Accueil > Edification > Etude de la Semaine > Comment attendre le retour du (...)

Comment attendre le retour du Seigneur pour le chrétien

...

Que faire pour que le jour du Seigneur nous soit favorable ?
Avant d’être chrétiens, nous avons priés maintes et maintes fois le Notre Père et c’est une prière qui a été donnée par Jésus pour savoir quoi faire, quoi demander, et dans cette prière la première chose que nous demandons au Seigneur c’est que son règne vienne car nous vivons dans un monde difficile, ce n’est pas le règne de Dieu en ce moment, nous sommes submergés par des difficultés, des maux, par la mort, toutes sortes de choses contraires à la vie et à la bienséance et Jésus nous enseigne à prier pour que son règne vienne car son règne est quelque chose d’extraordinaire, il n’y aura pas de deuils, de maladies, de pleurs, de choses corruptibles, il n’y aura que des choses incorruptibles, la paix, la justice et nous aspirons à cela.
Entre cette demande « que ton règne vienne » que nous formulons, il y a deux choses dont le chrétien doit tenir compte : « que ton nom soit sanctifié » car sans cette sanctification, nul ne verra le Seigneur, nul ne participera au règne de Dieu, et trop souvent le chrétien qui demande le règne de Dieu ignore ce qu’est la sanctification, il ne mène pas le combat de la sanctification encore moins le deuxième point qui est cité dans le Notre Père « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » et au ciel il n’y aura que des personnes qui auront fait la volonté de Dieu sur la terre et c’est très grave si en tant que croyants nous ne faisons pas la volonté de Dieu mais ce qui nous semble bon à chacun.
Il y a toute une liste de prescriptions que nous donne la Parole de Dieu, la connaissons-nous ?
Dans l’épître aux Galates il est dit ceci au CH 5 : de marcher selon l’Esprit et non selon la chair et il est donné toute une liste de choses que fait la chair et toute une liste de choses que l’Esprit de Dieu nous pousse à faire et au V 19 il est dit : Les œuvres de la chair sont manifestes ; ce sont la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.
Nous voulons que le règne de Dieu arrive, nous voulons être sauvés, c’est bien, mais il y a une manière d’être, de se préparer pour ce jour, et sommes-nous en train de marcher selon l’Esprit, avons-nous en nous le fruit de l’Esprit, l’amour, la paix, la joie, la patience, la bonté, la bienveillance, la douceur, la maîtrise de soi, avons-nous toutes ces choses qui nous permettront d’entrer dans le royaume de Dieu avec la bienvenue du Seigneur ?
Prenons un texte dans l’épître aux Hébreux CH 10 V 32 ;
Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux afflictions, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous a été promis. Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi ; mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.
La Parole de Dieu est claire et doit nous ouvrir les yeux, il faut se souvenir, après avoir été éclairés sur la pensée et la volonté de Dieu, les premiers croyants du peuple Juif en Jésus-Christ avaient soutenu un grand combat, avaient mis leur cœur à accepter les données de Dieu mais il semble pour l’auteur de l’épître qu’il y a un refroidissement de la part de ces chrétiens, et il les avertit et leur demande de se souvenir de leur premier pas, de ce qu’ils ont compris dès le départ, pour ne pas sombrer et ne pas passer à côté de la bénédiction, c’est pourquoi il leur dit : n’abandonnez pas votre assurance, car il y a un danger d’abandonner l’assurance que nous donne la Parole de Dieu et de passer à côté de la récompense.
C’est pourquoi il leur dit dans un premier temps, qu’ils ont besoin de persévérance, mais aussi d’accomplir la volonté de Dieu pour obtenir ce qui a été promis. PERSEVERANCE et ACCOMPLISSEMENT DE LA VOLONTE DE DIEU pour obtenir la récompense.
Il n’y a pas de récompenses pour ceux qui ne persévèrent et ne font pas la volonté de Dieu.
Il n’est pas question là de perte du salut, mais celui qui est réellement sauvé va remplir ces conditions. Le croyant persévère, il a l’assurance de son salut, il va jusqu’au bout, il fait la volonté de Dieu et ne cherche pas à déplaire à son Maître et veut s’entendre dire : entre dans la joie de ton Maître !
