Actes des apôtres

Actes des apôtres (Livre des)

- Le livre des Actes tient une place unique dans le NT. :c’est le seul qui présente les débuts de l’Eglise chrétienne. Il constitue le maillon indispensable entre les évangiles et les ép. La Pentecôte, qui inaugure le livre, renverse la malédiction de la tour de Babel : le langage des apôtres, compris dans une multiplicité de langues, pose les fondements d’une Eglise polyglotte et multiraciale unie qui comprendra les Samaritains (ch. 8) et les païens (ch. 10, 13 et s.).

- Auteur. Luc, médecin, compagnon de Paul (v. Luc : Evangile selon).

- Destinataires. Adressé à Théophile, un personnage influent, et aux Gréco-Romains cultivés (v. Luc Evangile selon).

- Date. Dans les années 60, pt-être pendant la première captivité de Paul à Rome (62-63).

- Lieu. Sans doute à Rome.

- Contenu. Les Actes nous présentent quelques épisodes significatifs de l’histoire de l’Eglise primitive. Ce n’est pas une histoire exhaustive des apôtres, ni même de certains d’entre eux. Luc choisit certains faits marquants qu’il raconte en détail parce qu’ils ont eu une influence décisive sur le déroulement et sur l’orientation de l’histoire (3.1-11 ; ch. 7 ; 10-11) ou parce qu’ils sont significatifs de la période envisagée (#Ac 5.1-11 ; 6.1-6 ; 13.14-51 ; 17.15-34 ; 19.1-7 etc.).

La suite est ensuite résumée par un bref sommaire. Il dépeint quelques traits ou plus longuement, les personnages marquants de cette époque : Etienne, Philippe, Barnabas... consacrant l’essentiel de son ouvrage aux apôtres qui ont dominé la scène : Pierre (ch. 1-12) et Paul (ch. 13-28). Les parallèles entre les deux hommes sont frappants (cf. #Ac 3.2-8 et #Ac 14.8-12 ;#Ac 9.36-41 et #Ac 20.9-12 ;#Ac 5.15 et #Ac 19.12 ;#Ac 12.7 et #Ac 16.26 ;#Ac 5.4, 9 et #Ac 13.10 ;#Ac 8.17 et #Ac 19.6).

- A côté des récits, nous trouvons dans les Actes 24 discours insérés aux charnières importantes de l’histoire de ces premières décennies de l’Eglise. Ils nous révèlent souvent la signification des événements rapportés et nous donnent des renseignements précieux sur la manière dont les premiers chrétiens exprimaient leur foi (p. ex., les titres de Jésus:Seigneur et Christ, Sauveur, Prince de la vie, le Saint et le Juste, présent dans son Eglise par son Esprit) et dont ils prêchaient l’Evangile aux Juifs et aux païens.

