Accueil > Edification > Méditations > Et en y réfléchissant, il pleurait. (...)

Et en y réfléchissant, il pleurait. Mr 14:72

Et en y réfléchissant, il pleurait. Mr 14:72

Certains ont pensé que tout au long de sa vie Pierre a eu ses yeux remplis de larmes à chaque fois qu’il se souvenait avoir renié son Seigneur. Il n’est pas improbable qu’il en fut ainsi, car son péché était très grand, et la grâce a accompli ensuite en lui une œuvre parfaite. Cette même expérience est commune à toute la famille des rachetés, selon le degré avec lequel l’Esprit de Dieu a modifié le cœur naturel de pierre. Nous, comme Pierre, souvenons-nous de notre promesse orgueilleuse : « Même si les autres t’abandonnent, moi je ne t’abandonnerai pas ».

Nous mangeons nos propres paroles avec les herbes amères du repentir. Quand nous pensons au vœu que nous avons fait, et à ce que nous avons été, nous pouvons pleurer des averses de chagrin. Pierre réfléchissait à son reniement envers son Seigneur. Le lieu dans lequel il l’a fait, la cause si petite qui l’a amené à un péché si odieux, les jurons et les blasphèmes par lesquels il a cherché à confirmer son mensonge, et la dureté épouvantable de cœur qui l’a conduit à le faire encore, puis encore.

Pouvons-nous, lorsque nous nous souvenons de nos péchés, et de leur caractère criminel, rester flegmatique et obstiné ? Est-ce que nous ne ferons pas de notre maison un Bokim, criant au Seigneur pour des promesses renouvelées de son amour qui pardonne ? Puissions-nous ne jamais regarder le péché avec un œil sec, de peur qu’avant longtemps nous ayons notre langue desséchée dans les flammes de l’enfer. Pierre pensait aussi au regard d’amour de son Maître.

Le Seigneur a fait suivre le chant d’avertissement du coq par un regard rempli de peine, de pitié, et d’amour. Ce coup d’œil n’est jamais sorti de l’esprit de Pierre aussi longtemps qu’il a vécu. Il était bien plus efficace que dix mille sermons ne l’auraient été sans l’Esprit.

L’apôtre pénitent était certain de pleurer quand il a trouvé le pardon total du Sauveur, qui l’a restauré à sa place précédente. De penser que nous avons offensé un si bon et tendre Seigneur est plus qu’une raison suffisante pour être constamment en larmes. Seigneur, frappe nos cœurs durs comme un rocher, et fais-en couler les eaux.

Ec 9:1-12:14 Lecture Quotidienne de la Bible



^^ Revenir en haut ^^