Accueil > Edification > Méditations > C’est avec raison que l’on t’aime

C’est avec raison que l’on t’aime

C’est avec raison que l’on t’aime. Ca 1:4

Les croyants aiment Jésus avec une affection plus profonde que celle qu’ils osent donner à tout autre être humain. Ils préféreraient perdre leur père et leur mère plutôt que de renoncer à Christ. Ils retiennent tous les conforts terrestres par une main négligente, mais ils retiennent fermement Christ dans leurs cœurs. Ils admettent leur reniement personnel face à lui, mais ils ne veulent pas être amenés à le renier lui. C’est un amour bien faible que celui qui peut s’évaporer au feu de la persécution ; l’amour véritable du croyant est un torrent bien plus puissant que cela.

Des hommes ont travaillé durement pour séparer les fidèles de leur Maître, mais leurs tentatives ont été de tout temps infructueuses. Ni les couronnes d’honneur, ni les airs désapprobateurs de la colère, n’ont pu défaire ce nœud gordien, cette difficulté qui reste insurmontable. Il n’y a guère de problème que le monde n’ait le pouvoir de résoudre à la longue, mais ni l’homme ni le diable n’ont encore trouvé la clef qui ouvre ce verrou. Jamais l’habileté de Satan n’a été plus en défaut que lorsqu’il a cherché à séparer cette union de deux cœurs divinement soudés.

Il est écrit, et rien ne pourra jamais effacer cette phrase : « le juste t’aime ». L’intensité de l’amour du juste cependant, n’est pas suffisante pour être jugée par ce qu’il apparaît être ce que le juste attend. Et notre lamentation de chaque jour est que nous ne pouvons pas aimer suffisamment. Puissent nos cœurs être capables de tenir plus fermement, et d’atteindre davantage. Comme Samuel Rutherford, nous soupirons et pleurons : « Oh, que pour un tel amour je ferais le tour de la terre, et traverserais le ciel, oui, le ciel des cieux, et même dix mille mondes ; que je puisse tout laisser pour le Christ juste et équitable. Hélas ! Ce que nous pouvons atteindre au plus loin n’est qu’un amour bien faible, et notre affection n’est qu’une goutte d’un seau en comparaison avec l’immensité. Mesurons notre amour par nos intentions, et il est alors très grand, et c’est ainsi que nous croyons que notre Seigneur le juge. Oh, que nous puissions donner tout l’amour qui est enfermé dans nos cœurs et réunir dans un même ensemble tout cet amour pour celui qui est par lui-même amour ! »

Esa 32:1-37:38 Lecture Quotidienne de la Bible



^^ Revenir en haut ^^