- La diffusion de l’Evangile et la croissance de l’Eglise sont deux leitmotive revenant tout au long du récit (#Ac 2.47 ; 4.4 ; 5.42 #Ac 6.1, 7 ; 8.6 ; 11.21, 24 ; 12.24 ; 14.1 ; 16.5 ; 17.4 #Ac 18.10 ; 19.10, 20). Rien ne peut arrêter cette progression. Pourtant, les obstacles ne manquent pas, venant soit de l’extérieur (#Ac 4.17-18 ; 5.18, 40 ; 7.58 ; 12.2 ; 16.20 ; 18.12 etc.) soit de l’intérieur de l’Eglise (#Ac 5.1-11 ; 6.1-6 ; 10.1-11.24). L’Evangile continue sa marche triomphale à travers tous les pays jusqu’au coeur de l’Empire païen. Parce que Dieu conduit souverainement les hommes et les événements-comme il l’a fait à travers tout l’AT-selon son plan (#Ac 2.23 ; 4.27-29) révélé dans les Ecritures. Il intervient soit directement (#Ac 18.9 ; 23.11), soit par l’intermédiaire d’anges (#Ac 5.19-20 ; 8.26 ; 27.23) ou de prophètes (#Ac 11.28 ; 21.10), souvent en se manifestant par des signes et des prodiges (#Ac 3.16 ; 14.3). Celui qui intervient c’est Dieu ou Jésus-car les Actes confèrent au Fils les titres du Père (#Ac 2.27 ; 3.15 ; 5.31 ; 10.36) -ou le Saint-Esprit, mentionné 62 fois dans le livre, au point qu’on a proposé de le nommer:les Actes du Saint-Esprit. Remplis de l’Esprit, les apôtres et les croyants témoignent de Jésus, #Ac 2.4 ; 4.8, 31 ; 6.3, 5 ; 7.55 ; 8.17 ; 10.44 ; 13.52 ; 19.6. C’est l’Esprit qui exerce la discipline dans l’Eglise (#Ac 5.1-11), donne la sagesse pour résoudre les difficultés (#Ac 6.1-8 ; 15.28), guide les serviteurs de Dieu (#Ac 8.29 ; 11.12 ; 16.6) et les rend capables d’affronter l’opposition (#Ac 4.8 ; 6.5 ; 11.24). Il appelle des hommes à son service (#Ac 13.2 ; 20.28), les équipe pour leur ministère (#Ac 1.8 ; 6.3, 5), trace leur itinéraire (#Ac 16.7, 9-10) et les guide dans l’accomplissement de leur tâche (#Ac 8.29, 39 ; 11.12 ; 13.4 ; 15.28 ; 21.4). L’Esprit parle (#Ac 1.2, 16 ; 2.4, 17, 18 ; 4.25, 31 ; 11.28 ; 21.4, 11 etc.), réconforte (#Ac 9.31), oint (#Ac 10.38), rend témoignage à Christ (#Ac 5.32) par l’Ecriture (#Ac 1.16 ; 4.25 ; 28.25).

- Dès son effusion le jour de la Pentecôte, l’Esprit a créé l’Eglise. Luc a un intérêt marqué pour tout ce qui touche à la vie et à l’organisation de cette Eglise, pour ses réunions, le plus souvent dans des maisons (#Ac 2.46 ; 5.42 ; 12.12 ; 20.8) en vue de la prière (#Ac 1.14 ; 2.42 ; 4.24 etc.), de la communion fraternelle (#Ac 2.42 ; 4.32), de la fraction du pain (#Ac 20.7), de l’édification et de l’enseignement (#Ac 11.26). Les différents ministères apparaissent selon les besoins:diacres (#Ac 6.3), prophètes et docteurs (#Ac 13.1), missionnaires (#Ac 13.2), anciens (#Ac 11.30 ; 14.23), appelés aussi évêques (#Ac 20.17, 28). L’Eglise participe au choix de ses serviteurs (#Ac 6.3 ; 14.23) et les institue dans leurs fonctions (#Ac 6.6 ; 13.3 ; 14.26).

- Une Eglise unie peut accomplir la mission qui lui a été confiée par son Chef:porter l’Evangile "jusqu’aux extrémités de la terre" (#Ac 1.8). Les Actes nous montrent comment la foi chrétienne s’est peu à peu dégagée du cadre du judaïsme pour devenir "la lumière des nations" (#Ac 13.47), c.-à-d. des païens. Paul, l’apôtre des païens, continue partout à se rendre d’abord à la synagogue pour offrir aux Juifs le salut en Jésus leur Messie (#Ac 13.14 ; 14.1 ; 17.2, 10 ; 18.4 ; 19.8) mais, dans la plupart des cas, ceux-là refusent son message (#Ac 13.45-46 ; 14.2, 19 ; 17.5-6, 13 ; 18.12-13 ; 20.19), alors il se tourne vers les païens (#Ac 13.46) qui l’acceptent avec joie (#Ac 13.48 ; 28.28).

- Ainsi les Actes retracent tout le chemin parcouru par la foi chrétienne qui a commencé par être une secte du judaïsme et qui est devenue la religion universelle, parfaitement adaptée aux aspirations et aux besoins d’un Théophile et de ses semblables, comme des hommes de tous les temps et de tous les pays.

