Accueil > Edification > Méditations > Car de même que les souffrances de (...)

Car de même que les souffrances de Christ abondent en nous, ainsi la consolation abonde par Christ.

Car de même que les souffrances de Christ abondent en nous, ainsi la consolation abonde par Christ. 2Co 1:15

Il y a une bénédiction proportionnelle. Le législateur de la providence porte un instrument de mesure qui est double. D’un côté il met l’épreuve de son peuple, et de l’autre côté il met leurs consolations. Quand l’échelle de l’épreuve est presque vide, vous trouverez toujours l’échelle de la consolation dans les mêmes proportions ; et quand l’échelle des épreuves est pleine, vous trouverez l’échelle de la consolation tout aussi pleine.

Quand les nuages noirs s’amassent le plus, la lumière nous est révélée avec plus d’éclat. Quand la nuit descend et que la tempête approche, le céleste capitaine est toujours le plus près de son équipage. C’est une « chose bénie » que lorsque nous sommes le plus jetés à terre, c’est alors que nous sommes le plus relevés par les consolations de l’Esprit. Une raison en est que les tribulations font plus de place pour la consolation. De grands cœurs ne peuvent être forgés que par de grandes tribulations. La bêche de la tribulation creuse plus profondément le réservoir du réconfort et fait plus de place pour la grâce.

Plus un homme demeure humble, plus de réconfort il aura parce qu’il sera équipé pour le recevoir. Une autre raison pour que nous soyons plus joyeux dans nos épreuves réside en ceci : « Alors nous avons une relation plus intime avec Dieu ». Quand la grange est pleine l’homme peut vivre sans Dieu : Quand la bourse est en train d’éclater, pleine d’or, nous oublions souvent nos prières. Mais une fois que nous avons perdu nos gourdes et que nous désirons notre Dieu ; une fois que nous avons purifié la maison des idoles, alors nous sommes contraints d’honorer l’Éternel. "Du fond de l’abîme j’ai crié à toi, Ô seigneur.

Il n’y a pas de cri plus beau que celui qui monte du bas de la montagne. Pas de demi prière qui ne monte du fond de l’âme à travers de profondes épreuves et les afflictions. Ainsi elles nous conduisent à Dieu et nous sommes plus joyeux ; car la proximité de Dieu c’est la joie. Viens ! Croyant troublé, ne t’agite pas sous le poids de tes tribulations, car elles appellent le contre-poids des compassions.



^^ Revenir en haut ^^