Accueil > Edification > Prédications > Pasteur Jean-Elie MOULIN > L’ intervention de Dieu

L’ intervention de Dieu

ACTES 5 V 12

Beaucoup de signes et de prodiges se produisaient dans le peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous d’un commun accord au portique de Salomon, et personne parmi les autres n’osait se joindre à eux ; mais le peuple les louait hautement. Les multitudes d’hommes et de femmes qui croyaient au Seigneur augmentaient toujours plus. On apportait les malades dans les rues et on les plaçait sur des litières et des grabats, afin que, lors du passage de Pierre, son ombre au moins puisse couvrir l’un d’eux. La multitude accourait aussi des villes voisines de Jérusalem et apportait des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs ; et tous étaient guéris. Alors le souverain sacrificateur et tous ceux qui étaient avec lui, c’est-à-dire le parti des Sadducéens, se levèrent, remplis de jalousie, portèrent les mains sur les apôtres et les jetèrent dans la prison publique. Mais pendant la nuit, un ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison ; il les fit sortir et leur dit : « Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie ».
Après avoir entendu cela, ils entrèrent dès le matin, dans le temple et se mirent à enseigner. Le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui arrivèrent, convoquèrent le sanhédrin et toute l’assemblée des anciens des enfants d’Israël, et envoyèrent chercher les apôtres à la prison. Les gardes, à leur arrivée ne les trouvèrent pas dans la prison. Ils s’en retournèrent et firent leur rapport en disant : Nous avons trouvé la prison soigneusement fermée, et les gardiens à leur poste devant les portes, mais après avoir ouvert, nous n’avons trouvé personne à l’intérieur. Lorsqu’ils eurent entendu cela, le commandant du temple et les principaux sacrificateurs, perplexes à leur sujet, se demandaient ce qu’il adviendrait de cette affaire. Quelqu’un vint leur annoncer : Voici : les hommes que vous avez jetés en prison se tiennent dans le temple et enseignent le peuple.

Dans le moyen âge, il y , elle devait se trouver un champion. Cela pouvait être une demoiselle, une dame qu’on avait accusée, qui perdait ses biens, d’autres étaient des pauvres, des miséreux a qui on cherchait à ôter leur bien et ils devaient trouver un champion et celui-ci intervenait.
Dieu veut nous faire comprendre par ce texte qu’il interviendra, et il n’intervient pas comme les hommes interviennent. Certains sont médecins, infirmiers, docteurs, pompiers, ils savent que lorsqu’ils ont une intervention à faire si quelqu’un a été blessé dépendant de la gravité de la blessure, ils pourront aider ou non cette personne. Si c’est trop grave, si la personne a perdu trop de sang, si la plaie est trop grande, il peut être trop tard. Si la blessure n’est pas trop importante, si dans le jargon des gens qui ne connaissent pas Jésus ils diront que si cette personne a de la chance elle s’en sortira et Dieu n’intervient pas ainsi. Quand Dieu intervient l’évènement quel qu’il soit tourne pour le bien.

Dans son être fondamental, Dieu ne peut pas agir et échouer, le Dieu que nous servons n’échoue jamais. Il s’est fixé une mission, un objectif et quoi qu’il arrive cet objectif sera satisfait.

