Accueil > Edification > Méditations > Et il n’y a point en toi de défaut

Et il n’y a point en toi de défaut

Et il n’y a point en toi de défaut . Cantique 4:7

Ayant déclaré son Église positivement remplie de beauté, notre Seigneur confirme sa louange par une précieuse négation : « il n’y a pas de tache en toi. » Comme si la réflexion venue à l’esprit du Marié était que le monde chicaneur insinuerait qu’il avait seulement mentionné les traits avenants, et avait négligé à dessein ce qui était déformé ou souillé, il résume tout en déclarant son universelle et entière beauté, totalement dépourvue de tache. Une tache peut être très vite enlevée, et c’est vraiment la moindre chose qui puisse défigurer la beauté, mais même de ce petit défaut le croyant est délivré aux yeux de son Seigneur.

S’il avait dit : il n’y a pas de cicatrice hideuse, pas de difformité horrible, pas d’ulcère mortel, nous aurions quand même pu être émerveillés ; mais lorsqu’il témoigne qu’elle est libre de la tache la plus insignifiante, toutes ces autres formes de souillure sont inclues, et la profondeur de notre émerveillement est augmentée.

S’il avait seulement promis d’enlever toutes les taches une à une, nous en aurions eu un motif éternel de joie ; mais lorsqu’il parle de cela comme étant déjà fait, qui peut retenir les émotions les plus intenses de la satisfaction et du plaisir ? Ô mon âme, il y a là moelle et embonpoint pour toi ; mange à satiété, et soit satisfaite de ces mets délicats et royaux.

Le Christ Jésus n’a aucune querelle avec son épouse. Elle s’écarte souvent de lui, et chagrine son Saint-Esprit, mais il ne permet pas à ses erreurs d’affecter son amour. Il la gronde quelquefois, mais c’est toujours de la plus tendre manière, avec les intentions les plus gentilles : Elle est « mon amour » même à ce moment. Il ne reste aucun souvenir de nos folies, il ne conserve aucune mauvaise pensée de nous, mais il pardonne et aime aussi bien après l’offense qu’auparavant. Il est bon pour nous qu’il en soit ainsi, car si Jésus était aussi attentif aux coups que nous le sommes, comment pourrait-il communier avec nous ? De nombreuses fois un croyant se mettra lui-même à l’écart du Seigneur pour quelque tournure non prévue de la providence, mais notre précieux Mari connaît trop bien nos cœurs idiots pour prendre offense de nos mauvaises manières.



^^ Revenir en haut ^^