Galilée

Galilée

(S., F., J., T.) : gr. Galilaia, hébr. galil, cercle, région, district. A l’origine, région de la contrée montagneuse de Nephthali. #2Ki 15.29 ; 1Ch 6.61

Qédech était l’une de ses villes #Jos 20.7 ; 21.32

Les 20 localités de peu d’importance que Salomon donna à Hiram se trouvaient en Galilée. #1Ki 9.11

Beaucoup de Cananéens restèrent dans cette contrée #Jud 1.30-33 ; 4.2 l’expression "Galilée des nations" ou des "Gentils" implique que la majeure partie de la population de cette région n’était pas de race juive #Isa 9.1 (cf. 1 Macc. 5.15 et Mt. 4.15). Le nom de Galilée prit progressivement un s. plus étendu, allant au S. jusqu’à la plaine d’Esdraelon (1 Macc. 5.55 ; 10.30 ; 12.47, 49). Un grand nombre de ses habitants avaient été déportés particulièrement par les Assyriens. #2Ki 15.29

Les quelques Juifs qui s’étaient établis en Galilée après le retour de la captivité furent emmenés en Judée par Simon Maccabée, vers 164 av. J.-C. (1 Macc. 5.23) ; mais, peu après, la Galilée redevint entièrement juive. Elle fit partie du royaume d’Hérode le Grand ; à sa mort, elle tomba sous l’autorité d’Hérode le tétrarque. La Galilée était la plus septentrionale des 3 provinces situées à l’O. du Jourdain (si l’on omet la Phénicie), provinces entre lesquelles se partagea la Palestine à l’époque romaine. Au temps de la guerre des Juifs, en 70 av. J.-C., la Galilée se divisa en Haute et Basse Galilée ; elle était bornée, au N. par le territoire de Tyr ; au S. par la frontière septentrionale de la Samarie et vers le Jourdain, par Scythopolis ; à l’E. par Hippene, Gadaris, la Gaulanitide, et le royaume d’Agrippa, donc par le Jourdain et ses lacs ; à l’O. par la Phénicie. La Basse Galilée s’étendait au S. de la Haute Galilée, de Tibériade aux parages de Ptolemaïs, appelée maintenant St-Jean d’Acre, sur la Méditerranée (Guerre 3.3.1 ; Vie 13.14.37 ; cf. Judith 1.8). A l’époque de la guerre des Juifs, la Galilée était très peuplée, et fournit 100000 soldats (Guerre 2.20.6). Les 2 Galilées comptaient 240 villes et villages (Vie 45). La plus grande ville était Sephoris et le plus grand village Japha (Vie 45). Le mélange des races avait produit un accent particulier ou même un dialecte #Mr 14.70 ; Lu 22.59 ; Ac 2.7

On prétendait que la Galilée ne donnerait jamais de prophète #Joh 7.41, 52

Néanmoins, Jésus et presque tous ses apôtres étaient Galiléens. Jésus lui-même fut élevé en Galilée et y exerça la plus grande partie de son ministère, aux confins orientaux voisins de la mer de Galilée, et à l’intérieur du pays, à Chorazin, à Bethsaïda, à Capernaüm, à Naïn, à Cana et à Nazareth.

- La Galilée mesure à peu près 96 km. de long sur env. 40 de large. C’est une contrée gén. montagneuse, coupée de vallées fertiles. Ses paysages sont pittoresques. La ligne de démarcation entre la Basse et la Haute Galilée part à l’O. de l’extrémité N. du lac et atteint St-Jean d’Acre. La Basse Galilée est riche en céréales ; aucune de ses montagnes ne dépasse 564 m. Les sommets de la Haute Galilée ont des altitudes variant entre env. 609 et 1219 m.



^^ Revenir en haut ^^