Accueil > Edification > Méditations > Et se tenait parmi des myrtes dans (...)

Et se tenait parmi des myrtes dans un lieu ombragé ;

Et se tenait parmi des myrtes dans un lieu ombragé ;

La vision dans ce chapitre décrit la condition d’Israël au jour de Zacharie, mais étant interprétée pour nous, elle décrit l’église de Dieu comme nous la trouvons maintenant dans le monde. L’église est comparée à une myrte qui a poussé, fleurissant dans la vallée. Elle est « cachée » à l’abri des yeux, secrète, ne recherchant aucun honneur et n’attirant pas l’attention de celui qui observe. L’église, comme sa tête, a une gloire, mais elle est dissimulée aux yeux charnels, car le temps de sa gloire dans toute sa splendeur n’est pas encore arrivé.

L’idée « d’une tranquille sécurité » nous est suggérée : car la myrte qui pousse dans la vallée est tranquille et calme pendant que l’orage parcourt le sommet des montagnes. Les tempêtes épuisent leurs forces sur les sommets rocailleux des Alpes, mais en bas, là-bas où coule la rivière qui réjouit la ville de notre Dieu, les myrtes fleurissent près des eaux paisibles, non secouées par le vent impétueux. Combien la tranquillité intérieure de l’église de Dieu est grande ! Même quand on s’y oppose et qu’on la persécute, elle a une paix que le monde ne donne pas, et que par conséquent il ne peut enlever : la paix de Dieu qui dépasse toute intelligence garde les cœurs et les pensées du peuple de Dieu.

L’image ne dépeint-elle pas avec force la perpétuelle croissance des saints paisibles ? La myrte ne perd pas ses feuilles, elle est toujours verte ; l’église dans ses pires moments, a une verdure de grâce bénie autour d’elle ; elle a quelquefois exhibé encore plus sa verdure quand son hiver a été plus rigoureux. Elle a prospéré quand ses adversaires ont été plus durs. En conséquence le texte laisse entendre la victoire à mots couverts. La myrte est l’emblème de la paix, et une marque significative du triomphe. On attachait aux fronts des vainqueurs de la myrte et du laurier ; et l’église n’est-elle pas toujours victorieuse ? Chaque chrétien n’est il pas plus que vainqueur par celui qui l’a aimé ? Vivant en paix, les saints ne s’endorment-ils pas dans les bras de la victoire ?

Na 1:1-Hab 3:19



^^ Revenir en haut ^^