Accueil > Edification > Prédications > Pasteur Mathy EDJAM > L’éducation des enfants

L’éducation des enfants

L’éducation des enfants

Pasteur Mathy Edjam

Texte de base : Actes 2v39
Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour ceux qui vivent dans les pays lointains, tous ceux que le Seigneur notre Dieu fera venir à lui.

Ce message sera détaillé en trois points :

1) Qu’est-ce qu’un enfant ?

Un enfant, c’est un être humain qui se trouve dans la période de développement situé entre la naissance et la puberté.
La puberté c’est l’étape du développement humain qui marque la transition de l’enfance à l’adolescence. L’enfant est donc celui qui se trouve de l’enfance à l’adolescence, après il devient jeune. (Jeune homme, jeune fille).

a) Dans la bible, qu’est-ce qu’un enfant ?

C’est un pécheur (proverbes 22v15) : La tendance à faire des actions déraisonnables est ancrée dans le cœur de l’enfant…)
Tout enfant naît avec une nature pécheresse. Un enfant n’est jamais innocent, comme l’enseigne la religion catholique, mais c’est aussi un pécheur. Certes s’il meurt en très bas âge, il va auprès du Seigneur, car il n’a pas péché consciemment. Mais sa nature reste une nature de péché, et toute éducation qui ne part pas de ce principe là, risque de faire fausse route.
Tous les parents pensent que leurs enfants sont des saints, nos enfants sont toujours gentils à nos yeux ! Cependant, on ne peut pas faire confiance aveuglément à nos enfants, puisque nous avons légué la même nature que nous à nos enfants, c’est-à-dire notre nature pécheresse.
Et si nous ne voyons pas nos enfants comme des pécheurs, comment allons-nous leur parler du salut en Jésus-Christ.

b) Un enfant est naïf

(Proverbes 1v1-4) …Ils ont pour but d’enseigner aux hommes la sagesse et de les former, pour qu’ils comprennent les paroles prononcées avec intelligence, et qu’ils apprennent à agir de façon réfléchie, juste, droite et correcte. Ces proverbes donneront aux gens sans expérience le bon sens et aux jeunes la connaissance et le jugement.

Un enfant est facile à tromper et à séduire.
Il faut donner à l’enfant une éducation qui lui permet d’affronter le monde qui l’entoure, sans lui ôter sa part de rêve qui lui est propre. Il faut savoir emmener l’enfant progressivement vers le réalisme.
(Proverbes 14v15) le stupide croit tout ce qu’on lui dit, mais l’homme réfléchit avance avec prudence.
(Proverbes 14v18)

Prenons un exemple très simple : un petit sachet de bonbon, c’est une chose attirante pour un enfant, cependant le rôle du parents est de l’avertir que la piqûre du dentiste est aussi terrible.
Il faut montrer les conséquences aux enfants, car ils sont attirés par l’apparence des choses extérieures. Montrons leur que la vérité est souvent autre chose que ce qu’ils voient.
(Le copain qui a une grande maison pleine de jouets n’est pas forcément le plus heureux).
Certains parents, pour échapper à leurs responsabilités, donnent beaucoup de cadeaux aux enfants, mais ne passent pas de temps avec eux.

c) L’enfant croit volontiers ce qu’on lui dit

L’enfant fait confiance.
Un enfant peut suivre tout adulte, même un étranger. Il faut savoir expliquer aux enfants de ne pas parler aux étrangers, et nous les parents, il ne faut pas les exposer inutilement à des influences qui pourraient se révéler difficiles à contrecarrer.
Un enfant est irréfléchi et agit par impulsion. (Proverbes 22v3).
Exemple : un enfant, c’est celui qui va traverser une route sans penser à regarder si une voiture arrive.
Il faut apprendre aux enfants à réfléchir, et à ne pas agir de façon impulsive, et en grandissant, il le fera automatiquement.