- But. Le but du livre des Actes a fait l’objet de nombreuses recherches. Pourtant, l’auteur du livre a clairement exposé ses intentions dans le prologue de son premier livre #Lu 1.1-4 valable également pour le second tome:il veut faire un récit suivi de ce que Jésus a "commencé de faire" durant sa vie et de ce qu’il a continué de faire par les membres de son Corps après son Ascension, afin que Théophile reconnaisse la certitude des enseignements reçus. Son but est donc en premier lieu historique : raconter l’origine de l’Eglise et son développement. Mais il n’écrit pas l’histoire pour l’histoire. Il veut confirmer la foi de Théophile et de ses amis- ou la susciter.

Le livre a donc en second lieu un but d’édification ou d’évangélisation. Il donne en même temps aux lecteurs une formation en vue du témoignage, en montrant comment les premiers chrétiens ont propagé leur foi lorsqu’ils étaient confrontés aux Juifs, à la magie (ch. 13), aux religions polythéistes primitives (ch. 14), à la philosophie grecque (ch. 17) ou à la religion commercialisée (ch. 19). La méthode missionnaire de Paul donnée en exemple, reste un modèle valable pour tous les temps:il évangélisait les grands centres culturels et religieux, et formait des collaborateurs qualifiés pour qu’ils diffusent l’Evangile dans les provinces environnantes.

- En retraçant l’histoire de l’Eglise primitive, Luc veut aussi faire comprendre au lecteur ce que signifient les faits rapportés et comment le christianisme a évolué sous la direction du Saint-Esprit.

- Enfin, l’auteur n’oublie pas que les Grecs et les Romains cultivés qu’il visait par son écrit se posaient différentes questions au sujet de cette nouvelle religion:Quelles sont ses relations avec le judaïsme ? Quel rôle l’apôtre Paul a-t-il joué dans cette évolution ? Comment cette religion se situe-t-elle par rapport à la loi et à l’administration romaines ? Les chrétiens ne sont-ils pas fauteurs de troubles partout ?

- Ces buts apologétiques sous-jacents ne sont pas incompatibles avec les buts principaux signalés plus haut. Le judaïsme était bien une religion instituée par Dieu pour préparer la voie au Messie. Mais lorsque celui-ci est venu, les Juifs l’ont rejeté-et ils continueront tout au long des Actes, et jusqu’au dernier chapitre, à refuser son message. L’Eglise-composée de Juifs croyants et de païens-l’a accepté. Elle est donc la continuation et l’accomplissement du vrai judaïsme. D’où les nombreuses citations de l’AT dans les Actes et éventuellement l’imitation consciente du style de la Septante, surtout dans la première partie du livre.

- L’apôtre Paul-peut-être en instance de jugement à Rome au moment de la publication du livre-était un personnage contesté:attaqué et calomnié par les judaïsants, mis en accusation par des magistrats romains ; pouvait-on faire crédit à une religion dont il était le principal protagoniste dans ces pays occidentaux ? Luc s’astreint à rétablir là aussi la vérité en relevant la fidélité de Paul à la religion de ses ancêtres et la parfaite conformité de son Evangile à celui que prêchait l’apôtre Pierre (d’où les nombreux parallèles entre eux).

- Mais n’a-t-il pas été plusieurs fois condamné pour sédition par des tribunaux romains ? Ses adhérents ne mettent-ils pas l’ordre romain en péril ? Le fondateur de la religion chrétienne n’a-t-il pas lui-même été condamné à mort par un gouverneur romain ? Par son évangile, Luc a répondu à cette dernière accusation. A présent, il va prouver l’innocence de Paul et des chrétiens par la deuxième partie de son livre:chaque fois qu’un magistrat a pris la peine d’examiner la cause de Paul et de ses disciples-il a reconnu que les vrais fauteurs de troubles étaient les Juifs et que les chrétiens étaient innocents des fautes dont on les accusait. Leur religion convenait donc aussi bien aux Romains et aux Grecs qu’aux Juifs, et Paul a été accusé à tort.

