Accueil > Edification > Méditations > Fais de l’Éternel tes délices.

Fais de l’Éternel tes délices.

Fais de l’Éternel tes délices. Ps 37:4

L’enseignement de ces mots peut sembler très surprenant pour tous ceux qui sont étrangers à la vie de Dieu mais, pour le croyant sincère, c’est un trait caractéristique de la Vérité reconnue. La vie du croyant est dépeinte ici comme un délice en Dieu et nous sommes ainsi assurés du fait que la vraie religion déborde de bonheur et de joie. Les hommes sans Dieu et les simples théologiens ne regardent jamais la religion comme étant une source de joie ; pour eux c’est un service, un devoir, ou une nécessité mais jamais un plaisir ou un délice.

S’ils pratiquent une religion, c’est ou bien par intérêt, ou une autre raison, peut-être parce qu’ils n’osent pas faire autrement. La pensée de délice en religion est si étrangère pour la plupart des hommes dans leur langage que ces deux mots, sainteté et délices sont renvoyés à plus tard. Mais les croyants qui connaissent Christ, comprennent que délices et foi sont merveilleusement liés par la bénédiction, que les portes de l’enfer ne peuvent pas les séparer. Ceux qui aiment Dieu de tout leur cœur, trouvent que ses voies sont agréables, et tous ses chemins sont la Paix. De telles joies, de telles coupes débordantes, de telles bénédictions, font que les saints découvrent en leur Seigneur, que loin de le servir par habitude, ils le suivraient même si tout le monde rejetait son nom.

Nous ne craignons pas Dieu sous l’effet de quelque impulsion, notre foi n’est pas une entrave, notre confession n’est pas un esclavage, nous ne sommes pas traînés vers la sainteté, ni contraints au devoir. Non, notre piété est notre plaisir, notre espérance est notre bonheur, notre devoir est notre délice. Délice de se réjouir dans le Seigneur et vraie religion sont aussi liés que la racine et la fleur. Ils sont en fait deux précieux joyaux étincelants côte à côte sur un écrin d’or.

Quand nous goûtons Ton Amour
Notre joie divinement croît,
Ineffable comme ceux d’en haut,
et le ciel qui commence en bas.



^^ Revenir en haut ^^