Accueil > Edification > Méditations > L’espérance qui vous est réservée (...)

L’espérance qui vous est réservée dans les Cieux.

L’espérance qui vous est réservée dans les Cieux.

Notre espérance en Christ pour le futur est le principal ressort et le support de notre joie ici-bas. Elle poussera nos cœurs à penser souvent au ciel. Car tout ce que nous pouvons désirer nous y est promis. Ici nous sommes lassés, usés, mais au-delà se trouve le pays du « Repos » où la sueur causée par les travaux ne sillonnera plus le front de l’ouvrier, et la fatigue sera pour toujours bannie : à ceux qui sont fatigués et épuisés, le mot « repos » aura son véritable sens.

Nous sommes toujours sur le champ de bataille ; nous sommes si tentés intérieurement, et si accablés de malheurs extérieurement, que nous avons peu ou pas de paix ; mais au ciel nous jouirons de la victoire, quand la bannière flottera au vent, haute, triomphale, et que l’épée sera rentrée au fourreau, et nous entendrons notre capitaine dire : « Bien fait, bon et fidèle serviteur ». Nous avons souffert perte après perte, mais nous sommes en marche vers le pays immortel où les tombes sont des choses inconnues. Ici le péché est un sujet constant de tristesse pour nous, mais là nous serons parfaitement « saints », car il n’entrera dans ce royaume d’aucune manière rien de souillé. La ciguë ne pousse pas dans les fourrés des champs célestes.

Oh ! n’est-ce pas de la joie, que tu ne sois pas destiné au bannissement pour toujours, et que tu ne demeures pas éternellement dans ce désert, mais que tu hériteras Canaan ? Néanmoins qu’on ne dise jamais de nous que nous rêvons quant au futur en oubliant le présent, car le futur sanctifie le présent pour les grandes choses ; par l’Esprit de Dieu l’espérance du ciel est la plus puissante force pour produire en nous la vertu ; c’est une fontaine de joyeux effort, de ferveur, c’est la pierre d’angle de joyeuse sainteté.

L’homme qui a en lui cette espérance va de l’avant dans son activité et avec vigueur, car la joie de l’Éternel est sa force. Il combat contre la tentation avec ardeur, car l’espérance du monde à venir repousse les flèches enflammées de l’adversaire. Il peut travailler sans récompense présente, car il a les yeux sur la rémunération dans le monde à venir.

Mt 5:1-6:34



^^ Revenir en haut ^^