Accueil > Edification > Méditations > Jusqu’ici l’Eternel nous a secourus.

Jusqu’ici l’Eternel nous a secourus.

Jusqu’ici l’Eternel nous a secourus. 1Sa 7:12

Le mot "jusqu’ici" apparaît comme une main pointant dans la direction du passé. Vingt ou soixante-dix ans, et cependant, "jusqu’ici le Seigneur nous a secourus !" A travers la pauvreté, à travers la richesse, à travers la maladie, à travers la santé, à la maison, à l’étranger, sur la terre, sur la mer, dans l’honneur, dans le déshonneur, dans la perplexité, dans la joie, dans l’épreuve, dans le triomphe, dans la prière, dans la tentation, "jusqu’ici le Seigneur nous a aidés !" Nous prenons plaisir à regarder l’alignement d’une longue avenue bordée d’arbres.

Il est très agréable de regarder d’une extrémité à l’autre de la longue perspective, cette sorte de temple verdoyant, avec ses piliers de branchages et ses voûtes de feuilles ; il en est de même de regarder ici-bas les longues allées de nos années, de considérer les rameaux verts de la miséricorde d’en haut, et les piliers puissants de la charité et de la fidélité qui soutiennent nos joies. Est-ce qu’il n’y a point d’oiseaux chantant dans les branches ? Il doit sûrement y en avoir beaucoup, et tous chantent la miséricorde qui a été reçue "jusqu’ici".

Mais la parole pointe aussi vers l’avant. Car lorsque un homme arrive à un certain point et écrit "jusqu’ici," il n’est cependant pas à la fin, il y a encore une distance qui doit être parcourue. Encore plus d’épreuves, plus de joies ; plus de tentations, plus de triomphes ; plus de prières, plus de réponses ; plus de labeurs, plus de vigueur ; plus de combats, plus de victoires ; et vient alors la faiblesse, la vieillesse, la maladie, la mort. Est-ce fini maintenant ? Non ! Il y a encore à se réveiller dans la ressemblance de Jésus, les trônes, les harpes, les chants, les psaumes, le vêtement blanc, le visage de Jésus, la société des saints, la gloire de Dieu, la plénitude de l’éternité, la béatitude infinie. Garde un bon courage, croyant, et élève avec une confiance reconnaissante ton "Eben-Ezer," car Celui qui t’a aidé jusqu’ici t’aidera encore pendant tout ton voyage.

En lisant à la lumière du ciel, combien est glorieuse et merveilleuse la perspective que le "jusqu’ici" dévoile à ton oeil reconnaissant !



^^ Revenir en haut ^^