- Les interventions de Dieu ne veulent pas dire que Dieu est tellement puissant et souverain qu’il fait tout ce qu’il veut et qu’il n’obéit pas à ses règles, car lorsque Dieu à donné les règles à l’homme il ne s’est pas permit de les enfreindre.
Dans 2 Timothée, il nous rappelle que même si nous sommes infidèles, lui demeure fidèle.
Il ne peut se renier lui-même, Dieu a ses principes et n’a jamais dérogé à ses principes, il intervient pour le bien et même s’il est dans une situation compliquée, il n’est jamais tenté de briser les règles, de pactiser avec l’ennemi, de se retrouver dans la zone grise ou il n’y a pas vraiment de règles et on fait ce qu’on veut, il a établi ses règles et ne va pas les enfreindre.
Certains se sont demandés finalement si Dieu peut faire une pierre qu’il ne peut pas soulever, parce que dans leur logique s’ils répondent non, il ne peut pas faire de pierre cela veut dire qu’il est un incapable mais en même temps s’il y a une pierre qu’il ne peut pas soulever cela signifie que Dieu n’est pas Dieu et ce principe est illogique et ne tient pas la route parce que Dieu est un Dieu qui n’enfreint pas ses principes. Dieu ne viole pas ses règles et Dieu a pour centre d’attention non pas quelque chose qui se trouve à l’extérieur de lui-même mais Dieu a pour attention lui-même.
Un exemple : si vous avez trouvé le bijou le plus précieux qui soit, le plus gros et que vous alliez à la bijouterie et que l’on vous dise qu’il ne vaut que 100 euros c’est faux parce que c’est le plus gros diamant, le plus précieux et Dieu dans son être intérieur ne peut pas avoir une passion dévorante pour quelqu’un d’autre que lui-même et donc Dieu s’intéresse à lui-même. Le plus intelligent c’est Dieu et l’on ne peut en trouver un à l’extérieur de lui-même qui soit plus intelligent. Le plus fort c’est Dieu et ne peut donc pas apprécier aussi fortement qu’il s’apprécie lui-même quelqu’un d’autre. Et donc Dieu aime son fils et le Fils aime l’Esprit-Saint parce que les 3 reflètent cette unité, cette puissance, cette éternité qui se trouve chez Dieu et ils s’aiment entre eux parce que chacun voit en eux une image de lui-même et il voit le plus fort dans le Fils, dans l’Esprit, et l’Esprit voit le plus intelligent dans le Père, dans le Fils etc..

Dans notre tête, nous avons souvent cette notion que Dieu a eu besoin d’amour, qu’il était là quelque part, qu’il était tout seul et qu’il avait besoin d’amour Dieu n’a besoin de rien, il se suffit à lui-même, il communique avec lui-même, il voit ses attributs, il apprécie ce qu’il voit dans son Fils et dans l’Esprit.

Mais que faisons-nous là ? et surtout quelle raison aurait-il d’intervenir ? de nous aider ? Nous savons que nous ne sommes pas les plus beaux, les plus forts et les plus intelligents et pourquoi Dieu devrait-il agir en notre faveur ? Ce que ce texte nous révèle c’est que Dieu a décidé d’agir en notre faveur parce qu’il a agrée l’homme et lui a donné son existence afin de pouvoir déverser dans d’homme ce que Dieu avait à l’intérieur de lui. Quand Dieu a crée Adam il n’a pas seulement dit à Adam de se débrouiller mais l’a invité de suite à avoir une relation avec lui-même. Et si vous êtes sur terre et que Dieu est pour vous une notion vague et abstraite sachez que vous vivez pour rien. Votre vie n’a pas de sens ultime parce qu’elle est déconnectée de votre créateur, de celui qui vous a fait et vous a fait apprécier une relation, un dialogue, une communication avec lui-même. Dieu n’avait besoin de rien et il nous a fait la grâce de vivre, d’exister et surtout il nous fait la grâce de nous inviter à connaître sa force, sa toute puissance, il nous fait grâce.

C’est pour cela que lorsque nous lisons ce genre de texte, dans ACTES 5 V 12 nous sommes confrontés tout de suite à la misère humaine, les signes, les prodiges se produisent parce qu’à cette époque il y a une telle misère, une telle souffrance que Dieu se permet d’agir d’une manière extraordinaire plus que d’habitude au lieu d’utiliser simplement les médecins, les médicaments, Dieu se permet d’accorder aux hommes la capacité de guérir simplement en invoquant son nom.

