Accueil > Edification > Méditations > Alors tous les disciples l’abandonnèrent

Alors tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite

Alors tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite. Mt 26:56

Il ne les avait jamais laissé tomber, mais eux lâchement craignirent pour leurs vies, fuirent loin de lui dans le tout début de ses souffrances. Ceci n’est autre qu’une illustration instructive de la fragilité de tous les croyants s’ils sont livrés à eux-mêmes ; ils ne sont que des brebis tout au plus, et ils fuient quand vient le loup. Ils avaient tous été avertis du danger, et avaient promis de mourir plutôt que d’abandonner leur Maître ; et pourtant ils furent saisis d’une panique soudaine, et tournèrent leurs talons.

Il se peut que moi, au commencement de ce jour, je me sois fortifié l’esprit pour supporter une épreuve à cause du Seigneur, et que je m’imagine être certain de m’en sortir dans une parfaite fidélité ; permettez-moi d’être très jaloux de moi-même, de peur d’avoir le même cœur mauvais d’incrédulité, et qu’ainsi je n’abandonne mon Seigneur comme les apôtres le firent. C’est une chose que de promettre, et c’en est tout à fait une autre de l’accomplir. C’eut été tout à leur honneur éternel de s’être tenu vaillamment au côté de Jésus ; ils fuirent leur honneur ; puis-je être gardé de les imiter en la matière !

Où d’ailleurs pouvaient-ils être autant en sécurité que là auprès de leur Maître, qui pouvait sur le moment faire appel à douze légions d’anges ? Ils ont fui leur véritable sécurité. Ô Dieu ne me permet pas un tel acte de folie ! La grâce divine peut faire d’un lache un courageux, la mèche qui fume peut prendre feu sur l’autel lorsque le Seigneur le veut. Ces apôtres, qui furent timides comme des lièvres, devinrent pleins d’assurance, de hardiesse, comme des lions après que l’Esprit descendit sur eux, et de même, également que le Saint Esprit peut rendre mon esprit brave, courageux pour confesser mon Seigneur et témoigner pour sa vérité.

Quelle angoisse a du avoir rempli le Sauveur quand il vit ses amis manifester si peu de foi ! Ceci était un ingrédient amer dans sa coupe ; mais cette coupe a été avalée entièrement ; ne me permet pas d’y ajouter une autre goutte. Si j’abandonne mon Seigneur, je le crucifierai de nouveau, et l’exposerai à l’ignominie. Garde-moi, Ô Esprit Béni, d’une fin si scandaleuse.



^^ Revenir en haut ^^