Accueil > Edification > Méditations > Ainsi, il y eut un soir, et il y (...)

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. Ge 1:5

En était-il ainsi même au commencement ? La lumière et les ténèbres avaient-elles divisé le royaume du temps dès le premier jour ? Alors il est peu étonnant que j’ai également choisi entre le soleil brillant de la prospérité et la nuit de l’adversité. Ce ne sera pas toujours l’éclat de midi en ce qui concerne mon âme, je dois m’attendre à des saisons de deuil, après les joies du passé, et je dois rechercher mon bien-aimé Seigneur, même dans la nuit.

Et je ne suis pas le seul en ceci, car tous les enfants du Seigneur ont eu à chanter des chants d’allégresse, mais aussi de miséricorde, passer de l’épreuve à la délivrance, du deuil à la réjouissance. C’est un des principes de la providence divine que jours et nuits ne cessent, ni dans le spirituel, ni dans la création naturelle jusqu’à ce que nous atteignons la terre dont il est écrit « Il n’y a pas de nuit là ». Tout ce que le Père ordonne est sage et bon. Quoi, alors, mon âme, qu’est-ce qui est le mieux pour toi ?

Apprends d’abord à te contenter de cet ordre divin, et soit avec Job qui voulait recevoir le « mal » de la main de Dieu aussi bien que le « bien ». Apprends de ce qui vient, pour tirer la leçon des pleurs du matin et le soir tu pourras te réjouir. Loue le Seigneur pour la joie de voir le soleil qui se lève, et pour l’obscurité du soir quand la nuit vient. Il y a de la beauté au lever du soleil comme à son coucher, chante ces choses, et glorifie le Seigneur. Comme le rossignol, chante à toute heure. Crois que la nuit est aussi utile que le jour.

La rosée de la grâce tombe abondamment dans la nuit de l’affliction. Les étoiles de la promesse brillent glorieusement au milieu de l’obscurité de la tristesse. Continue ton service, sans aucun changement. Si dans la journée ta motivation est « travail », dans la nuit change-la pour « veille », chaque heure a son utilité, ses impératifs. Persévère selon ton appel comme serviteur du Seigneur jusqu’à ce qu’il apparaisse dans Sa Gloire. Mon âme, ton soir de jadis et la mort tirent à leur fin. Ne crains pas car c’est une part du jour, et le Seigneur a dit : « Je te couvrirai tout le jour durant ».



^^ Revenir en haut ^^