Dieu veut faire intervenir l’homme dans sa relation avec lui-même et lui dit : regardes je veux intervenir dans ta maladie. Nous savons tous que nous sommes malades parce que des micro-organismes, des petites cellules si petites que l’on ne peut pas les voir à l’œil nu entrent dans votre corps et se mettent à y mettre le désordre. La science a progressé, mais auparavant on pensait que c’était l’humeur qui faisait qu’on était malade ou bien les esprits, mais Dieu qui est assez grand pour avoir crée l’univers et les planètes est aussi capable d’agir contre les bactéries qui ne se voient pas à l’œil nu. Dieu guérit les maladies, il les guérit quand il veut et ce n’est pas une difficulté.

Il y a des personnes qui étaient sous le coup du sida, de l’herpès, de l’hépatite et ces personnes en dépit du fait qu’elles prenaient des médicaments et suivaient les recommandations des médecins, ces personnes n’ont pas guéries mais quelqu’un a prié pour ces personnes et elles ont été guéries, parce que simplement quelqu’un a demandé à Dieu d’intervenir en particulier dans la maladie et Dieu est intervenu et le virus a disparu. Maintenant si ce n’est pas une considération fondamentale de votre intelligence, de votre esprit, si votre Dieu n’est pas capable de vous guérir ne servez pas votre Dieu, mais mon Dieu est capable de guérir, c’est à lui que je fais ma requête.

Certains souffrent d’intenses migraines, et les migraines cela casse et un pasteur a dit un jour si vous avez la migraine « priez et prenez l’aspirine », parce que la confiance du chrétien n’est pas dans l’aspirine mais dans le Dieu qui a permit qu’un jour l’aspirine soit découvert. Dieu donne l’intelligence au médecin on le reconnait mais c’est Dieu qui donne l’intelligence ce n’est pas le médecin qui me commande ‘est Dieu qui me commande. Je fais donc confiance à mon Dieu dans les situations critiques, je lui obéit parce que c’est un Dieu capable de guérie et dans ma tête c’est inscrit et s’il le veut il va le faire.


- Dieu intervient dans des situations qui sont au-delà de la médecine que les gens vont appeler la métaphysique c’est-à-dire au-delà du monde concret et on note au verset 16 que la multitude accourait et ils apportaient non seulement des malades mais des gens qui étaient perturbés par des esprits impurs.
Aux Antilles il n’est pas difficile de faire réaliser à quelqu’un qu’il y a un monde à côté du nôtre qui n’est pas physique. Il y a des esprits, des êtres qui ne sont pas incarnés certains sont bons d’autres sont mauvais et l’écriture les nomme souvent esprits impurs. Si nous regardons ce terme dans l’écriture il est employé très souvent dans 2 situations particulières et qui se rejoignent :

1° l’impureté est liée au péché de l’homosexualité (Romains 1 v 25), ils se sont livrés ou Dieu les a livrés à des passions impures
2° ce domaine de l’impureté est lié toujours dans le domaine de la sexualité a toutes relations qui n’intervient pas dans le cadre du mariage entre un homme et une femme, l’impureté c’est donc se dégrader c’est donc devenir commun, devenir sale aux yeux de Dieu. Lorsque nos âmes, nos pensées sont habitées d’impuretés, on ne peut pas les laver avec de l’eau et ces esprits impurs, ces êtres qui agissent contre Dieu sont des êtres qui cherchent à provoquer plus d’impuretés parce qu’ils sont impurs eux-mêmes, ils sont sales, dégoûtants et poussent l’homme soit par les situations qui les arrangent, soit par les pensées qu’ils soufflent à l’homme, ils cherchent à rendre l’homme encore plus sale.

