Gédéon

Gédéon

(S., F., J., T.) (prononciation dérivée du gr.) : abattant, coupant. Fils de Joas, de la famille d’Abiézer de la tribu de Manassé ; il habitait à Ophra. #Jud 6.11

Tandis qu’il battait du froment au pressoir, à Ophra, pour le soustraire aux pillards madianites, l’ange de l’Eternel l’appela à délivrer son peuple (v. 12-24). Gédéon offrit immédiatement un sacrifice (cf. Ex. 20.24). Cette nuit-là il abattit l’autel de Baal, qui appartenait à son père, et dressa un autel à l’Eternel. #Jud 6.25-27

Les habitants de la ville demandèrent la mort de Gédéon ; son père déclara que Baal devait lutter lui-même pour sa cause. Gédéon reçut le nom de Yeroubbaal : "que Baal combatte" ; plus tard, lorsqu’on évita de prononcer le nom de Baal, jugé odieux, on appela Gédéon Yeroubbécheth, qui signif. : "Que la chose honteuse combatte" #Jud 6.28-32 ; 2Sa 11.21 (cf. Ich- Bocheth). Gédéon convoqua les hommes de Manassé, d’Aser, de Zabulon et de Nephthali #Jud 6.35 il hésita cep. à répondre à sa vocation jusqu’à ce qu’elle lui eût été confirmée par le double miracle de la toison (v. 36-40). Il réduisit le nombre de ses partisans à 300 afin que la gloire de la victoire ne fût point attribuée à l’homme, mais à Dieu ; puis il attaqua de nuit le camp des Madianites dressé dans la vallée de Jizreel (v. 33), près de la colline de Moré (7.1). Les Madianites en déroute s’enfuirent dans la direction du Jourdain et de leur pays (près du golfe d’Akaba), (7.24 à 8.3). Gédéon et ses hommes poursuivirent les Madianites jusqu’aux confins du désert ; ils emmenèrent prisonniers les 2 rois de Madian, puis Gédéon les tua (8.4-21). Cette victoire fut célébrée comme la journée de Madian #Isa 9.3 ; 10.26 ; Ps 83.10

Les Israélites voulurent conférer la royauté à Gédéon et à ses descendants, mais il refusa la couronne, estimant que l’Eternel était le souverain d’Israël. #Jud 8.22, 23

Cep. Gédéon fit un éphod avec les boucles d’oreilles d’or des Madianites. Il plaça l’objet dans sa propre ville, Ophra, où l’ange de l’Eternel lui était apparu et lui avait ordonné d’élever un autel à l’Eternel pour lui offrir un holocauste (6.12, 26). Les grands privilèges accordés à Gédéon l’avaient évidemment induit à penser que le sacerdoce lui était ouvert, qu’il avait comme le souv. sacrific., le droit de consulter l’Eternel pour le peuple, au moyen d’un éphod. Ce manque de sagesse eut de funestes conséquences : l’éphod de Gédéon fut un piège pour lui, pour sa famille et un instrument de séduction pour tout Israël. #Jud 8.24-27 ; Le 20.6

Gédéon eut de nombreuses épouses et 70 fils, outre Abimélek, né d’une concubine. Au décès de son père, Abimélek se proclama roi. Gédéon mourut à un âge avancé. #Jud 8.29, 32 ; Heb 11.32



^^ Revenir en haut ^^