3.Noé

Noé

(S., F., J., T.) : repos, tranquillité. Fils de Lémek, descendant de Seth. #Ge 5.28-29

D’après les paroles de Lémek, le nom de Noé signif. pour lui à la fois repos et consolation : "Celui-ci nous consolera (yenaHemenou) de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Eternel a maudite." En effet, la langue hébr. est coutumière des jeux de mots et des assonances. On ne nous dit rien d’autre de Noé, jusqu’à ce qu’il atteigne 500 ans, (pour cet âge, et la généal. de Gn. 5, v. Chronologie 1), et qu’il ait pour fils Sem, Cham et Japhet (v. 32).

- Le prédicateur de la justice. C’est ainsi que Noé est appelé par Pierre. #2Pe 2.5

Il était juste, intègre et marchait avec Dieu, ce qui le mettait en violent contraste avec sa génération impie et corrompue #Ge 6.9 (cf. 5-6, 11-13)

Tandis que la patience de Dieu se prolongeait #1Pe 3.20

Noé prêchait à ses contemporains de diverses manières :

a) par sa vie pure (cf. Ph. 2.15) ;

b) par sa "prédication," car il a certainement averti clairement les hommes de sa génération ;

c) par la construction de l’arche ; saisi d’une crainte respectueuse, il croyait à la sainteté outragée de Dieu et au jugement tout proche. #Heb 11.7

Prenant au sérieux la Parole du Seigneur, il saisit le seul moyen de salut pour lui et les siens. Il avait fait de la place dans l’arche pour beaucoup d’autres personnes (si elles avaient voulu y entrer) et même pour des animaux. C’est ainsi que sa foi "condamna le monde," donnant la démonstration que les impies périssaient, non par l’eau du déluge, mais par leur indifférence et leur incrédulité. Quant à Noé, il devint "héritier de la justice qui s’obtient par la foi" ; en effet, tout intègre qu’il fût, il n’était pas absolument sans péché #Ro 3.10, 23-24 et fut littéralement sauvé par sa foi.

- Noé dans l’arche. Pour les détails et les confirmations du récit du déluge, v. ce mot. Nous sommes frappés par le comportement de Noé, pendant cette période prolongée où sa patience et sa foi sont à nouveau mises à l’épreuve. Il avait 600 ans en entrant dans l’arche. #Ge 7.6

Il en laissa ouverte la porte encore 7 jours, puis Dieu lui-même la ferma derrière lui (v. 4, 7, 10, 16). Nous ne voyons en Noé ni affolement ni hâte ; il avait accompli "tout ce que l’Eternel lui avait ordonné" (6.22 ; 7.5, 9, 16), et son attitude exprime, comme son nom, le repos et la tranquillité. Après les longs mois de la terrible inondation, Dieu montre "qu’il se souvient de Noé" (8.1). Calmement, méthodiquement, celui-ci examine la situation, lâche le corbeau et jusqu’à 3 fois la colombe pour vérifier par des faits l’état de la terre (v. 6-12) ; puis il ôte la couverture de l’arche (v. 13). C’est encore sur un ordre précis de Dieu qu’il en sort (8 semaines après ; ni trop tôt, ni trop tard) avec tous les siens, et les animaux qu’il a sauvés (v. 15-19).

- L’alliance conclue avec Noé. Le patriarche, bâtit aussitôt un autel et offre à Dieu des sacrifices. "Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon" #Heb 9.22 et c’est sur la base du sacrifice que l’Eternel établit une alliance avec

Noé et ses descendants. #Ge 8.20 ; 9.9

En voici les points essentiels :

1. Dieu promet qu’il n’enverra jamais plus un déluge d’eau ; les jours, les saisons et les récoltes dureront aussi longtemps que la terre (8.21-22 ; 9.11, 15). Pourtant, les cieux et la terre seront un jour détruits par le feu. #2Pe 3.6-7, 10, 12

2. Comme autrefois Adam #Ge 1.28

Noé et ses fils reçoivent l’ordre d’être féconds, de multiplier et de remplir la terre (9.1, 7).

3. Dieu livre entre leurs mains les animaux et leur donne toute chair pour nourriture, alors qu’avant la chute Adam était végétarien (v. 2-3 ; 1.29).

4. Il est interdit de manger du sang (9.4 ; cf. Lv. 17.10-11).

5. La vie humaine est protégée contre les animaux et contre les hommes. #Ge 9.5-6

Avec d’autres, ce texte institue la peine de mort dans l’A. T. (cf. Lv. 24.17, etc. ; pour le N. T. Rom. 13.4).

6. L’arc-en-ciel devient le signe de cette alliance perpétuelle #Ge 9.12-17

- L’ivresse de Noé. Noé cultiva la terre, planta de la vigne, et fut surpris par l’effet enivrant du vin. Sem et Japhet se conduisirent vis-à-vis de leur père avec un respect filial. Mais Cham (avec semble-t-il Canaan, son fils) eut une attitude indécente, qui suscita la colère de Noé et attira sur Canaan une malédiction prophétique (v. 20-27 ; cf. Ex. 20.5-6). Quel qu’ait été le sens de cette malédiction, on ne peut en tout cas en tirer (comme on a voulu le faire parfois) une justification de l’esclavage ou de la position prétendue inférieure de certaines races.

V. Cham, Japhet, Sem et Déluge au sujet de l’évidence archéologique du Déluge ainsi que pour les diff. noms de Noé : Xisonthros, Ziusudra, Utnapishtim.



^^ Revenir en haut ^^