Cependant dans le verset on peut lire que Dieu a donné à Pierre et aux disciples la capacité d’invoquer son nom et de savoir que tous peuvent être guéris des esprits impurs. S’il y a un domaine où nous pouvons voir la victoire du Christ c’est bien le domaine où ces personnes qui sont perturbés par les agents de l’ennemi lui-même reculent au nom de Jésus.
Ces personnes se mettent à agir différemment parce que l’on est en train de prier, quand on invoque ce nom là, le nom de Jésus on voit la personne se rétracter, devenir craintive, crier parfois parce que le nom de Jésus est mentionné ce n’est pas de la comédie ni la personne qui fait de la comédie, les esprits impurs existent et Jésus Christ a dit : » je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi » si vous vous êtes convertis hier, tous les démons de l’enfer sont à vos pieds, si vous êtes convertis il y a 40 ans et si vous ne l’avez pas encore fait au nom de Jésus l’enfer recule parce que Dieu intervient. Il intervient dans ces situations particulières et Dieu intervient aussi dans des cas qui n’ont rien à voir avec la maladie ou les esprits qui nous perturbent mais dans des cas les plus courants ce sont les situations de la vie de tous les jours.

Les apôtres se sont retrouvés en prison à cause de la jalousie, de la haine d’autres personnes parce qu’ils faisaient tous ces prodiges et les maîtres religieux de l’époque n’ont pas aimé, ils les ont mis en prison et Dieu est intervenu et a délivré les apôtres de la prison d’une manière extraordinaire au verset 23 : la prison était fermée les gardiens étaient à leur poste, ils étaient devant les portes mais à l’intérieur des cellules, il n’y avait personne. Voilà ce que Dieu a fait et ce qu’il est capable de faire, il est capable d’intervenir dans les situations qui demandent son aide.
Vous avez été abandonné, méprisé, rejeté vous souffrez intérieurement Dieu va intervenir on ne sait comment mais il le fera. Ces interventions cependant ne veulent pas dire que Dieu va intervenir comme nous le voulons et j’ai commencé par le positif il va intervenir c’est garanti parce qu’il s’est lié avec nous et il entré dans un contrat avec nous le jour où nous avons accepté son Fils quelque soit la situation il sera là et fera quelque chose, ensuite dans le verset il est dit qu’ils ont été amenés devant le sanhédrin, ils ont déclaré qu’ils ne devaient pas enseigner au nom de Jésus et dans ACTES 5 V 40 il est dit qu’ils appelèrent les apôtres, les enjoignirent de ne plus parler au nom de Jésus et les relâchaient, ceux-ci se retirèrent de devant le sanhédrin joyeux d’avoir été jugés dignes d’êtres déshonorés pour le nom et chaque jour au temple dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la bonne nouvelle du Christ Jésus.

Dieu délivre et a permis que les disciples échappent à ce que les hommes prévoyaient de faire, on les avait mis en prison, on les a libérés mais le Seigneur ne leur a pas épargné la bastonnade et là ce n’est pas comme les maîtres d’école qui tapent sur le postérieur parce que vous avez oublié votre cahier, là il s’agit de la sanction juive 40 coups moins 1
généralement donnée au bâton, parfois donnée au fouet avec des morceaux d’os ou de rasoirs dedans 40 coups moins 1 mais il y a quelque chose de bizarre qui se produit et c’est au verset 41 : on vient de leur donner une raclée et ils sont contents, les apôtres malgré le fait qu’apparemment Dieu ne les avaient pas délivrés avaient quand même maintenus leur joie en Dieu. Ils étaient joyeux d’avoir été déshonorés pour Christ.

Qu’est ce qui fera que lorsque Dieu interviendra de la manière dont il l’a choisie et permettre que vous passiez quand même par l’épreuve, si vos biens doivent être saisis, que vous avez prié avec foi et que vous savez que votre Dieu peut vous délivrer et que vos biens sont saisis quand même, ce qui a maintenu les apôtres dans cet état de paix, de tranquillité c’est parce que leur joie était située dans le nom, leur joie était située en Jésus. La chose qui les réjouissait était de savoir que Jésus était à eux et qu’ils étaient à Jésus. Jésus est à moi et je suis à lui.

