Accueil > Edification > Méditations > J’ai appris à être content de l’état (...)

J’ai appris à être content de l’état où je me trouve.

J’ai appris à être content de l’état où je me trouve. Ph 4:11

Ces paroles nous montrent que l’homme n’est pas naturellement enclin à être satisfait. « Les mauvaises herbes poussent vite ». La convoitise, le mécontentement et les murmures sont à l’homme ce que les épines sont à la terre. Inutile de semer des chardons et des ronces qui trouvent dans la terre un élément tellement propice qu’ils se développent facilement. De la même façon, il est inutile d’enseigner aux hommes à se plaindre ; ils le font si bien de manière spontanée ! Mais les choses précieuses de la terre doivent être cultivées.

Voulons-nous du blé ? Il nous faut labourer et semer. Voulons-nous des fleurs ? Et le jardinier de cultiver son jardin. Eh bien le contentement est une fleur céleste qu’il nous faut cultiver pour en avoir. Il ne poussera pas en nous naturellement. Seule la nouvelle nature peut l’engendrer et alors avec quel soin et quelle vigilance il nous faut cultiver la grâce que Dieu a semée en nous. Paul dit : « J’ai appris à être content » ce qui indique que tel ne fut pas toujours le cas. Parvenir au mystère de cette grande vérité lui a valu des souffrances.

Sans doute lui est-il arrivé de croire avoir appris et puis... la chute ! Et quand il a enfin pu dire la vérité « j’ai appris à être content en moi-même dans les circonstances où je me trouve », c’était un vieillard aux cheveux blancs, un pauvre prisonnier dans un cachot de Néron à Rome où il avait déjà un pied dans la tombe. Nous pourrions bien accepter d’endurer les infirmités de Paul et de partager son cachot si en quelque manière cela nous conduisait à sa stature.

Ne nous laissons pas aller à l’idée que nous pouvons nous contenter d’acquérir des connaissances ou encore que nous pouvons apprendre sans discipline. Il ne s’agit pas d’une puissance qui peut s’exercer naturellement, mais d’une science à acquérir graduellement. Nous savons cela par expérience. Frère, fais taire ces murmures tellement naturels et applique toi à être un élève modèle à l’école du contentement.



^^ Revenir en haut ^^