Accueil > Edification > Méditations > Il monta ensuite sur la montagne ; (...)

Il monta ensuite sur la montagne ; il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui.

Il monta ensuite sur la montagne ; il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui.

C’est cela, la souveraineté. Les esprits impatients se tourmentent et ragent, parce qu’ils ne sont pas appelés aux plus hautes places dans le ministère ; mais cher lecteur considère (et réjouis-toi) que Jésus appelle qui il veut. S’il me destine à n’être qu’un simple gardien dans sa maison, je le bénirai de tout cœur pour la grâce qu’il m’a accordée de m’autoriser à faire quelque chose pour son service. L’appel des serviteurs de Christ vient du côté céleste.

Jésus est debout sur la montagne, toujours au-dessus du monde, rempli de sainteté, de sérieux, d’amour et de puissance. Ceux qu’il a appelés doivent monter sur la montagne, vers Lui ; ils doivent chercher à s’élever à son niveau par la vivante et constante communion avec Lui. S’ils ne sont pas capables d’accéder aux honneurs classiques, ou même de parvenir à une éminente position, ils doivent, tout comme Moïse, aller vers le haut, dans la montagne de Dieu, dans une relation intime avec le monde secret et divin, ou alors, ils ne pourront jamais parfaitement proclamer l’évangile de paix.

Jésus, lorsqu’il était ici-bas, a eu une communion vraiment intense avec le Père ; nous devons entrer dans cette même compagnie divine si nous voulons faire profiter les autres de telles sources de bénédictions. Ne soyons point surpris de voir les apôtres revêtus d’une certaine puissance quand ils sont descendus de la montagne où Jésus se trouvait. Ce matin nous devons gravir vaillamment la montagne de la communion, de là nous pourrons être prêts à affronter les tâches auxquelles nous sommes destinés. Ne tentons pas aujourd’hui de voir le visage des autres avant que nous n’ayons d’abord vu Jésus.

Le temps passé avec Jésus représente un intérêt certain et béni. Si nous rejetons aussi toutes les šuvres vaines d’ici bas alors nous serons émerveillés par le travail que nous pouvons accomplir, avec cette énergie divine que seul Christ peut donner. Cela ne sert à rien de partir à la bataille du Seigneur sans être revêtus des armes célestes. Nous « devons » voir Jésus, ceci est essentiel. Asseyons-nous sur le siège de la piété et attendons, jusqu’à ce qu’Il se manifeste Lui-même, d’une manière différente du monde, et jusqu’à ce que nous puissions dire sincèrement, « nous étions avec Lui sur la Montagne Sacrée. »

Ez 33:1-36:38



^^ Revenir en haut ^^