Culte

Culte

Le mot culte vient du latin cultus, participe passé du verbe colere qui signifie adorer. Dans les diverses religions, le culte est constitué par l’ensemble des rites et des cérémonies par lesquels on rend hommage à la divinité. Employé seul, le mot désigne en franç. le culte protestant.

- Dans les Bibles Segond, ce mot n’apparaît que deux fois dans l’A. T. : une fois pour le culte que le peuple devra rendre à l’Eternel après être entré en Canaan #Ex 13.5 une autre fois pour prévenir contre les faux cultes adressés aux corps célestes. #De 4.19

Dans la Colombe, l’expr. "servir (Dieu ou l’Eternel)" est parfois traduite par lui "rendre un culte". #Ex 3.12 ; De 6.13 ; 10.20 ; 13.5 etc.

- Dans le N. T., le mot s’applique soit au culte juif #Ro 9.4 ; Heb 8.5 ; 9.1, 9, 21 ; 10.2 soit à des cultes idolâtres #Ac 7.42 ; #Col 2.18 ou imaginés par l’homme #Joh 16.2 ; Col 2.23 soit à une attitude intérieure du chrétien devant Dieu. #Ro 12.1 ; Php 3.3 ; Heb 12.28

Il ne se rapporte donc jamais à ce que nous appelons habituellement le culte chrétien. Le mot gr. dans la plupart de ces passages est latreia (verbe latreuô) qui signifie servir, (un homme ou Dieu), rendre hommage, adorer.

- Dans l’A. T., les sacrifices sont au centre du culte. Dès le début de l’humanité, les hommes ont exprimé leur reconnaissance et leur vénération à Dieu par des sacrifices #Ge 4.4 ; 8.20 ; 35.14 en invoquant son nom #Ge 4.26 ; 12.8

Au Sinaï, Dieu a codifié la manière de lui rendre un culte qui lui soit agréable. Au tabernacle et au Temple le culte comportait la lecture de la Loi #Ex 24.7-8 les divers sacrifices (Lv. 1-7 ; Dt. 12.5-7), la récitation du credo (Nb. 15.37-41 ; Dt. 6.4-9 ; 11.13-21), des prières (1 R. 8.22-53 ; 2 Chr. 20.5-12 ; 30.18-20), l’offrande de parfum, plus tard : le chant des Psaumes par les Lévites #1Ch 16.42 ; 2Ch 5.12-13 ; #Ps 81.3-4 accompagné éventuellement de danses. #Ps 87.7 ; 149.3 ; 150.4

A la fin, le prêtre prononçait la bénédiction. #Nu 6.24-26

- Le culte englobait toute la vie des Israélites : leurs journées #Nu 28.3-8 le sabbat (v. 9-10), les nouvelles lunes (v. 11-15), les fêtes (v. 16-29.39), les années sabbatiques (Lv. 25.1-7) et jubilaires (v. 8-19). Les prêtres et les Lévites étaient les médiateurs obligatoires d’un culte valable, mais lors des fêtes toute la communauté d’Israël y participait #De 16.16 ; Lu 2.41-42 par la louange (Ps. 93 ; Ps. 95-100) et des prières (Ps. 60 ; 79 ; 80) pour exprimer sa gratitude envers Dieu. #De 11.13

Le culte était toujours communautaire #1Ch 29.20 ; Ps 42.5 sauf en de rares exceptions. #Ex 33.9-34.8

- Dans la synagogue, le culte était centré autour de la lecture et de l’explication des Ecritures #Lu 4.15-27 (le pupitre de lecture occupait le centre du bâtiment). On y joignait des prières, la récitation du credo, le chant des Psaumes et la bénédiction d’Aaron. #Nu 6.24-26

Ce culte était assuré par des laïcs.

- Les premiers chrétiens ont repris les éléments essentiels du culte synagogal en y ajoutant le repas du Seigneur. Ils participaient au culte du Temple #Ac 2.46 ; 3.1 ; 5.42 ; 21.26 ; 24.17-18 mais prenaient la Cène dans les maisons. #Ac 2.42, 46 et priaient ensemble #Ac 4.31 ; 12.12

- Le culte chrét. était caractérisé par la liberté #1Co 14.26 ; 2Co 3.17 et l’ordre. #1Co 14.32-33

Il comprenait des prières compréhensibles et en langues #1Co 14.14-15 le chant de Psaumes, d’hymnes et de cantiques spirituels #Eph 5.19 ; Col 3.16 la lecture des Ecritures (1Ti 4.13) et des lettres d’apôtres (#Ac 15.30-31 ; Col 4.16 ; #1Th 5.27) et des paroles d’enseignement, d’exhortation et d’édification #Ac 17.2 ; 18.28 ; Ro 15.4 ; 1Co 14.26 ; 1Ti 3.16 ; #2Ti 3.16

- Tout culte sur terre est un reflet du culte dans le ciel. Celui de l’ancienne alliance était l’ombre des réalités célestes. #Heb 8.5

Jésus-Christ a pénétré dans le sanctuaire céleste avec son propre sang et il y officie comme souverain sacrificateur. #Heb 9.11, 12, 24

Les anges sont ses servants. #Heb 1.14

Les séraphins louent Dieu nuit et jour #Isa 6.2-4

L’Ap. évoque en maints tableaux le culte céleste (4.8-11 ; 5.8-14 ; 7.9-12 ; 11.15-19 ; 14.1-3 ; 15.2-4) dans lequel nous pouvons discerner aussi quelques éléments du culte chrét. de la fin du premier siècle.

- L’emploi du mot culte dans Rom. 12.1 ; Phil. 3.3 et Hbr. 12.28 nous montre que le véritable culte chrét. commence par la consécration de tout notre être à Dieu, qu’il englobe toute notre vie, qu’il est inspiré par l’Esprit de Dieu et par notre reconnaissance pour ses bienfaits.



^^ Revenir en haut ^^