Dieu règne

MATTHIEU 13.24ss
DIEU REGNE !!! ... Et alors ?

I LE REGNE DE DIEU CONTESTE MAIS PAS CONTESTABLE (v 24-30)
Christ enseigne que les intentions divines sont claires : il a voulu créer et dominer sur un peuple bon, droit et juste, qui lui ressemble. Cependant, son adversaire s’en est mêlé et a voulu aussi avoir un peuple qui lui ressemble pour singer Dieu (la mauvaise semence en Grec nous a donné le mot "zizanie." L’ivraie ressemble au blé et si ingérée "complète," peut provoquer des vomissements, des malaises et la mort).
Il y a donc des personnes dans les églises partout dans le monde, qui agissent comme des croyants, qui ont apparemment le même cœur, les mêmes intentions que les croyants sans l’être réellement. Et on peut donc se demander comment ne pas se tromper ?
Le Seigneur lui-même nous a dit : "c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez" (Mat 7.16,20).
Notons que
1) que cette situation concerne le règne de Dieu dans son entièreté, autrement dit, la situation est mondiale !!!
2) il n’est pas toujours possible de faire la différence entre un vrai Chrétien et un incroyant. Notre travail n’est donc pas de faire les détectives et découvrir qui est sauvé ou pas. Notre rôle est de donner notre tout afin que d’autres soient sauvés. Le Seigneur ordonnera à ses anges de faire le tri, à la fin des temps.
(Cela n’exclut cependant pas l’exercice de la discipline ! En fait, les mesures de Mat 18 nous permettent de distinguer justement un vrai croyant d’un faux.)
3) Dieu a vu bon de laisser les choses telles quelles, toute rébellion ne sert à rien. En fait, à en croire ce que le Seigneur dit, il n’est pas possible d’en être autrement. En effet si Dieu avait éradiqué toute la création pécheresse personne ne serait sauvé !!!

II- LE REGNE DE DIEU : TOUT PETIT MAIS TRES COSTAUD (v 31-3)
La petitesse des graines de moutarde et la quantité de levain (du pain fermenté en fait) est incomparable avec le résultat final : une grande plante (jusqu’à 4,50 mètres env) et un nombre de pains sans comparaison avec la pâte de départ (3 mesures = 42l ou kilos de farine).
On peut sans hésiter faire le parallèle avec la vision de Daniel où "la pierre" est sans aucun doute le royaume de Dieu (cf. Dan. 2.34s, 44s).
- l’enfant qui faisait ses pompes.
Le règne de Dieu détruit tous les obstacles sur son chemin mais pas à la manière d’un bulldozer. Il agit plutôt comme l’eau qui creuse la roche sous-terraine, ou comme les racines d’un arbre qui perce un mur et le font éclater un jour.
Et ce qui s’est passé secrètement pour Dieu ou par lui plutôt sera manifesté un jour de manière glorieuse. Même si apparemment le nombre des croyants est faible ou que leur influence semble insignifiante.
Dieu exerce par nous une autorité et un pouvoir sans borne : celui de la vie éternelle, celui de la résurrection et de l’amour qui balayent même la mort !

III- LE REGNE DE DIEU : UNE VALEUR INESTIMABLE (44-6)
A cette époque, il n’y avait pas de banques vraiment sûres. Les nantis devaient se débrouiller pour cacher leurs possessions et elles étaient souvent enfouies dans une propriété avoisinante. Le problème était que les maladies, les guerres étaient fréquentes et les propriétaires mourraient souvent avant d’avoir pu révéler leur secret.
Celui qui trouvait un tel trésor et à qui appartenait le champ, empochait le trésor.
L’idée du texte est qu’un homme doit percevoir et agir envers Dieu et son royaume comme il agirait avec des richesses immesurables. Dieu et son royaume sont le bien le plus précieux au monde, qui vaut la peine qu’on abandonne tout pour lui.

L’idée de joie se dégage du texte. Servir le Seigneur, faire partie de ses Enfants, nous fait-il encore chaud au cœur ?
Peut-être avons-nous été déçus par certains frères et sœurs. Rappelons-nous des leçons du Seigneur, "tout ce qui brille n’est pas or." L’Eglise n’est pas le royaume de Dieu, elle en fait partie ! et dans une assemblée, il y a des vrais et des faux disciples.
Il faut s’attacher au centre même du royaume et non à ses manifestations extérieures. Surtout, attachez-vous à Christ et non simplement à des hommes !!!

IV DIEU REGNE : PERSONNE N’Y ECHAPPE ! (v 47-50)
Le royaume de Dieu est en filigrane dans chaque parabole présenté comme une réalité inexorable. Personne ne peut empêcher sa venue, personne ne peut le détruire ! Jésus revient qu’on le nie ou pas. Il y aura un jugement que la pensée nous terrorise ou pas. Cette notion nous est indiquée par le filet. Les poissons ne peuvent rien faire quand ils sont pris à l’intérieur.
Cette image nous rappelle aussi notre rôle d’être d’intarissables proclamateurs du message de Christ crucifié et ressuscité pour les pécheurs du monde.



^^ Revenir en haut ^^