Accueil > Edification > Méditations > Comme ils ne pouvaient l’aborder, à (...)

Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

La foi est pleine d’initiative. La maison était remplie, une foule bloquait la porte, mais la foi a trouvé un moyen d’aborder le Seigneur et a placé l’homme paralysé devant lui. Si nous ne pouvons persuader des pécheurs d’aller à Jésus par des méthodes classiques, nous devons utiliser des moyens qui sortent de l’ordinaire.

Il paraît, d’après Luc 5:19, qu’un toit couvert de tuiles a du être ouvert, ce qui a dû provoquer un dégagement de poussière et causer, dans une certaine mesure, un certain danger pour ceux du dessous ; dans les cas très urgents nous ne devons pas hésiter à prendre quelques risques, quitte à sortir des sentiers battus.

Jésus était là pour guérir, et particulièrement ceux qui se présentaient devant Lui ; la foi a osé emprunter toutes les voies du possible, particulièrement dans le but de faire pardonner les péchés de ce pauvre paralytique. Ô puissions nous rencontrer une telle foi, plus audacieuse, parmi nous ! Ne pouvons-nous pas, cher lecteur, rechercher cela ce matin, pour nous-mêmes et pour nos compagnons d’šuvre, et pourquoi ne pas essayer de faire quelque chose de vaillant pour l’amour des âmes et la gloire du Seigneur ?

Le monde invente constamment ; les esprits inventifs servent tous les buts et les désirs humains : La foi ne peut-elle pas inventer aussi, et atteindre par de nouveaux moyens les « exilés » autour de nous qui périssent par le mensonge ? C’est la présence de Jésus qui a stimulé le courage victorieux des quatre porteurs de l’homme paralysé : Le Seigneur n’est-il pas parmi nous maintenant ? Est-ce que nous avons vu son visage pour notre bien de ce matin ? Est-ce que nous avons ressenti son pouvoir curatif dans nos propres âmes ? S’il en est ainsi, alors à travers la porte, à travers la fenêtre, ou à travers le toit, brisons tous les obstacles, pour apporter nos pauvres âmes à Jésus.

Tous les moyens sont bons et bienséants quand la foi et l’amour travaillent vraiment pour la cause des âmes victorieuses. Si la faim pour du pain peut briser des murs de pierre, sûrement la faim pour les âmes ne peut être entravée dans ses efforts. Ô Seigneur, rends-nous prompts à suggérer des méthodes pour atteindre les pauvres malades du péché, et audacieux pour les garder de toute aventure.

Ez 22:1-24:27



^^ Revenir en haut ^^