Accueil > Edification > Méditations > Comme à des enfants en Christ.

Comme à des enfants en Christ.

Comme à des enfants en Christ.

Pleurez-vous, croyant, parce que vous êtes si faible dans votre vie chrétienne : parce que votre foi est si petite, votre amour si faible ? Prenez courage : vous avez droit à la reconnaissance. Rappelez-vous que pour certaines choses vous valez les plus grands et les plus affermis des chrétiens. Vous avez été aussi bien racheté par le sang qu’eux. Vous êtes aussi bien un enfant adopté par Dieu que tout autre croyant. Il est aussi vrai qu’un bébé est l’enfant de ses parents autant que l’adulte. De même, vous êtes totalement justifié, car la justification n’est pas une affaire de degrés : votre petite foi a effacé tous vos péchés.

Vous avez autant droit aux biens précieux de la promesse que les croyants les plus avancés, car votre droit aux choses promises ne repose pas sur votre croissance, mais dans la promesse elle-même ; et votre foi en Jésus n’est pas la mesure, mais c’est la marque de votre héritage en lui. Vous avez autant de richesses que les plus riches, et même si on ne les ressent pas toujours, elles sont pourtant réelles. La plus petite étoile qui brille est placée dans le ciel, le plus faible rayon de lumière a une affinité avec le grand astre du jour. Dans le registre familial de la gloire, les plus petits et les plus grands sont inscrits avec le même crayon. Vous êtes aussi cher au cœur de votre Père que le plus grand de la famille. Jésus est très tendre envers vous. Vous êtes comme une mèche qui brûle.

Un esprit plus rude dirait : « Éteignez cette mèche, elle emplit la pièce d’une odeur nauséabonde », mais il n’ira pas éteindre la mèche. Vous êtes comme un roseau courbé, et une main moins tendre que celle du Chef d’Orchestre vous écraserait ou vous jetterait, mais « il » ne cassera jamais le roseau courbé. Au lieu d’être abattu à cause de ce que vous êtes, vous devriez triompher en Christ ; Suis-je seulement médiocre en Israël ? Pourtant en Christ, je suis fait pour prendre place dans les cieux. Je n’ai qu’une pauvre foi ? Cependant en Jésus, je suis l’héritier de toutes choses. Cependant, je ne peux me vanter de rien du tout, et ne peux que confesser ma vanité. Même si les racines du problème sont en moi, je me réjouirai en mon Seigneur et je me glorifierai dans le Dieu de mon Salut.

Mr 14:1-16:20



^^ Revenir en haut ^^