Accueil > Edification > Méditations > Et voici, le voile du temple se (...)

Et voici, le voile du temple se déchira en deux...

Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent. Mt 27:51

Ce déchirement d’un voile aussi solide et aussi épais n’était pas un miracle insignifiant ; mais il n’a pas été réalisé dans la simple intention d’une exposition de pouvoir. Beaucoup de leçons nous sont apprises ici. La vieille loi des ordonnances a été rejetée, et comme un vêtement usé, a été déchirée et mise de côté.

Lorsque Jésus est mort, les sacrifices étaient terminés, parce que tout a été accompli en lui, et donc le lieu de leur présentation était marqué par un signe évident de déchéance. Ce déchirement a aussi révélé tout les choses cachées de la vieille dispensation : le propitiatoire peut être maintenant vu, et la gloire de Dieu est une lueur au-dessus de lui. Par la mort de notre Seigneur Jésus nous avons une révélation claire de Dieu, parce qu’il ne fut pas comme Moïse, qui a mis un voile sur son visage.

La vie et l’immortalité sont amenées maintenant à la lumière, et les choses qui ont été cachées depuis la fondation du monde sont manifestées en Christ. La cérémonie annuelle de l’expiation a été ainsi abolie. Le sang de l’expiation qui était jadis répandu chaque année derrière le voile, a été offert maintenant une fois pour toutes par le grand Souverain Sacrificateur, et donc le lieu du rite symbolique a été détruit. Le sang des taureaux ou des agneaux n’est maintenant plus nécessaire, car Jésus est entré derrière le voile avec son propre sang. De là, l’accès à Dieu est maintenant permis, et c’est le privilège de chaque croyant en Jésus-Christ.

Ce n’est une petite ouverture permettant de jeter un regard sur le propitiatoire qui a été faite, mais le déchirement s’est fait du haut en bas. Nous pouvons venir avec hardiesse au trône de la grâce céleste. Est-ce que nous nous tromperons si nous disons que l’ouverture du Saint des Saints de cette manière merveilleuse par le cri de notre Seigneur à sa mort est le type de l’ouverture des portes du paradis à tous les saints par la vertu de la Passion ? Notre Seigneur ensanglanté a la clef du ciel ; il l’a ouvert, et nul homme ne peut le fermer ; entrons avec lui dans les lieux célestes, et asseyons-nous là avec lui, jusqu’à ce que nos ennemis communs soient devenus son marchepied.



^^ Revenir en haut ^^