
La bible dit aussi de ne pas prier comme les païens, comme les hypocrites.
La prière est difficile ; par conséquent nous développerons six thèses pour la concevoir bibliquement.
THESE 1 : toute prière n’est pas agréable à Dieu.
Toute prière n’est pas agréable à Dieu mais seulement celles qui se conforment à ses exigences.
Les exigences de Dieu sont un cœur abattu, misérable, pauvre, faible et non mes propres mérites et vertus. Le discernement est nécessaire.
THESE 2 : qu’est-ce-que la prière ?
C’est une parole adressée à Dieu ; prier c’est dire, c’est user de la parole.
LUC 11 V 2 : « Jésus leur dit : quand vous priez, dites ».
Ce n’est pas de l’autosuggestion, ce n’est pas se parler à soi-même ni descendre dans ses propres profondeurs.
Ce n’est pas faire beaucoup de bruit, plus d’amen, de cris, de louanges.
Le nouveau testament dit que c’est un culte par l’esprit et en vérité.
La prière c’est l’expression de la personne ; ce n’est pas la force du cri, des mots, de la dissertation qui fait la prière.
Le silence, force supérieure et suprême de la prière est-ce biblique ?
Nous ne trouvons aucun passage dans la bible qui encourage cette idée.
La contemplation : fixer ses regards sur le visage de Dieu n’est pas prier.
La répétition comme les mantras.
Rien de toutes ces allégations ne se trouve dans la parole de Dieu.
Ne faut-il pas inclure l’écoute de Dieu dans la prière ?
C’est plutôt la parole que l’être humain adresse à Dieu qui importe mais il ne peut y avoir parole sans écoute. L’écoute est comme la doublure de la parole.
THESE 3 : qu’exprime la prière ?
La prière exprime d’abord les voeux de ceux qui prient, des demandes, des désirs.
C’est une pétition que nous présentons à notre Père.
Le « nôtre père » est formé de 7 pétitions que nous présentons avec les expressions « donne … » , « que… ».
Il ne faut pas oublier que la prière est aussi une occasion de faire des actions de grâces, des louanges, d’adoration à Dieu.
Saint Vincent de Paul disait qu’il faut consacrer autant de temps à remercier et glorifier Dieu pour ses bienfaits que nous le faisons pour les requêtes et demandes.
THESE 3 : les privilèges de la prière de demande.
De nos jours, la prière de louanges est très prisée. La prière de demandes est la cible des philosophes qui la décrie.
1 PIERRE 5 V 7 : « déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous ».
Il faut présenter à Dieu nos besoins car nous glorifions le Dieu vivant et vrai, capable de répondre à ses enfants.
C’est une dépendance de notre part par rapport à Dieu.
La prière est une présentation des vœux que nous ne sommes pas capables de réaliser sans notre Dieu.
Ce n’est pas égocentrique de notre part, c’est avoir complète assurance et confiance en Dieu.
THESE 4 : comment concevoir l’efficacité bibliquement de la prière ?
En touchant le cœur de Dieu.
Elle a beaucoup de force car le Dieu que nous servons est tout puissant.
Elle change les circonstances, elle obtient des promesses.
Que penser d’EPHESIENS 1 V 11 : « … suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté ».
Il faut faire attention à une mauvaise conception de l’exhaussement de la prière.
La puissance ne réside pas dans la prière elle-même.
Jésus attaque la conception selon laquelle l’exhaussement s’obtient par le nombre, la répétition, le temps la ferveur, l’émotion de la prière.
Attention à ne pas se tromper par le mot ferveur qui est mal traduit dans JACQUES 5 V16 et qui veut dire « mise en œuvre ».
Il faut comprendre : « la prière mise en œuvre du juste a une grande efficace ».
Quand le juste prie, sa prière à une grande efficacité.
Le juste, c’est l’homme agrée de Dieu, qui a accès auprès de Dieu, qui s’approprie la grâce de Dieu, la mort et la résurrection de Jésus, qui est revêtu de Jésus-Christ.
Il est justifié par la foi puisqu’il est dit que « tout ce que vous demanderez avec foi, vous le verrez s’accomplir ».
Qu’est ce qui fait l’efficacité de la prière ?
C’est une parole adressée à Dieu, cette parole c’est la parole de Dieu elle-même, les promesses de Dieu, la prière agit en touchant le cœur de Dieu, la prière est faite selon Sa volonté, Dieu nous aime tant, qu’Il satisfait et donne de bonnes choses.
La prière ne modifie pas la volonté de Dieu, ne change pas le plan de Dieu, elle fait rentrer dans le plan de Dieu.
Nous prions pour que le plan de Dieu s’accomplisse ; la prière est liée au plan de Dieu.
Dans quel sens la prière change les événements ?
La prière a été intégrée au plan de Dieu par amour pour nous, Dieu nous associe à ses plans.
L’efficacité de l’exhaussement a été liée d’avance par Dieu à ses plans.
Dieu est touché par l’union de ses enfants pour prier et la bénédiction est assurée car il l’a promise.
Il faut persévérer puisque la persévérance fait partie de notre formation, de la pédagogie de Dieu.
Nous faisons confiance et demandons sur la base de sa parole.
THESE 5 : une prière faite au nom de Jésus.
C’est la condition : « au nom de Jésus ».
Ce n’est pas de la magie ni un rituel.
En nommant le nom de Jésus, on se réfère à son autorité, c’est faire quelque chose avec l’autorisation du nom cité, c’est avoir une fonction de représentation comme revêtu de son titre, son pouvoir.
JEAN 5 V 43 : « je suis venu au nom de mon Père… ».

THESE 6 : la prière faite par l’Esprit est agréée.
« Priez en tout temps par l’Esprit », seuls les croyants régénérés peuvent le faire.
C’est l’Esprit qui opère le vouloir et le faire selon la bienveillance de Dieu.
La résolution avec laquelle nous persévérons dans la prière nous vient de l’Esprit de Dieu.
L’Esprit prie aussi, viens à notre secours en intercédant pour nous et avec nous, enveloppe notre prière par des soupirs inexprimables dans notre cœur.
C’est Jésus qui intercède pour nous dans les lieux célestes à la droite de son Père
C’est dans notre cœur que l’action du Saint Esprit se passe, l’Esprit s’unit intimement avec notre esprit pour prier.
C’est le mystère de la prière : nous sommes authentiquement suscités comme partenaires responsables de Dieu, nous travaillons avec Dieu, dans la dépendance à l’égard de Dieu, comme entièrement remplis de son Esprit.
EPHESIENS 6 V 18 : « faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications ».
C’est l’Esprit de filiation par lequel nous disons « abba père »
C’est le langage du fils et de la fille pour le Père dans le respect et l’intimité familiale, la certitude de rencontrer bienveillance, tendresse, une autorité sage et généreuse.

EN CONCLUSION : pourquoi prier ?
Dieu aurait pu s’en passer pour agir mais il a préféré nous élever comme ses filles et fils qu’il chérit, qu’il aime, il allie la prière à son titre de Seigneur tout puissant.
Ainsi, Dieu désire nous élever jusqu’à lui en nous associant à son œuvre et cela parfois en dressant des obstacles pour que nous nous laissions diriger par son Esprit et que nous atteignons :la dignité de princes de Dieu, l’Israël spirituel afin que seul le nom de notre Seigneur JESUS-CHRIST soit glorifié.
Le sens de la prière est que Dieu aime et qu’il est ABBA notre Père. AMEN.

Pasteur J.M BROSSE
31 Oct et 01 nov 2008



^^ Revenir en haut ^^