Lorsque la vie chrétienne se limite à une série de lignes, de règles, de devoirs à accomplir et que nous n’avons pas trouvé notre joie en Dieu alors nous allons maugréer, alors ce sera difficile, on va serrer les dents tout le temps, mais lorsque nous avons appris que même lorsque nous sommes déshonorés et que Dieu demeure notre joie, lorsque nous avons médité sur sa personne, sur le fait qu’il est en communion avec nous et m’invite à avoir cette communion avec lui-même, ma joie se trouve là dedans.

Lorsque ma joie se trouve dans le fait que Dieu même si on m’a privé de mes biens, même si j’ai perdu ma jambe, même si on m’a abandonné parce que j’étais à lui, lorsque ma joie se trouve dans le fait que Dieu d’une manière ou d’une autre va se glorifier par mon bien alors je supporte la situation même si les choses ont mal tournées je sais que Dieu les fera bien tourner, j’attends le moment où il va le faire parce qu’il va le faire.

Quand je passe une situation difficile et que j’ai vu que les choses ne sont pas allées dans mon sens, je dis que cela s’est fait comme cela mais que Dieu va les faire bien tourner car je dois être bien c’est ce qu’il m’a promis, rien ne peut me séparer de son amour et toutes choses concourent à mon bien, toutes choses et lorsque je pense à cela je suis réjoui, je suis tranquille.

Il est dit dans un cantique, que Dieu se déplace dans des chemins mystérieux pour accomplir ses prodiges, dans la mer se voit ses lieux, et dans la tempête il se dirige, vous saints effrayés reprenez à nouveau courage, les nuages que tant vous redoutez sont de sa pitié le partage et de ses bénédictions l’orage. Ne juge pas le Seigneur avec vos faibles sens, faites lui confiance pour sa grâce, derrière une sévère providence, le sourire orne sa face, l’incrédulité aveugle à s’égarer est prête et chercher à pénétrer son œuvre est vain, Dieu est son propre interprète et il fera apparaître son sens plein.

Celui qui a rédigé cet hymne était un chrétien qui toute sa vie était dépressif, toute sa vie il a perdu sa mère à l’âge de 6 ans, son père a abandonné sa famille, il n’a plus eu de parents, les seuls qui ont pu s’occuper de lui ont bien vite vu leur santé se détériorer, il a voulu se marier la jeune fille a refusé, il a failli avoir un emploi au parlement ça a échoué, cet homme déclare que le jour où j’ai compris que j’étais un pécheur devant Dieu, qu’il n’y avait que de la souillure en moi et que son sang a été versé pour laver cette souillure alors j’ai saisi la grâce et j’ai su intérieurement qu’il allait m’amener jusqu’au bout, toute sa vie dépressif, mais il le déclare ses desseins se manifestent, s’épanouissent à chaque heure, le bourgeon peut avoir un goût amer mais la fleur une douce saveur.

Si nous ne donnons pas envie à tous ceux qui ne connaissent pas Jésus de tenir bon et de s’approcher de lui par notre joie dans les difficultés alors Jésus ne vaut rien, ce n’est pas lorsque tout va bien que Jésus est intéressant c’est quand tout va mal, et si quand tout va mal vous avez la figure qui descend jusqu’à vos pieds et vous ne pouvez même pas dire GLOIRE A DIEU, ce sera pour mon bien d’une manière ou d’une autre il vaut mieux ne pas parler de Jésus, parce qu’il ne peut rien pour vous. Mais si il est tout pour vous, et s’il est votre joie alors dans l’épreuve il y aura quand même un sourire, sa grâce et on pourra témoigner : j’ai mal, mais le Seigneur va intervenir pour mon bien. N’oublions pas de le louer pour sa grâce et sa miséricorde.



^^ Revenir en haut ^^