d) Un enfant est indiscipliné

C’est tout à fait normal qu’un enfant soit indiscipliné, car c’est un enfant, et il teste tout le temps le parent.
(Proverbes 21v17)

e) Un enfant est ingrat

Les enfants sont ingrats, d’ailleurs on a tous entendu nos parents nous traiter d’ingrats un jour.
Il ne faut pas attendre trop de remerciements de nos enfants pour l’éducation que nous leur donnons.
Nos conseils, nos avertissements génèrent chez eux plus d’agacements et d’ingratitude que de remerciements.
Mais si nous comparons notre vie avec Dieu et la vie de nos enfants avec nous, nous nous rendrons bien compte que nos enfants ont les même réactions avec nous que nous avons avec Dieu.
Les enfants sont ingrats naturellement, et c’est en grandissant, avec la maturité qu’ils finissent par comprendre.

f) Un enfant est créé à l’image de Dieu

(Proverbes 16v4) l’Eternel a tout fait pour un but…
Chaque enfant est une créature unique merveilleuse ou on retrouve la trace de Dieu.
Le développement physique, sa personnalité, son intelligence, c’est toute une association qui nous rappelle que chaque être humain a été voulu de Dieu.
C’est Dieu qui donne les enfants, et le parent est appelé à contribuer au but que Dieu a fixé pour lui.

2) Comment éduquer un enfant ?

a) Selon son caractère

(Proverbes 22v6) apprend à l’enfant le chemin qu’il doit suivre, même quand il sera vieux, il n’en déviera pas.

Ce verset peut se comprendre de deux manières différentes :

 le mot « voie ou chemin » peut désigner les talents, les dons et ses aptitudes naturels.
Une éducation qui est à l’image de celle de Dieu doit faire épanouir et éclore les aptitudes de l’enfant. Il ne faut pas obliger un enfant à être un intellectuel, s’il aime les tournevis. (Il se peut qu’il devienne un jour un grand mécanicien ou un technicien).
Chaque enfant a une personnalité propre bien à lui, et il faut respecter la personnalité de nos enfants.
(Colossiens 3v21) mais vous, pères, n’exaspérez pas vos enfants, pour les décourager.
Dans une famille de plusieurs enfants, chaque enfant sera différent, et l’éducation doit être adaptée à chacun selon sa personnalité avec la sagesse que le Seigneur seul peut donner aux parents.

 La deuxième explication de ce verset peut vouloir dire également que la voie qu’un enfant veut suivre peut lui sembler droite, mais en réalité les parents peuvent discerner que c’est un piège.
Le parent doit élever l’enfant. Elever ici a le sens de consacrer.
Le parent doit user de fermeté avec beaucoup d’amour pour empêcher à l’enfant de se fourvoyer.
Puisque les parents ont été totalitaire dans les siècles passés, au xx1 siècle, il y a eu un revirement de situation, et aujourd’hui, le parent n’a presque plus le droit de corriger son enfant.
Mais il faut d’une discipline contrôlée et mesurée, et l’éducation portera ses fruits. (Proverbes 22v-6).

b) L’instruction

(Proverbes 4v1) Ecoutez, mes enfants, l’instruction d’un père ? Soyez attentifs pour acquérir du discernement.
L’instruction n’est pas une obligation mais un devoir de la part des parents.
Dieu nous donne un devoir d’instruire nos enfants. Les enfants ne doivent pas grandir comme des personnes sans tuteurs, mais ils doivent être modelés par l’enseignement des parents.

c) L’enseignement des parents doit mettre l’accent sur cinq choses :

 éclairer les enfants sur le mal et leurs faire comprendre ce qui est bien.
 Eclairer les enfants sur les sujets les plus variés (par exemple, il n’est pas normal que l’éducation sexuelle des enfants soit laissée aux professeurs ou aux copains).
 Eclairer l’enfant sur les principes bibliques (plus l’enfant grandit, plus il sera important, en lui parlant de faire le lien avec la bible).
 Les répétitions : le propre de la pédagogie, c’est la répétition, il ne faut pas hésiter à répéter les même choses à nos enfants.
 Et l’amour : (Proverbes 23v26) il faut une démonstration d’amour envers les enfants. Notre amour se montrera de façon adaptée à chacun.