Dans Luc, lorsque Jésus parlait, il enseignait ses disciples et ce qu’il disait se comprenait si bien que quelqu’un s’est approché de lui et lui a dit : Y’a-t-il que peu de gens qui soient sauvés et Jésus ne dit pas qu’il y en aura très peu, quoique la Bible le laisse entendre mais Jésus dit : efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car je vous le dit, beaucoup chercheront à y entrer mais ne le pourront pas car le Maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte. Sommes-nous dans cet effort que le Seigneur nous demande pour que son nom soit sanctifié et que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel ?
Dans Luc CH 2 V 25 il y a deux personnes Siméon et Anne qui attendaient la venue du Christ mais dans ces deux personnes il y avait plus que la venue du Messie mais une conviction absolue car ces personnes étaient âgées, du retour de Dieu et de son règne.
La première personne Siméon V 25 nous dit la Bible attendait la consolation d’Israël, Israël le peuple de Dieu était dans une impasse, persécutée, sous la domination des Romains et cet homme avait foi en Dieu, il était juste et pieux et ces deux caractéristiques l’accompagnaient tout au long de son attente de la venue du Messie, et l’Esprit-Saint était sur lui, il ne marchait pas selon la chair mais sous la direction de l’Esprit. Il attendait la consolation. C’était un moment d’épreuves pour le pays mais aussi pour les croyants mais il avait en lui les éléments pour une bonne attente, il était juste et pieux. Au V 26 il est dit qu’il a été divinement averti qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Christ du Seigneur, le Sauveur envoyé par le Père et il vint au temple poussé par l’Esprit. Il n’allait pas au temple comme ça mais avec conviction. Lorsque nous sommes conduits par l’Esprit, nous apprécions ces moments ensemble dans la maison du Seigneur, nous restons attachés à ce qui est révélé dans la Parole, et lorsqu’un croyant entre dans la maison du Seigneur, il doit être en conformité avec la Parole, ce qu’elle dit, ce qu’elle enseigne et si la Parole nous dit de nous aimer les uns les autres, veiller les uns sur les autres, prier, il faut qu’il en soit ainsi et ceux et celles qui tiennent compte de cela montrent qu’il marchent par l’Esprit. Attachons-nous aux choses d’en haut car celles d’en bas sont appelées à disparaître, est-ce là notre préoccupation ?
La deuxième personne au V 36 c’est Anne, une femme qui s’est mariée et 7 ans après elle perd son mari, elle aurait pu s’énerver, questionner Dieu, quitter le temple, se révolter, mais face à cette douleur il y avait quelque chose de plus extraordinaire à saisir c’était la délivrance, la consolation que pouvait donner le Seigneur à travers Jésus-Christ.
Si nous attendons le Seigneur, nous devons croire qu’il est la solution à nos problèmes, il est celui qui peut changer la donne et c’est la véritable foi du croyant.
Concernant la persévérance et la volonté de Dieu dans Hébreux CH 10 V 22 :
Approchons-nous donc avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à l’amour et aux bonnes œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.
Il nous est demandé d’avoir une sanctification au niveau de notre conscience, de notre corps, retenir la profession de notre espérance, ne pas lâcher, persévérer et croire en les promesses. Les choses qui doivent nous permettre de veiller les uns sur les autres c’est l’amour et les bonnes œuvres. Nous devons nous aimer et travailler ensemble.
Nous attendons le retour du Seigneur cela peut être la plus grande et plus belle bénédiction mais aussi le plus grand jugement pour celui qui aura négligé la sanctification de son corps, de son âme et son Esprit, négligé le devoir de mener une vie conforme à la volonté de Dieu. Le Seigneur ne revient que pour ceux qui auront été agréables à ses yeux, auront persévérés, auront partagé les bonnes choses qui viennent de lui, qui ont eu la foi.

Pasteur Henry BANICLES



^^ Revenir en haut ^^