Accueil > Edification > Méditations > De manière à être juste tout en justifiant

De manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

De manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

Etant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu. Notre conscience ne nous accuse plus. Le jugement maintenant se prononce pour le pécheur, au lieu de se prononcer contre lui. La mémoire fait un retour sur les péchés passés, avec une profonde tristesse pour le péché, mais alors, aucune crainte de sanction à venir ; car Christ a payé la dette de son peuple jusqu’au dernier iota, et en a reçu la divine quittance.

A moins que Dieu puisse être injuste au point de demander deux paiements pour une seule dette, aucune âme pour qui Jésus est mort en tant que substitut ne pourra jamais être jetée en enfer. Cela semble être un des principes fondamentaux de notre nature éclairée de croire que Dieu est juste, nous sentons qu’il doit en être ainsi et cela nous terrifie en premier, mais n’est-il pas merveilleux que cette même croyance en ce que Dieu est juste, devient ensuite le pilier de notre confiance et de notre paix ! Si Dieu est juste, moi un pécheur sans substitut je dois être puni, mais Jésus se met à ma place et il est puni pour moi.

Maintenant si Dieu est juste, moi un pécheur, debout en Christ, je ne peux jamais être puni. Dieu doit changer son jugement devant une âme, pour laquelle Jésus a été le substitut et ne peut en aucune façon en souffrir. Par conséquent Jésus ayant pris la place du croyant, ayant rendu une pleine équivalence à la colère divine pour tout ce que son peuple aurait dû souffrir en résultat du péché, le croyant peut crier dans un triomphe glorieux : « Qui laissera quoi que ce soit à la charge de l’élu de Dieu ? » Pas Dieu, car il a justifié ; pas Christ, car il est mort, puis ressuscité.

Mon espérance n’est pas en ce que je ne suis pas un pécheur, mais parce que je suis un pécheur pour qui Christ est mort. Ma confiance n’est pas que je sois saint, mais qu’étant profane « Il » est ma justice. Ma foi ne repose pas sur ce que je suis, ou serai, ou sur ce que je sens ou sais, mais dans ce que Christ est, dans ce qu’il a fait, et dans ce qu’il fait pour moi maintenant. Sur le lion de justice, la juste servante de l’espérance chevauche comme une reine.

Mic 1:1-7:20



^^ Revenir en haut ^^