Accueil > Edification > Méditations > J’ai vu des esclaves sur des chevaux, et

J’ai vu des esclaves sur des chevaux, et des princes marchant sur terre comme des esclaves.

J’ai vu des esclaves sur des chevaux, et des princes marchant sur terre comme des esclaves. Ec 10:7

Les arrivistes usurpent fréquemment les places élevées. Tandis que les vrais grands dépérissent dans l’obscurité. Ceci est une énigme de la providence dont la solution, un jour, réjouira le cœur de l’homme droit ; mais il est un fait si commun, qu’aucun d’entre nous ne devrait murmurer si ce fait devait devenir un jour notre propre lot. Quand notre Seigneur était sur la terre, quoiqu’il fut le prince des rois de la terre, pourtant il marcha sur le sentier de la lassitude et du service comme le serviteur des serviteurs : quoi d’étonnant si ses disciples, qui sont princes de par le sang, étaient aussi regardés de haut comme étant inférieurs et de méprisables personnes ?

Le monde est sens dessus dessous, et c’est pourquoi les premiers sont les derniers, et les derniers les premiers. Voyez comment les fils serviles de Satan se donnent de l’importance sur la terre ! Quel cheval élevé ils montent ! Comment ils élèvent leur corne vers les hauteurs ! Haman est dans la cour royale, tandis que Mardochée est assis à la porte ; Élie gémit dans la caverne tandis que Jézabel se gonfle dans le palais ; David vagabonde de par les montagnes, tandis que Saül règne dans le pays.

Pourtant qui souhaiterait prendre les places de ces rebelles orgueilleux ? Ou qui, d’une autre manière, n’envierait pas les saints méprisés ? Quand la roue tourne, ceux qui sont les plus bas s’élèvent, et les plus élevés sombrent. Patience, alors croyant, l’éternité donnera raison aux erreurs du temps. Ne tombons pas dans l’erreur en permettant à nos passions et appétits charnels de dominer en triomphe, tandis que nos plus nobles puissances marcheraient dans la poussière. La grâce doit régner comme un prince, et faire des membres du Corps des instruments de justice.

Le Saint-Esprit aime l’ordre, et c’est pourquoi mettons nos puissances et nos facultés dûment en leur rang et place, donnant la place la plus élevée à ces facultés spirituelles qui nous lient au grand Roi ; ne dérangeons pas le plan divin, mais demandons que par la grâce nous puissions tenir assujetti notre corps et l’amener à la soumission. Nous n’avons pas été créés de nouveaux pour permettre à nos passions de régner sur nous ; mais que nous, comme rois, puissions régner en Jésus-Christ à travers le triple Royaume de l’Esprit, de l’âme, et du corps, à la gloire de Dieu le Père.



^^ Revenir en haut ^^