Accueil > Edification > Méditations > EVITE LES DISCUSSIONS FOLLES

EVITE LES DISCUSSIONS FOLLES

(Tite 3V9)

Nos jours sont peu nombreux et beaucoup mieux passés à faire le bien qu’à discuter de sujets dont l’importance est, au mieux, très mineure. Les anciens érudits firent beaucoup de mal par leurs discussions incessantes sur des sujets sans importance pratique.
Nos églises souffrent grandement de petites guerres que nous nous livrons sur des points abstrus et des questions sans importance. Après avoir dit tout ce qui peut être dit, aucun parti n’a gagné en sagesse. Aussi, la discussion ne développe ni connaissance, ni amour, et il est futile de semer dans un champ aussi stérile.
Des questions sur des points où l’Ecriture demeure silencieuse, sur des mystères réservés à Dieu, sur des prophéties d’interprétation douteuse et sur de simples modes d’administration de cérémonies humaines, sont toutes des questions insensées. Les hommes sages les évitent. Nous n’avons pas pour tâche de poser des questions insensées, ni de leur répondre, mais d’éviter complètement les discussions folles.
Observons le principe apostolique de nous appliquer « à pratiquer de bonnes œuvres » (V8). Nous nous trouverons beaucoup trop occupés à une tâche profitable pour prendre quelque intérêt à des disputes folles et indignes ou à des luttes inutiles.
Il existe toutefois certaines questions que nous ne devons pas éviter, mais qu’il nous faut affronter avec honnêteté. Les voici :
-  Est-ce que je crois au Seigneur Jésus-Christ ?
-  Mon esprit est-il renouvelé ?
-  Est-ce que je marche non selon la chair, mais selon l’Esprit ?
-  Est-ce que je grandis dans la grâce ?
-  Est-ce que mon comportement est une parure à la doctrine de Dieu, mon Sauveur ?
-  Est-ce que j’attends la venue du Seigneur, et que je veille comme un serviteur le devrait quand il attend son Maître ?
-  Que puis-je faire de plus pour Jésus ?
De telles questions exigent notre urgente attention. Si nous nous sommes par malheur, adonnés à la calomnie, employons désormais nos qualités de critique pour un service de loin plus profitable. Soyons des ouvriers de paix, et cherchons à guider les autres, par nos préceptes et par notre exemple, à « éviter les discussions folles ».

Charles SPURGEON



^^ Revenir en haut ^^