Il y a cinq façons d’aimer et de montrer son amour à ses enfants :

 Adresser des paroles valorisantes. Quand u enfant a bien fait, il faut le féliciter.
Si nous dénigrons toujours nos enfants, nous allons créer un problème psychique chez eux. L’enfant se sentira inutile et ne sera motivé à ne rien faire.
Il ne faut jamais insulter un enfant.
 Passer avec eux des moments de qualité. Il faut que les parents apprennent à faire des choses avec leurs enfants ; si l’enfant aime les matchs, le parent peut regarder par exemple un match avec l’enfant, ou faire du vélo avec lui, rigoler aussi avec lui.
 Offrir des cadeaux de temps en temps, c’est aussi un langage d’amour.
 En leur rendant des services : par exemple, vous voyez votre enfant qui n’arrive pas à réparer son vélo, vous pouvez l’aider, tout en lui montrant comment faire.
 En les câlinant : il faut savoir être gentil avec ses enfants.
(1thessaloniciens 2v7) …au contraire, pendant que nous étions parmi vous, nous avons été pleins de tendresse. Comme une mère qui prend soin des enfants qu’elle nourrit…
L’exemple vient d’en haut, nous devons donner l’exemple à nos enfants, en étant doux et câlins avec eux. (1 Jean 4v19) Quant à nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimé le premier.

d) Amour ne veut pas dire manque de correction

N’hésitons pas à corriger nos enfants.
(Proverbes 3v12) car c’est celui qu’il aime que l’Eternel reprend, agissant comme un père avec lui avec l’enfant qu’il chérit.
(Proverbes 29v15) les coups de bâtons et les réprimandes produisent la sagesse, mais un enfant livré à lui-même fera la honte de sa mère.
Le terme « verge ou bâton », n’est pas toujours à prendre au sens littéral, c’est un terme métaphorique pour parler de la discipline d’une manière générale.
Suivant le caractère de l’enfant, selon l’âge et la gravité de la faute, une correction sera affligée. Il y a un âge pour taper un enfant, et il y a un âge pour ne plus donner des coups.
On peut juste punir un enfant également en lui confisquant pendant une durée déterminée un jouet qu’il aime par exemple.
Le châtiment est quelque fois le seul moyen de faire prendre conscience du mal.
La discipline offre aux enfants un cadre sécurisant dont ils ont absolument besoin.

e) Il faut que les deux parents montrent l’exemple

Les enfants sont des observateurs et ils ont le sens critique de nos actions.
Nous ne pouvons leurs demander de faire le bien, si nous ne donnons pas l’exemple.

3) Le résultat de l’éducation

(Proverbes 23v24-25) le père d’un juste est au comble de la joie, celui qui a donné la vie à un fils sage est heureux.
(Proverbes 29v15)
Quels seront les résultats d’une éducation suivie selon les principes bibliques ?

Il faut savoir que le résultat ne sera pas forcément positif, car un enfant peut refuser de suivre les enseignements de la sagesse paternelle.
Les enfants ne suivent pas toujours l’exemple bon ou mauvais de leurs parents.
Etant éducateur, nous n’avons pas une obligation de résultat, mais nous avons une obligation de moyens, et il nous appartient d’être responsable en mettant de notre côté tous les moyens que le Seigneur nous donne pour donner la bonne éducation à nos enfants.
Et si nous le faisons avec le soutien de la prière par le Saint-Esprit, le Seigneur bénira nos enfants.
Il y a des frères et sœurs qui ont vu leurs nombreux enfants grandir sagement et être respectueux toute leur vie. C’est parce que c’est possible. Quand nous faisons les choses avec les moyens du Seigneur, Dieu nous bénit.
Dieu laisse chaque homme libre, comme chaque enfant libre de choisir sa voie.
Si nos enfants sont des sages, ce sera la grâce de Dieu que nous aurons utilisé en partie pour donner l’éducation nécessaire à nos enfants. Et si jamais ils s’en écartent, devant le Seigneur, nous ne serons pas responsables, parce que nous aurions fait ce que nous devions faire.
Chacun portera les conséquences de ses choix.

Frères et sœurs, que le Seigneur nous bénisse, et qu’il nous aide à donner la meilleure éducation à nos enfants, et que Dieu fasse en sorte que nos enfants retiennent toutes les bonnes choses que le Seigneur leur prodigue par l’enseignement de la parole de Dieu et par l’intermédiaire des parents.



^^ Revenir en haut ^^