- Si Théophile avait quelque influence à la cour de justice romaine ou s’il avait un ami qui connaissait l’un des juges chargés du dossier "Paul," il était important que cette note-là figure aussi dans le livre qui lui était dédié.

- Au-delà de ces différentes intentions possibles de l’auteur, nous constatons l’impact de ce livre dans l’histoire de l’Eglise:sans lui, nous ne saurions rien du développement historique du christianisme à ses débuts, rien sur l’arrière-plan des ép. de Paul, sur les méthodes d’évangélisation des premiers chrétiens, leur prédication, leurs souffrances. Le Saint-Esprit s’est souvent servi des Actes pour stimuler le zèle missionnaire des chrétiens et les amener à créer des Eglises vivantes. Sur le modèle des communautés primitives. Ces buts répondaient certainement aux intentions de l’Auteur divin qui a inspiré Luc dans la rédaction de son livre.

- Style. Le style de Luc est, avec celui des Hébreux, le meilleur du NT ; il soutient la comparaison avec certains grands auteurs grecs. Cep., dans les premiers ch. des Actes, on relève de nombreux sémitismes, soit parce que Luc a subi l’influence de ses sources, soit parce qu’il a imité consciemment le grec de la LXX, selon l’habitude des historiens de son temps. Son vocabulaire est très étendu (env. 2000 mots dont les 9/10 apparaissent aussi dans la Septante).

- Les manuscrits nous présentent deux textes sensiblement différents ("occidental" :10% plus long que le texte "oriental"). Les savants continuent à se poser des questions au sujet de l’origine de ces deux versions. Certains se demandent si Luc lui-même n’a pas rédigé les deux textes, l’un à Rome, l’autre dans les provinces orientales. De toute manière, sur le plan théologique, les deux versions sont équivalentes.

Plusieurs structures du livre se superposent :

- a) la structure géographique indiquée par la parole de Jésus : "Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans la Judée (ch. 2-7), dans la Samarie (et les contrées avoisinantes ch. 8-12) et jusqu’aux extrémités de la terre" -ch. 13-28. Les charnières géographiques sont relevées avec soin par l’auteur-par ex. #Ac 9.31 ; 19.21 ; 23.11. D’autres résumés ponctuant des secteurs géographiques marquent des subdivisions intermédiaires #Ac 6.7 :Jérusalem ;#Ac 12.24 :Antioche ; #Ac 16.5 :Asie mineure.

- b) La structure biographique:le cycle de Pierre (ch. 1-12) et le cycle de Paul (13-28). On peut aussi subdiviser la première partie en y voyant :

a) le ministère des 12 (2.1-6.7) ;
b) le ministère d’Etienne (6.8-8.3) ;
c) le ministère de Philippe (8.4-40) ;
d) le ministère de Pierre (9.32-11.18) ;
e) le ministère de Barnabas (11.19-30).

La deuxième partie se subdivise normalement selon les voyages missionnaires de l’apôtre Paul.

- c) La structure religieuse :

1. La période judaïque (ch. 1-7).

2. La période transitoire (ch. 8-13 et 15) (Samaritains, Ethiopien, Corneille:craignant-Dieu).

3. L’expansion de l’Evangile dans les régions païennes (ch. 13-14 ; 16-28). L’idée directrice en est:comment l’Eglise s’est dégagée peu à peu de la secte judaïque pour devenir une religion universelle.

- d) La structure dynamique:le mouvement d’expansion continue et irrésistible de l’Evangile qui se propage du centre vers la périphérie, de l’est vers l’ouest, de Jérusalem vers Rome.

