Accueil > Edification > Etude de la Semaine > LA MERE SELON L’EVANGILE

LA MERE SELON L’EVANGILE

...

Fort est de constater dans notre société occidentale la perte des valeurs en ce qui concerne la mère, on célèbre effectivement la fête des mères davantage centrée sur les promotions et opérations commerciales et plus loin dans la société on peut trouver beaucoup d’individus qui détestent leur mère où même n’ont pas connu leur mère.

La société s’installe dans le matérialisme et perd le sens de ce qu’est une mère.
Dans GENESE 1 V 27 et 28, au commencement, Dieu créa l’homme à son image, l’homme et la femme, il les bénit, les rendit féconds afin qu’ils se multiplient, remplissent et assujettissent la terre.
Le concept de mère c’est Dieu qui l’a inventé, il a crée un être capable de donner la vie et dans la pensée divine, cet être n’est jamais seul et donc pas de mère seule. Il y a effectivement dans notre société antillaise des mères élevant très bien leurs enfants seules mais ne faisons pas d’exceptions la règle.
Un enfant sans père n’est pas équilibré. Les situations monoparentales ne sont pas des situations qu’un chrétien doit rechercher et exalter dans le sens où il dira que c’est normal et que les femmes se débrouillent bien seules. Un croyant homme ou femme est quelqu’un qui pense comme Dieu et Dieu pense qu’une femme ne devrait jamais être seule pour élever les enfants. Certaines femmes afin d’échapper à la tyrannie de certains hommes pensent qu’il est préférable d’élever les enfants seules voire même avec une autre femme.
Le plan de Dieu c’est l’homme avec la femme (Adam et Eve) et ceux qui veulent faire autrement méprisent et insultent Dieu car ils estiment que Dieu a mal fait les choses.
Un homme honore sa femme particulièrement lorsqu’elle est devenue mère et l’accompagne dans tous les sens du terme, la soutient, l’écoute.
Le mandat créationnel est toujours valable aujourd’hui et on ne se marie pas en pensant ne pas avoir d’enfants. Lorsqu’on ne peut en avoir c’est autre chose.
La femme qui est mère est honorée par Dieu car c’est par elle que tout arrive, c’est par Eve que Dieu nous a donné naissance à tous.
GENESE 3 V 20 : Adam donna à sa femme le nom d’Eve car elle est la mère de tous les vivants. Eve signifie : la vie.
Adam semble avoir oublié son rôle protecteur envers sa femme et lorsqu’elle a été tentée par le diable il l’a laissé faire.
Tous les hommes et les femmes sont appelés à être d’abord des pères et des mères spirituels.
L’écriture rappelle que les enfants ont des obligations vis-à-vis de leur mère.
EXODE 20 V 12 : Honore ton père et ta mère afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne.
Honorer ses parents signifie les respecter, bien leur parler mais surtout à être prêts à les aider physiquement et financièrement.
PROVERBES 30 V 11 : Il est une race qui maudit son père et ne bénit point sa mère. Il est une race dont les yeux sont hautains, dont les paupières élevées, dont les dents sont des glaives et les mâchoires des couteaux pour dévorer les malheureux et les indigents parmi les hommes.
Les gens qui sont malhonnêtes et impurs sont des personnes qui méprisent leur parent par leur bouche, en leur parlant n’importe comment.
LEVITIQUE 19 V 3 : Chacun de vous, respectera sa mère et son père et respectera mes sabbats, je suis l’Eternel votre Dieu.
On respecte ses parents, on leur obéït, on les loue lorsqu’ils ne sont pas là, leur donner la crainte qui leur est due. Honorer sa mère, c’est honorer Dieu.
Ce sont des obligations positives envers les parents mais il y a aussi des obligations négatives, commençant par NE PAS.
EXODE 21 V 15 : Celui qui frappera son père ou sa mère sera puni de mort.
Celui qui blâme ou insulte son parent se trouve dans la même catégorie.
PROVERBES 28 V 24 : Celui qui vole son père ou sa mère et dit que ce n’est pas un péché est le compagnon du destructeur.
PROVERBES 19 V 26 : Celui qui ruine son père et met en fuite sa mère c’est un fils qui fait honte et fait rougir.
Celui qui dilapide l’argent ou l’héritage de ses parents qui met sa mère dehors de la maison car maintenant il est grand et fort, c’est quelqu’un de honteux devant les hommes et devant Dieu.
PROVERBES 29 V 15 : la verge et la correction donne la sagesse mais l’enfant livré à lui-même fait honte à sa mère.
DEUTERONOME 27 V 16 : Maudit soit, celui qui méprise son père et sa mère.
Il est vrai que la mère a également des devoirs envers les enfants.
ESAIE 66 V 13 : Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai.
Les mères ont pour devoir lorsque les enfants sont seuls ou qu’ils sont tristes, vous devez les consoler, c’est une obligation.
PROVERBES 31 V 1 : Ce sont des sentences par lesquelles sa mère l’instruisit.
Les hommes doivent se pencher sur l’éducation spirituelle de leurs enfants mais les mères ont beaucoup à faire également. La mère instruit l’enfant sur la Parole de Dieu et aussi sur les bonnes choses que l’enfant doit faire.
ZACHARIE 13 V 3 :
Si quelqu’un prophétise encore, son père et sa mère, qui l’ont engendré, lui diront : tu ne vivras pas, car tu dis des mensonges au nom de l’Eternel ! et son père et sa mère qui l’ont engendré le transperceront.
En tant que femmes, l’Ecriture demande d’être sage concernant l’implication des enfants lorsqu’ils ont grandi.
GENESE 2 V 24 : L’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme.
Lorsque l’homme a quitté les parents et qu’il peut y avoir des conflits n’outrepassez pas vos droits, ce n’est pas pour réinjecter sa mère dans le foyer quand ça ne va pas bien.
Les mères, pour conclure sont des instruments d’évangélisation, d’amour dans la vie des enfants, des familles et de l’église en continuant à assumer leur rôle.

Pasteur Jean-Elie MOULIN



^^ Revenir en haut ^^