Accueil > Edification > Méditations > Fils de l’homme, le bois de la (...)

Fils de l’homme, le bois de la vigne, qu’a-t-il de plus que tout autre bois, Le sarment qui est parmi les arbres de la forêt ?

Fils de l’homme, le bois de la vigne, qu’a-t-il de plus que tout autre bois, Le sarment qui est parmi les arbres de la forêt ? Ez 15:2

Ces paroles ont pour but d’humilier le peuple de Dieu ; il est appelé la vigne de Dieu. Mais que sont-ils par nature de plus que les autres ? Les membres de son peuple sont devenus par la bonté de Dieu productifs, ayant été plantés dans la bonne terre ; le Seigneur les a formés sur les murs du Sanctuaire, et ils portent du fruit à sa gloire.

Mais que sont-ils sans leur Dieu ? Que sont-ils sans l’influence constante de l’Esprit, engendrant en eux pleinement du fruit ? Ô croyant, apprends à rejeter l’orgueil, comprenant qu’il n’y a pas de place pour ça. Quoi que tu sois, il n’y a rien en toi pour que tu t’enorgueillisses, et plus tu possèdes, plus tu es redevable à Dieu ; et tu ne devrais pas être fier de ce qui te rend débiteur envers Dieu.

Considère ton origine, regarde en arrière pour voir ce que tu étais. Considère ce que tu aurais été sans la grâce divine. Regarde à toi-même, comme tu es maintenant. Ta conscience ne te fait-elle pas de reproches ? Tes milliers d’errements ne sont-ils pas devant toi, te disant que tu n’es pas digne d’être appelé son fils ? Et s’il a fait de toi quelque chose, n’as tu pas compris par là que c’est la grâce qui te fait être différent ? Grand croyant, tu aurais été un grand pêcheur si Dieu ne t’avait pas transformé.

Ô toi qui es vaillant pour la vérité, tu aurais été aussi vaillant pour l’erreur si la grâce de Dieu n’avait pas reposé sur toi. C’est pourquoi, ne sois pas orgueilleux, quoi que tu aies une position élevée, un large domaine de la grâce, tu n’avais jadis pas une seule chose qui t’appartienne excepté ton péché et ta misère. Oh ! étrange chose, si toi qui as tout emprunté, tu pensais te glorifier ; tu es un pauvre pensionnaire dépendant de la bonté de ton Sauveur, quelqu’un qui a une vie qui se meurt sans la fraîche rosée vivifiante de Jésus, et pourtant tu es orgueilleux ! Objet méprisable que tu es, Ô cœur insensé !



^^ Revenir en haut ^^