- e) Une structure cyclique et antithétique par cycles d’oppositions suivies d’expansions. Dans les douze premiers chapitres, nous assistons à une succession de sept cycles de difficultés débouchant régulièrement sur une amélioration des conditions de vie de l’Eglise et une meilleure diffusion de l’Evangile. Dans ces cycles, les difficultés viennent alternativement de l’extérieur et de l’intérieur de l’Eglise ; quelle que soit l’origine de l’opposition, le résultat final est, invariablement, une Eglise plus forte, plus unie, plus conquérante #Ac 3.1-4.22 ; 5.1-11 ; 5.17-40 ; 6.1-6 ; 6.8-8.14 #Ac 10.1-11.24 ; 12.1-5). Ce même schéma de pensée semble commander les chapitres consacrés au ministère de l’apôtre Paul.

- Plan

- I. INTRODUCTION 1.1-11

A. Préface 1.1-5

B. Adieux de Jésus et Ascension 1.6-11

- II.TEMOINS A JERUSALEM 1.12-8.3

A. Naissance de l’Eglise 1.12-2.47

1. Préliminaires (attente et remplacement de Judas) 1.12-26
2. La Pentecôte 2.1-41
3. La première communauté 2.42-47

B. Premières oppositions (attaques du dehors) 3.1-4.37

1. Ce qui a déclenché l’opposition 3.1-26
2. Comment elle s’est traduit 4.1-22
3. Comment les chrétiens ont réagi à l’opposition 4.23-37

C. Premières défaillances internes 5.1-16 (attaque de l’intérieur)

1. Ananias et de Saphira 5.1-11
2. Résultat:une Eglise purifiée, miracles accomplis par les apôtres 5.12-16

D. Nouvelles oppositions (attaques du dehors) 5.17-42

E. Difficultés dans l’Eglise (attaque de l’intérieur) 6.1-7

F. Le premier martyr (attaque du dehors) 6.8-8.3

- III. TEMOINS DANS LA JUDEE, LA SAMARIE ET LES CONTREES VOISINES 8.4-12.25

A. Le ministère de Philippe (conversion des Samaritains) 8.4-40

B. Conversion et préparation de Saul 9.1-31

C. Le ministère de Pierre 9.32-11.18

1. Guérison d’Enée à Lydde en Palestine 9.32-43
2. Entrée des premiers païens dans l’Eglise 10.1-11.18

D. Réactions à Jérusalem (attaque de l’intérieur) 11.1-18

E. Le ministère de Barnabas 11.19-30 (établissement d’une Eglise pagano-chrétienne à Antioche)

F. Persécution de l’Eglise de Jérusalem 12.1-25 (attaque du dehors)

- IV. TEMOINS JUSQU’AUX EXTREMITES DE LA TERRE 13.1-28.31

A. Première mission de Paul et Barnabas 13.1-14.28

1. Appel des missionnaires 13.1-3
2. Mission à Chypre 13.4-12
3. En Galatie 13.13-14.21
4. Retour à Antioche 14.22-28

B. La conférence de Jérusalem 15.1-35

C. Deuxième voyage missionnaire de Paul 15.36-18.22

1. Séparation de Paul et Barnabas 15.36-40
2. Passage par les Eglises fondées 15.41-16.5
3. Paul est appelé en Macédoine 16.6-10
4. Oeuvre missionnaire en Macédoine 16.11-17.15
5. Oeuvre en Achaïe 17.16-18.17

- a) A Athènes 17.16-34 -b) A Corinthe 18.1-17

6. Retour à Antioche 18.18-22

D. Troisième voyage missionnaire 18.23-20.3

1. Voyage par la Galatie 18.23
2. Ministère d’Apollos à Ephèse 18.24-28
3. Oeuvre de Paul à Ephèse 19.1-41
4. Visite en Macédoine et en Achaïe 20.1-3

E. Voyage à Jérusalem 20.4-21.16

F. Arrestation et captivité de Paul 21.17-28.31

1. A Jérusalem 21.17-23.35
2. A Césarée 23.31-26.32
3. Voyage à Rome 27.1-28.15
4. En prison à Rome 28.16-31



^^ Revenir en haut ^^