Accueil > Edification > Méditations > Et tes sentiers versent l’abondance (...)

Et tes sentiers versent l’abondance ;

Et tes sentiers versent l’abondance ;

Nombreux sont « les sentiers du Seigneur » qui apportent l’abondance, mais il en est un en particulier, c’est le « sentier de la prière ». Aucun croyant, qui est vraiment dans le secret, n’aura besoin de crier : « ma maigreur, ma maigreur, pauvre de moi ». Les âmes affamées vivent à distance du trône de la miséricorde et deviennent des champs brûlés en temps de sécheresse. La prédominance avec Dieu combattant dans la prière est sûre pour affermir le croyant, sinon de le rendre heureux. La place la plus proche de la porte des Cieux est le trône de la grâce céleste.

Plus de temps passé dans sa présence, et vous aurez plus d’assurance ; peu de temps passé avec Jésus, et votre religion sera superficielle, polluée par de nombreux doutes, de peurs, et ne pétillera pas de la joie du Seigneur. Parce que le sentier de la prière qui enrichit l’âme est ouvert au plus faible des saints, parce qu’aucune grande réalisation n’est demandée, parce que vous êtes librement invité. Assurez-vous, cher lecteur, que vous êtes souvent sur le sentier de la dévotion privée. Soyez souvent agenouillé, car c’est ainsi qu’Élisée fit pleuvoir sur les terres desséchées d’Israël.

Il y a un autre sentier spécial abondant pour ceux qui y marchent, c’est la marche secrète de la communion. Oh ! Les délices de la communion avec Jésus ! Le monde n’a pas de paroles qui puissent donner le calme saint d’une âme qui s’appuie sur la poitrine de Jésus. Peu de chrétiens comprennent cela, ils vivent dans les basses terres et grimpent rarement au sommet du Mont Nebo : ils vivent dans la cour extérieure, ils n’entrent pas dans le Saint Lieu, ils refusent les privilèges du sacerdoce.

Ils assistent de loin au sacrifice, ils ne se mettent pas à table avec les sacrificateurs, pour se délecter de l’holocauste. Mais, lecteur, assieds-toi toujours à l’ombre de Jésus, approche-toi du palmier, et saisis-toi de ses branches ; que ton bien aimé soit en toi comme le pommier est parmi les arbres de la forêt, et tu seras satisfait avec la moelle et la graisse. Ô Jésus, visite nous avec ton salut !

Mr 12:1-13:37



^^ Revenir en haut ^^